Partagez | 
 

 Entrevue [Mitsuo Kiyomizu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Akira Bushido
LE SABRE est le prolongement de L'ESPRIT
LE SABRE est le prolongement de L'ESPRIT
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/08/2010

Dossier Psychatrique
Age: 38 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Entrevue [Mitsuo Kiyomizu]   Mar 31 Aoû - 20:04

Posé calmement à son bureau, l'esprit à semi-conscient. Une part dans la réalité et l'autre dans le rêve, le futur du clan. Toutes ses envies et devoirs qui se mélangent pour enfin se confondre à la dure réalité. On pense à un contrôle total sur la ville puis on revient vite au point de départ où les russes sont toujours là et pas prêt de disparaître. Tel des cafards, on les écrase mais ils reviennent toujours. C'est une maladie qu'il faut soigner à la source, un serpent dont-il faut couper la tête. Mais pour l'instant rien ne l'autorise.

Si seulement il suffisait de prendre une arme, de viser le chef et de tirer tous serait déjà résolu. Ca c'est du rêve car pour la réalité c'est tout bonnement impossible. On tue le chef et c'est toute son armée qui s'acharne contre vous, c'est bien pire que la guerre présente, c'est un bain de sang perpétuel. Et puis ses manières là sont celles de leur ennemi pas des leurs. Les yakuzas ont des règles de vie stricte, c'est ce qui fait d'eux de vrais hommes honorable aux yeux de tous. Akira avait adopté la politique de son défunt père, s'installer tout en douceur.

Ne pas se faire voir, faire les choses lentement et attendre le meilleur jour pour frapper. Quand votre ennemi ne vous attendra plus au tournant ce sera là que vous surgirez des ténèbres pour l'égorger et ainsi le faire tomber. C'est alors que le pouvoir absolu vous reviendra de droit, vous qui avez été plus malin. Car oui, Akira l'a toujours su, il n'y a pas qu'une seule et unique forme de guerre. Faire la guerre ce n'est pas uniquement prendre une arme et tuer l'autre. C'est aussi la guerre de l'esprit, avoir un coup d'avance sur lui.

Etre plus intelligent pour mieux le berner, et si ça réussi, la guerre est déjà gagné puisqu'il ne vous reste plus qu'à appuyer sur la gâchette. Certains hommes croient en cette guerre et d'autre pas mais le chef du clan Bushidos comptait bien sur ces meilleurs hommes pour appliquer sa façon de voir les choses. Il l'exigeait mais espérait aussi que ces derniers partageaient son point de vue et non pas qu'ils le faisaient car ils y étaient forcés. Akira espérait vraiment que ses fidèles comprennent que rester dans l'ombre pour terrasser était la seule solution pour vaincre le fléau russe.

Face à des bêtes il faut toujours savoir agir en homme. La discrétion dans les affaires était donc de mise. Et d'ailleurs comme le sujet des affaires est abordé, Akira comptait bien avoir du nouveau de ce coté-là. Il avait fait appel à l'un de ses hommes de confiance. Le genre de gars sur qui on peut compter. En réalité, le chef du clan ne savait pas si cet homme le considérait comme son chef par respect ou par obligation mais en tout cas, face à lui, il ne faisait rien transparaitre.

Cela était largement suffisant pour Akira. Cet homme s'occupait en majeur partie du trafique d'armes, le marché le plus en vogue chez les Bushidos. Avec ça on achète et on vend, c'est un job qui ne se meurt jamais. Les armes ont toujours été demandées à travers le monde et encore plus à SSC dû à sa criminalité montante. De nos jours, même un honnête citoyen essayait de se procurer un flingue de peur pour sa vie. Mais dans ce marché il y a un énorme inconvénient, c'est qu'il y a beaucoup d'arnaque. A chaque vente, on essaye de vous refourguer du mauvais matos.

Et là entre en jeu le yakuza, ce dernier étant un expert dans les armes, aucune façon de le tromper. C'est presque comme un don finalement. Assis tranquillement à son bureau, Akira entendit frapper à la porte. Un de ses hommes de mains le prévenu que Mitsuo était enfin arrivé. Le chef du clan fit signe à son homme d'aller le chercher et de lui amener. Il était temps de parler affaire avec quelques petites nouvelles modifications dans le marché. Question de s'enrichir et prendre encore plus de place dans la ville. Comme on dit, y a qu'eux ceux qui se battent qui obtiennent quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Entrevue [Mitsuo Kiyomizu]   Mar 31 Aoû - 22:06

Il n'y a pas si longtemps, Mitsuo était dans son pays natal, le Japon. Aujourd'hui, il se trouve dans une ville prise par la criminalité, ici les agressions et les braquages sont très populaires, la population se mit à augmenter et probablement à cause des organisations criminelles qui recrutent et amène de nouvel recrue, souvent de la chair à canon. Depuis peu, il avait beaucoup de chose à faire, telle que la vente d'armes, bien sur, quand on pratique une activité illégal cela nous procure une sensation de nous extirper de la vie quotidienne, il faut dire que se faire prendre entre deux feu, n'est pas très journalier.


En s'approchant du bâtiment des Bushido, portant toujours une de ses veste noir, avec un pantalon de costard noir, une cravate rouge chatoyante. Un sabre noir portant l'emblème des Bushido, avec un Sageo de couleur rouge sang.


Il s'approcha du Quartier Général des Bushido avec un sourire, observa attentivement les gardes devant la grande entrée typiquement japonaise. Peu après s'être installer confortablement sur un fauteuil près d'une porte très agréablement décorer, un garde s'approcha de Mitsuo tout en lui soumettant de se diriger vers cette porte et d'y accèder, probablement l'Oyabun des Bushido qui devait sûrement être impatient de me rencontrer. En effet, je suis a son service mais je ne l'ai jamais vu auparavant, moi-même je n'aurait jamais cru l'apercevoir. C'est alors que mon coeur se mit à battre rapidement, un petit bruit de porte s'éternisa, Mitsuo commença à entrouvrir la porte et salua son patron d'un air joyeux, il s'approcha, se mit à sourire, éxamina très vivement le physique de l'Oyabun et attendit que son patron lui donne la permission de s'asseoir.


HRP : Pardon, je suis assez fatigué de ma journée.
Revenir en haut Aller en bas
Akira Bushido
LE SABRE est le prolongement de L'ESPRIT
LE SABRE est le prolongement de L'ESPRIT
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 16/08/2010

Dossier Psychatrique
Age: 38 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Entrevue [Mitsuo Kiyomizu]   Dim 5 Sep - 21:13

Akira put enfin voir la présence de son trafiquant premier dira-t-on, puisque c'était essentiellement ce personnage qui s'occupait de se marcher en pleine expansion. Et surtout un marché sur, dont il n'y aurait jamais une pénurie. Le chef du clan le regarda entrer lentement avec un air plutôt satisfait apparemment et content que le boss l'est convoqué. Peut être bien, mais Akira n'était pas là pour parler de tout et de rien, il voulait parler affaire et donc parler sérieusement.

D'un simple signe de la tête Akira lui exprima qu'il pouvait prendre place dans les quelques fauteuils qui faisaient face à son bureau. Se levant ensuite, il se dirigea vers un petit placard qu'il déverrouilla à l'aide d'une clé qu'il semblait lui tenir cher. Il en sortit une petite bouteille faite entièrement de porcelaine, surement faite à la main dans son pays natal. Akira se saisit de deux petits verres qui semblaient plus ressembler plus à des petites coupelles que des verres mais enfin, c'était les verres traditionnels pour servir le saké.

Car justement c'était l'alcool que contenait cette même bouteille. Il remplit les deux verres et en tendit un à Mistuo. L'ainé de la famille Bushido, but son verre d'une traite. Le saké était certes un alcool fort mais c'était l'alcool sacré de leur pays. Souvent, Akira faisait voyager avec des armes, quelques bouteilles de ce doux liquide qui lui rappelait tant le pays. Sans afficher un quelconque sourire, Akira afficha un visage neutre voir assez sombre. Ce n'était pas le genre de personnage très jovial à balancer des sourires à tout va.

Cela était peut être du à son dur passé, sa vie actuelle, en fait il ne pouvait pas vraiment le dire. C'était comme ça, il gardait dans n'importe quelle circonstance, un visage que très peu amical. Et d'ailleurs la personne qui lui servait d'interlocuteur ne changeait pas la règle. Pour preuve, il avait devant lui un de ses hommes de confiance et là toujours le même visage. Il regarda un instant le plafond décoré à ses gouts pour ensuite replonger son regard en direction de Mitsuo.

" Je connais ton potentiel comme je sais de quoi tu es capable. Je connais aussi ta loyauté envers ton patron et je sais dans quelle particularité tu excelles. C'est pour ça que je pensais te confier une nouvelle affaire très importante. "

Akira s'interrompit en finissant par bien appuyer sur le point important de cette affaire. Il voulait bien faire comprendre à quel point l'affaire qu'il allait lui confier ne devait être traité à la légère. Bien qu'Akira sache que Mitsuo à toujours fait les choses bien et de façon à ce qu'elles se portent à terme, il aimait toujours rappeler l'importance de telle ou telle affaire. C'était une sorte de reconnaissance, comme quoi il n'oubliait pas la loyauté que lui offraient ses hommes.

Si le chef Bushido vous confit une affaire très importante sachez que cela veut dire que vous représentez quelque chose à ses yeux. C'est simple ceux qui se voit confier des affaires de petites importances sont des sous-fifres sans grande importance pour le clan. En quelques sortes leur mort n'affecte pas le bon fonctionnement de la machine comme on dit. Alors que si vous prenez une place importante, vous devenez en même temps quelqu'un d'important.

C'était une façon comme une autre de récompenser ces hommes les plus fidèles mais c'était comme ça que le chef du clan fonctionnait. Après avoir laissé plané un petit silence et laisser comprendre le poids de l'affaire qu'il s'apprêtait à confier, Akira reprit la parole.

" Il s'agit d'un nouveau chargement d'arme provenant directement d'Iran. De nouveaux fusils d'assauts munis de munitions à tête perforante. En sommes beaucoup d'argent en comparaison de la qualité de la marchandise. L'affaire va arriver à port bientôt et je veux que tu sois là pour la réceptionner. Comprends-tu à quel point ce chargement est important puisque la distribution va faire grimper notre chiffre d'affaire considérablement. Qu'en dis-tu ? "

Une fois de plus le chef Bushido se tut. Il semblait réfléchir à quelque chose comme-ci une certaine chose le tracassait. Ce n'était pas vraiment la réponse de Mitsuo car il semblait deviner qu'il accepterait mais autre chose. Oui à ce sujet, Akira demandait toujours l'avis à ses hommes quand il s'agissait d'affaire plus importante que d'autre. Là c'était à eux montrer de quel coté ils se mettaient.

C'était à eux de montrer le respect qu'il avait pour leur chef et l'honorer en acceptant le rôle qui leur confiait. Donc oui, c'était comme-ci c'était un ordre mais bon, il était toujours mieux de le peaufiner et lui donner l'air d'une question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alona Garvey
    PHŒNIX Take me to the riot

 PHŒNIX ♠ Take me to the riot
avatar

Messages : 3700
Date d'inscription : 09/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 26 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Entrevue [Mitsuo Kiyomizu]   Jeu 16 Déc - 16:58

Sujet abandonné

_________________
There must be a way out of here
Said the joker to the thief
There's too much confusion
I can get no relief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrevue [Mitsuo Kiyomizu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrevue [Mitsuo Kiyomizu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anons (Entrevue avec Amaral Duclona - Radio Optimum)
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro
» L'agneau et le Loup, Entrevue Secrète [PV Karin x Keisuke : Hentaï]
» Une entrevue inopiné [FB 1624, 2 semaines]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: