Partagez | 
 

 So let us not talk falsely now, the hour is getting late [PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alona Garvey
    PHŒNIX Take me to the riot

 PHŒNIX ♠ Take me to the riot
avatar

Messages : 3700
Date d'inscription : 09/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 26 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: So let us not talk falsely now, the hour is getting late [PV]   Dim 10 Oct - 22:26


    Alona prit une profonde inspiration. Elle n’aimait pas du tout ce qu’elle était sur le point de faire. Pourquoi avait-elle accepté une telle mission ? Une fois encore, c’était lié à cette question idiote d’ego, à ce besoin de prouver aux autres ce qu’elle valait. Mais il fallait aussi l’admettre, tout au fond d’elle, il y avait une petite voix qui lui soufflait qu’en acceptant de remplir ce rôle, elle pourrait peut-être contribuer à nettement améliorer la situation de la ville. La situation avait atteint un stade de déliquescence tel qu’elle aurait été prête à tout ou presque pour apporter ne serait-ce qu’un soupçon d’amélioration. Aurait-elle dû considérer cette mission comme le « presque » de bon sens qui aurait dû lui faire dire non ?

    Elle remonta ses gants de cuir noir, rajusta le col de son imper noir, se regarda une dernière fois dans son miroir et passa machinalement une main où auraient dû se trouver ses plaques militaires, qu’elle avait laissées dans son placard. Elle vérifia que ses deux Beretta étaient chargés, vissa les silencieux dessus, vérifia la sécurité et les plaça dans ses deux holster d’épaules. Sa paire de couteaux papillons allèrent se positionner à sa ceinture, dans son dos. Elle rajouta un Taurus Millenium au holster à sa cheville, par qu’on n’était jamais assez équipé pour se genre de mission. On l’avait équipée d’un pare-balles extra-fin, invisible sous ses vêtements.

    On frappa deux coups à sa porte.


    - J’arrive.

    Elle ouvrit la porte de la chambre pour faire face à un majordome.

    - La voiture que vous avez commandée vous attend à l’accueil, Madame Petrov, voici vos clés.

    - Merci.

    - Y a-t-il autre chose que nous puissions faire pour vous ?

    - Ce sera tout.


    Alona jeta un coup d’œil circulaire sur la chambre d’hôtel où elle venait de passer les deux dernières nuits, et s’assurant qu’elle n’avait rien laissé trainé. Elle avait pris soin de bien effacer toutes ses empruntes derrière elles. Ses cheveux étaient noués en une stricte tresse derrière sa tête, ne laissant pas échapper la moindre mèche rebelle. Elle descendit jusqu’au hall d’entrée et rendit les clés de sa chambre à la réception, avant de se diriger vers la sortie. Le portier la salua comme il le faisait avec tous les clients du palace, et sans même un regard pour lui, elle se dirigea droit vers la berline noire qui l’attendait devant le superbe hôtel.

    Elle s’installa au volant du luxueux véhicule, intérieur cuir rouge, et fit glisser ses mains gantées sur le volant en cuir. Elle était plutôt moto qu’auto, mais savait tout de même apprécier de la belle mécanique. Elle mit la clé dans le contact et à peine eût-elle tourné que la bête se mit à ronronner. Il n’y avait plus qu’à la sortit du mode parking, car c’était une automatique. Elle ne sentait même pas les kilomètres que le véhicule avalait sous ses roues. Alona connaissait la ville comme sa poche, mais se retint de prendre des raccourcis. Elle avait même pris la peine de mettre en marche le GPS, comme si elle avait besoin d’aide pour savoir où aller. Elle ne savait pas à quel point elle pouvait être surveillée. Il était certain qu’on avait déjà bien dû se renseigner sur son cas, et elle s’était assurée qu’il n’y avait aucune faille. Elle avait un casier judiciaire, elle avait officiellement pris un vol en provenance de New York deux jours auparavant.

    Elle ne gara pas sa voiture juste devant le parc, mais dans une rue dérobée à la vue de tous. Elle avait remarqué en arrivant une autre voiture sombre aux vitres fumées aux abords du parc. Etant donné ce pourquoi elle était là, il valait mieux qu’elle ait prévu une sortie de secours. Les renforts ne viendraient pas pour elle ce soir. Si les choses tournaient mal, la jeune femme n’existerait pas aux yeux de l’armée. Le schéma typique de la mission sous couvert. Alona serra nerveusement son volant et se calma en prenant une grande inspiration. Elle en était capable. Elle saisit la mallette qui se trouvait sur le siège passager à côté d’elle.

    Elle quitta son véhicule, fit le tour du parc pour rejoindre son entrée principale. Un coup d’œil rapide lui indiqua que cette fois-ci elle était certainement surveillée. Elle avança comme si de rien n’était, entrant dans le parc, tout en jetant des coups d’œil rapides et discrets de droite et de gauche pour évaluer la situation. Elle repéra une fontaine appelée le bassin aux Nymphes, c’était bien celle qu’elle cherchait, et remarqua une silhouette sombre installée sur un banc. Elle vint se placer sans un mot et sans un regard pour l’inconnu à l’autre bout du même banc, et toujours en fixant droit devant elle, c'est-à-dire en direction des sculptures finement ciselées qui ornaient la fontaine, sa voix s’éleva dans la nuit noire.


    - Kristina Petrov.

    Elle n’avait pas pris la peine de feindre un accent russe, c’était le meilleur moyen de se faire piéger. Elle avait décidé d’y aller pour américaine d’origine russe, mais ayant grandi aux Etats-Unis et ne parlant donc pas la langue de ses pères.

    - Vous êtes la personne que je dois rencontrer, je suppose.

    Je pensais que nous devions être seuls
    , se permit-elle d’ajouter d’un ton assuré.

    De toute façon, il était connu que les tueurs à gage étaient des profils plutôt discrets et solitaires, ils n’aimaient pas se sentir épier, car en général, c’étaient eux dans ce rôle là. Elle pouvait très bien justifier son attitude vis-à-vis de la protection rapprochée de son interlocuteur, qu’il soit ou non l’un des hommes les plus recherchés de la planète.

_________________
There must be a way out of here
Said the joker to the thief
There's too much confusion
I can get no relief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: So let us not talk falsely now, the hour is getting late [PV]   Mer 29 Déc - 20:46

Hum, le sujet a pas vraiment démarré ? Tu comptes faire quoi ?

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alona Garvey
    PHŒNIX Take me to the riot

 PHŒNIX ♠ Take me to the riot
avatar

Messages : 3700
Date d'inscription : 09/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 26 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: So let us not talk falsely now, the hour is getting late [PV]   Mer 29 Déc - 20:48

Me le mettre de côté pour si on récupère un nouveau Vlad, ou si je trouve un autre russe à assassiner... qu'il soit pas totalement perdu XD

_________________
There must be a way out of here
Said the joker to the thief
There's too much confusion
I can get no relief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: So let us not talk falsely now, the hour is getting late [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
So let us not talk falsely now, the hour is getting late [PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: