Partagez | 
 

 {fini} Before the War [PV Hinata]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: {fini} Before the War [PV Hinata]   Mer 13 Oct - 0:33

Before the War


With

Hinata and Shayne


Le militaire était de nouveau en uniforme dans ce merveilleux endroit qu'est la forteresse folâtre, bâtiment haut de plus d'une bonne cent cinquantaine d'étages. Le quartier ressemble un peu à aux quartiers des affaires d'une grande ville avec plusieurs gratte ciel pour le moins inutile un peu partout. A savoir que la plupart son vide, des étages entier aux mains des mafias qui y font leur petit trafique tranquillement. La Shadow ne peut malheureusement pas tout le temps intervenir, il leur manque des informations. Et des informations c'est dur d'en avoir à Seven Sins City, ville de tout les vices. Entre les vrais informations et les fausses qui circulent c'est souvent dur de discerner le vrai du faux. Les militaires ne vont pas passer leur temps et leur vie à aller dans chaque endroit ou on suppose qu'il y aura une vente, une échange, ou je ne sais quoi. C'est humainement impossible, car à chaque descente il faut un moyen conséquent d'homme pour assurer la sécurité et se défendre. Autant dire que ce genre d'opération et organisé longtemps en avance. Il faut mobiliser les hommes, les entrainer, les briefer, avoir le matériel nécessaire. Bref un horrible casse tête, comme on en voit pas souvent.

Shayne était vêtu de son uniforme, c'est à dire un treillis et ses armes étaient sur lui. C'est à dire pour être plus précis, un Sig Sauer dans son holster au niveau de sa cuisse droite, un M16A4 en bandoulière sur ses épaules, un couteau de combat cranté rangé dans son gilet tactique et quelques grenage fumigène. C'était un arsenal normal et de rigueur pour une militaire en sortit donc en service. Dans la forteresse, en général il est interdit de se balader avec ce genre d'arme mais voila le privilège du métier ! Quoi qu'ils peuvent nier autant qu'ils le veulent, Grant est à peut prés sur que des Bushido ou des Makarov se balader avec des armes dans se bâtiment. Personne n'ose les défier, leur dire qu'il ne faut pas d'arme au risque de se faire "buter" par celle ci. La loi du silence est souvent de mise à SSC. Vous vous demandez surement pourquoi un militaire viens ici pendant son service. Tout simplement car il doit voir quelqu'un. Il recherche un homme, un japonais qui aurait des informations à transmettre aux Shadow, mais il ne veut pas venir au risque que quelqu'un le voit ou l'apprenne. Et c'est donc un militaire qui doit se déplacer, un seul car si il y en a plus il a peur d'attirer l'attention. Jabberwock se disait qu'il attirait pas mal l'attention déjà juste par sa tenue. L'informateur avait insisté pour qu'il ne soit pas en civil car si ça aurait été le cas et que quelqu'un le reconnait ça serait drôlement plus louche. Ouais, peut être...du moment qu'il ne vient pas pour rien, tout ira bien pour lui.

Direction l'ascenseur, il monta à l'étage du Palace de Pandore, qui soit dit en passant s'étant lui sur plusieurs étages. A l'accueil, il demanda à l'hôtesse une jolie blonde mais pas son genre dommage pour elle, en même temps la seul blonde qu'il aime c'est Savanna et il l'avait quitté il y a de sa dix ans alors qu'il était fou amoureux d'elle...logique hein ? Mais oublions Savanna, car elle n'a rien à voir avec la visite qu'il rend à cet asiatique. Il prit un nouvelle ascenseur pour monter plusieurs étage plus haut et marcher dans le couloir à la recherche de la porte voulu. Quand il la trouva, il se stoppa et regarda comme si de rien était à droite et à gauche. Sur la porte était écrit sur une petite plaque "Tokugawa", le type devait donc s'appeler comme ça. Il frappa violement sur la porte, de gros coup ferme et violent, il voulait une mise en scène genre "bouge toi le cul, j'ai pas que ça à faire, si tu réponds pas je démonte la porte". N'ayant pas de réponse, il recommença mais ajouta la parole. Si ça se trouve ce type ne comprenait pas un traite mots d'anglais.


-Ouvre la porte avant que je la démonte et que je te casse la gueule ! Je dois fouiller ton appart, et j'ai pas besoin de manda pour ça ! La loi martial me donne le droit de le faire sans ! Bouge toi !!! Ouvre cette putain de porte le Japonais !

Oui, il était pas sympa, vulgaire un petit peu, mais c'était pour que les gens croivent qu'il fait une "descente" et non pas qu'il vient pour avoir des informations. Il était loin de se douter qu'il n'était pas au bonne endroit.

[désolé, poste court, mais bon le premier poste, je savais pas trop quoi faire]

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Mer 13 Oct - 20:22

http://www.deezer.com/listen-5176512
Monster of Shamisen -- JS Bach Cello Prelude

Les fins doigts délicats de la geiko dansaient sur les fils tendus de l'instrument que l'on aurait pu penser primitif quant au son dénudé qui provenait de son ventre et qui emplissait la pièce calme. Hakuchyô s'entrainait, comme tous les jours, entre deux clients, entre deux prestations, quand elle était seule et quand rien ne lui tombait sur la tête. Si elle voulait être encore dans le bain dans quelques années, elle avait intérêt à garder de la vivacité dans les doigts, elle se devait d'être meilleure que les autres geisha, car elle ne doutait pas qu'elle arrivait en fin de vie. Oh pas "la fin de vie" en tant que "la fin de sa vie", mais en tant que "la fin de sa vie de geisha". A trente ans, on plait moins aux hommes, tout du moins on plait moins aux Japonais qui cherchaient la jeunesse, les rondeurs surfaites, plastiquée et le QI d'une grenouille cuite. C'était cela les geisha maintenant, il n'y en avait plus de vraie, ou bien elles étaient bien rares. Elle avait été élevée à la vieille école, elle avait connu la baguette, les mains dans la glace, l'immobilité pendant des heures sous la pluie, elle n'avait pas connu la douceur, pourtant, elle la rendait bien maintenant aux hommes qu'elle devait accompagner. N'était-ce pas ironique? Enfin qu'importe, ainsi, elle avait la vie tranquille, elle était geiko et s'occupait d'elle-même. A son âge, elle pouvait choisir elle-même ses contrats, cela lui permettait de tenir tête, même au plus terrible des yakuza, elle n'avait plus peur maintenant. Poutant en cette journée, elle n'y pensait pas, elle oubliait qui elle était et ne souriait qu'à la musique qui ressortait de son shamisen.

BLAM BLAM BLAM

Ses doigts firent un couack sur les cordes de son instrument. C'était une manière de frapper à la porte d'une dame? Encore un petit imbécile de lèche-botte qui voulait lui donner un contrat, qui était trop pressé ou qui se prenait pour Dieu le Père... Pendant une seconde, elle eut envie d'aller ouvrir la porte. Surement par automatisme, ici, elle était une geisha, elle faisait tout pour plaire au client. Et puis, finalement, la yakuza se réveilla et elle recouvra sa concentration sur les partition. Qu'il aille voir ailleurs si elle y était, elle n'avait pas que cela à faire et elle était encore moins aux ordes des hommes de mains. Qu'ils ne la dérangent pas où elle allait se facher. Non, mais, elle n'était pas un chien.

BLAM BLAM BLAM

-Ouvre la porte avant que je la démonte et que je te casse la gueule ! Je dois fouiller ton appart, et j'ai pas besoin de mandat pour ça ! La loi martiale me donne le droit de le faire sans ! Bouge toi !!! Ouvre cette putain de porte le Japonais !

Hinata resta coi un instant avant de poser le shamisen sur le côté, se redresser et se diriger vers la porte le plus lentement du monde. Qu'est-ce que c'était cette plaisanterie. Cela n'avait pas l'air d'être un yakuza, ils avaient tous l'accent de l'Empire du Soleil Levant... La voix disait qu'il devait fouiller son appartement? Un policier? Qu'est-ce qu'il faisait dans cet immeuble, surtout aussi discret que cela... Le japonais? Tiens, s'était-il trompé de porte? Il n'y avait pas d'homme ici, il n'y en avait pas dans tout cet étage... Encore un policier qui ne savait pas compter. Elle soupira alors qu'elle ouvrait sa porte. La jeune femme était vêtue d'un yukata, une sorte de kimono plus léger, moins contraignant et de coton simple, néanmoins, il avait des couleurs élaborées tout comme des motifs discret de fleur de sakura. Elle était pied nus et ses cheveux lui retombaient dans le dos, détachés, droits. Quand elle était chez elle et quand elle n'avait pas de client, cela ne servait pas à grand chose qu'elle s'habille inconfortablement et puis la geisha ne nécessitait pas de porter la coiffure particulière des maikos. Elle détailla celui qui se trouvait de l'autre côté de l'encadrement de la porte. Militaire. Pas policier. Les policiers ont un uniforme où "POLICE" était écrit en gros pour si jamais il était bourré, au moins on savait où le rapporter. Non, les militaires étaient un peu plus intelligents. Par contre, ils venaient toujours comme s'ils allaient faire la guerre à eux tous seul. Rambo version Terminator. Au lieu de faire le piquet dans le couloir où tout le monde zieuterait, surtout après une entrée comme celle-là, elle l'invita, d'une main accueillante, mais néanmoins silencieuse, à entrer. Ils s'expliqueront au calme. Et surtout en privé. Ce ne fut qu'une fois la porte refermée qu'elle prononça, étonnée de voir un militaire débouler chez elle, mais sans le montrer ni dans sa voix, ni dans ses expressions.

- Puis-je savoir ce qui me vaut le plaisir d'être dérangée aussi grossièrement, monsieur? Auriez-vous perdu quelqu'un? Ou peut-être quelque chose? Votre chemin, peut-être? Pardonnez mon ironie, mais d'après vos paroles, je ne crois pas que vous trouverez ici ce que vous cherchez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Jeu 14 Oct - 0:20

Ce n'était pas une visite officiel, et personne ne savait pour qu'elle raison il était ici. Au camp Arès, la seul chose que les autres savent c'est qu'il est en patrouille, tout ce qu'il y a de plus normal. Le genre de patrouille que tout les militaires font pour avoir un œil sur la ville et montrer aux gangsters qu'ils sont la. Cette présence n'a pas vraiment d'effet, le plus souvent ça déclenche des fusillades, mais ça à bien du empêcher quelques agressions. Le ratio est faible, mais c'est toujours mieux que de n'avoir aucun résultat. Le peu de personnes qu'ils ont aidés leur sont à présent reconnaissantes et même redevable, sauf que les militaires ne veulent rien en retour. C'est leur boulot de sauver et d'aider les gens. La forteresse folâtre n'est pas vraiment un lieu ayant besoin de la présence des soldats, car il y a déjà un sécurité même si elle reste rudimentaire. Plusieurs garde en costume, les "gros bras" comme s'amuse souvent à dire Shayne à cause de leur corps bodybuldé patrouille à tous les étages. Le jeune homme ne serait pas étonné d'apprendre que certain d'entre eux sont payés par les Bushido ou les Makarov pour qu'ils ne voient pas "certaine chose". Son entrée dans l'immeuble passait presque inaperçu, les regards se tournaient un instant sur lui et reprenaient leur activité précédente la seconde suivante. Tout le monde épie tout le monde, chaque personnes se trouvant dans la rue, dans la forteresse ou ailleurs et susceptible de travailler pour l'une des deux mafia. Alors autant dire que partout ou va le militaire il est en terrain miné.

Tambourinant à la porte comme jamais, il commençait vraiment à perdre patience, ce foutu japonais le prenait t'il pour un con ? Si jamais, il n'est pas là et qu'il le retrouve il va lui faire sa fête à ce crétin. Chaque coup qu'il donnait contre la porte était de plus en plus fort, la porte en bois tremblait. Encore un peu et tout l'étage allait se rameuter pour voir ce qu'il se passait. Du coup, il hurla quelques paroles, on sait jamais que ça fasse changer de décision à l'asiatique. Visiblement il avait vu juste car la porte se déverrouilla. Jabb' se demanda s'il devait l'attraper par le col back et le foutre contre le mur pour lui montrer son mécontentement. Ho oui, pour une fois qu'il pouvait jouer les méchants, les durs fassent à un partisan ou pseudo partisan de la mafia. Sa main allait attraper la personne qui ouvrait la porte mais fit un geste bizarre pour se retrouver contre l'encadrement de la porte. En faite, il ne s'attendait pas à ce que ce soit une femme, normalement c'était un homme. Trompé de porte ? Du coin de l'œil, il vérifia mais c'était bien le bon numéro qu'on lui avait indiqué. Et même si la conversation au téléphone c'était déroulé en Japonais il était sur de bien avoir comprit le numéro. Shayne parle aussi bien le Japonais que sa langue natal. Ce petit salaud d'indique lui jouait peut être un tour ? Ou il se cachait ? Avant même que la jeune femme ne lui fasse signe d'entrer, il fit un pas vers l'intérieur. Son regard balaya l'entrée et il avança sans qu'on lui en donne l'ordre. Bientôt il se retrouva dans se qui devait être le salon, c'est le canapé et la télé qui lui faisait dire ça. Ses yeux fouillaient la pièce sans relâche, et il se stoppa sur la jeune femme qu'il n'avait pas prit le temps de regarder. Une japonaise, habillé d'une manière presque traditionnel ce qui n'avait rien d'étonnant en soit. Elle était jolie, de long cheveux noir tombant sur ses épaules, un corps agréable à regarder, mais ce n'était pas pour autant son style de femme. Peut être pensa t'il ça, car la seul femme qu'il aime n'est autre que Savanna, même s'ils ne sont plus ensemble.

Plutôt que de replonger dans de vieux souvenir triste, il repensa à se foutu Japonais. Les paroles de la jeune femme lui parvinrent et il la regarda de nouveau. Pourquoi la déranger ? Est-ce vraiment ces affaires ?


-Je cherche Kira Hamazuka, la raison ne vous regarde pas. Alors, ou ce cache t'il ?

De nouveau, il avança dans l'appartement. Shayne avait entreprit de le visiter ou plutôt le fouiller pour retrouver ce type. Pas un seul instant, il se demanda qui était la jeune femme et ça lui importait peu. Un couloir le mena à une porte, en faite il y en avait plusieurs dans se même couloir. Il emprunta donc la première, une salle de bain, c'était évident qu'il ne se cachait pas là, à moins qu'il soit assez contorsionniste pour se cacher sous la cuvette des toilettes, mais il faut avouer que c'est une cachette qui ne donne pas vraiment envie. Ressortant de cette pièce, il entra dans se qui était une chambre. Un lit plutôt bas comme les Japonais aiment se trouvait contre un mur. Lui se dirigea vers l'armoire et commença à l'ouvrir en jetant ce qui se trouvait dedans par terre à la recherche d'une porte secrète ou du moindre indice lui indiquant la présence de Hamazuka.

-Ou est t'il ? lança t'il à la geisha sur un ton autoritaire. Si tu le cache tu auras aussi de gros problème, je peux te le garantir !

Ce n'était pas forcément dans son caractére de se montrer comme ça devant une femme, même devant un homme en faite. Mais il devait jouer le jeu afin que personne ne se doute de rien et que personne ne sache que ce Bushido voulait devenir un indique pour le compte des militaires. Plus il fouillait, plus il avait l'impression qu'il ne le trouverait pas là.

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Jeu 14 Oct - 13:44

Le mufle était entré sans attendre son invitation, invitation qu'elle fit tout de même avant de refermer la porte doucement derrière lui. Elle soupira. Est-ce que tous les américains étaient ainsi? Mal poli, mufle, brute? Ou bien était-ce tous les militaires? Peut-être seulement lui? Ou alors, il était simplement excédé par le fait de se trouver là, il n'avait peut-être pas eu une bonne journée, une bonne nuit, tout seul avec sa main droite... A cette idée, un sourire émergea sur ses lèvres et son regard s'éleva sur l'homme qui était entré dans son appartement comme Kathrina soufflant sur la Floride. Et maintenant, qu'est-ce qu'il allait faire, parce que visiblement, ce n'était pas la destination finale. Il n'allait tout de même pas saccager tout ce qu'elle avait? Déjà que ce n'était pas beaucoup.

Il ne fallait pas oublier que Hakuchyô s'appelait en réalité Hinata Tokugawa, et ce même nom de famille était celui d'un yakuza qui l'avait toujours gâtée. L'appartement était plus ou moins grand, selon les différents standards, mais il n'était pas du tout à son gout. Elle avait fait ce qu'elle avait pu, mais cela ne faisait pas longtemps qu'elle était arrivée donc elle n'avait pas encore importé tout ce qu'elle avait voulu, ses affaires étaient toujours sous le contrôle de la douane américaine qui prenait son temps à tout contrôler, surtout quand cela venait du Japon. Enfin bref. Il y avait en effet une sorte de salon, qu'elle n'utilisait jamais, c'était simplement pour les clients paresseux qui passaient de temps à autres ici, le reste, c'était bien plus personnel. Il y avait une chambre typiquement japonaise, une salle de bain typiquement américaine, un bureau et une grande pièce traditionnelle recouverte de tatami.


-Je cherche Kira Hamazuka, la raison ne vous regarde pas. Alors, où se cache-t-il ?

Qui? Aucune idée, jamais entendu parlé, elle avait une tête à être secrétaire ou réceptionniste? En plus de mufle voilà que l'homme était un australopithèque ambulant. Hakuchyô décida de ne pas chercher à l'aider, pourtant, elle resta la plus aimable du monde, offrant un sourire poli à l'homme qui ressemblait à un taureau dans une arène.

- Certainement pas ici, je vis seule.

Oh, elle n'ajouta pas qu'elle ne le connaissait pas, cela viendrait plus tard dans la conversation. Il n'avait qu'à pas être aussi rustre que cela. En réalité, elle ne sut pas vraiment s'il l'entendit, car il prit la direction de la salle de bain et la jeune femme le suivit, guère étonnée de ce qu'il s'apprêtait à faire. Quand on est fille de yakuza, on a l'habitude des descentes de police. Après tout, la police japonaise était loin d'être douce dans les arrestations et les fouilles de domiciles, cela ne devait être pas vraiment différent avec les militaires américains. Quand il referma la porte de la salle de bain. Evidemment il n'y avait rien. Kira Hamazuka n'était pas là. Attention, il allait attaquer la chambre, elle le suivit sans rien dire non plus et à son plus grand malheur, il se transforma en Hurricane Kane. Il avait de la chance qu'elle ne l'ai pas sous un contrat, car elle lui aurait découpé les oreilles juste par pur plaisir, ah pis les doigts avec une machette. Lentement, alors qu'il mettait un boxon incomparable dans son armoire, elle ferma la porte derrière elle et y reposa son dos, bloquant ainsi le passage.

-Où est-il ? Si tu le caches tu auras aussi de gros problèmes, je peux te le garantir !

- Je crains que cela ne soit vous qui aurez de gros problèmes si vous laissez cela comme ça.

Nullement effrayée par son ton autoritaire, ayant connu largement plus terrifiant, elle le fixa de son regard plat, sans émotion. Sa voix n'était ni colérique, ni amusée, mais d'un simple ton las, comme si elle avait eu l'habitude de voir ses vêtements et possessions finir par terre.

- Au lieu de transformer mon armoire en Pandemonium, vous me diriez pourquoi vous le cherchez, peut-être pourrais-je vous dire où le trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Mer 20 Oct - 1:00

C'est dur de chercher quelqu'un quand il n'est pas là ! C'était ce qui était en train de se passer pour Shayne. Ce "Kira" quelque chose n'était pas la ou il devait être. Cet espèce de crétin n'avait pas respecté leur contrat. Ho c'était rageant, mais pour l'heure il préférait croire qu'il se cachait dans l'appartement de la Japonaise. Qu'est-ce qui lui dit qu'il n'aurait pas changé d'avis en entendant le militaire frapper à la porte et qu'il ne voulait plus collaborer. Ou bien depuis le début il ne voulait pas collaborer, chose forte possible ce qui expliquerait qu'il soit au mauvais en endroit. Bref, toujours dans l'espoir de le trouver, il fouilla les recoins de cet endroit. La Geisha disait vivre seul et que l'homme qu'il recherchait n'été pas la. Ceci pouvait être une piètre ruse pour tromper l'ennemie, tout comme ça pouvait être vrai également. Peut être importe la vrai réponse, il devait tout de même fouiller les lieux. Par chance, ça n'avait pas l'air d'être l'appartement le plus luxueux et le plus grand du palace. Il avait l'air d'une taille raisonnable, mais ça n'empêchait surement pas que le loyer soit exorbitant. Après tout le Palace de Pandore est l'un des lieux les plus cher de la ville. Déjà juste le Palace en lui est d'une beauté rarissime quasi étonnant quand on sait dans quel état se trouve les rues de Seven Sins City. Par exemple, le sol du couloir est recouverte d'une jolie moquette, des meubles d'un style ancien se trouve à coté de certaine porte, dedans doit surement s'y trouver des serviette ou peignoir pour la clientèle. Sur les murs, à certaine angle de couloir il y a des moulures dorés à l'or fin, le plafond est également travaillé avec un savoir faire particulier et de magnifique lustre habille les lumières. Oui, cette endroit était magique, bien plus que SSC et ces bars miteux.

La salle de bain était vide de toute présence humaine c'est pourquoi il s'attaqua à une chambre à coucher. Elle n'était pas la cachette du fameux "Kira". Tant pis, il ferait bonne pioche dans la prochaine pièce. Alors qu'il se dirigeait vers la porte pour sortir, la jeune femme l'en empêcha en la fermant et se postant devant. Houla, c'était quoi cette blague ? Serait t'elle du genre à défier l'autorité d'un militaire ? A sa réponse, il la regarda d'un air incrédule, est-ce une plaisanterie. Ses yeux se posèrent sur le tas de vêtements sur le sol et il émit un rire nerveux. Non mais vraiment, elle croyait que c'était son chien ? Bon Ok, c'est vrai qu'il n'aurait jamais du jeter les vêtements de la sortent, mais de la à les remettre à leur place, elle peut rêver. Shayne n'est pas désagréable comme homme, il est même super sympa, mais comme n'importe quels hommes il à un coté macho. De nouveau il regarda la jeune femme qui n'avait pas bougée. C'était vraiment son jour de chance...


-Et interférer dans le boulot d'un militaire ça vous causera encore plus de problème, alors je vous demande de vous pousser de cette porte et de me laisser passer, à moins que vous préfériez la manière forte ?!

Quand à lui expliquer pourquoi il cherche le Japonais, il ne pouvait pas en révéler la vrai raison. De plus ce ne sont pas les affaires d'une Geisha, après tout elle travaille surement pour les Bushido, du moins la plupart d'entre elles sont eux service d'Akira. Et si l'une d'entre elles vient à cafter, ça serait triste, son informateur se ferait tuer. Enfin, pour le moment Kira n'est pas encore son informateur.

-Je dois lui parler ! Vous n'avez pas besoin de savoir de quoi. Maintenant laissez moi passer s'il vous plait ! Il insista bien sur le "s'il vous plait" des fois que ça marche.

En signe d'attente et d'impatience, il croisa les bras sur son torse en la fixant du regard. Il aurait même pût taper du pied pour montrer qu'il n'avait pas que ça à faire mais ça aurait été trop. Quoi que ça reste en réserve au cas ou. Ne bougeant toujours pas, il moutarde commençait à lui monter au nez. Avant de s'énerver, il réitéra sa demande :


-Auriez vous l'immense amabilité de me laisser passer, Madame ?


Un instant, il hésita sur le Mademoiselle, mais pour lui elle avait plus l'air d'une vrai femme que d'une jeune femme ayant quittée l'adolescence. Une menace avec une arme pourrait être plus convaincante, mais il n'est pas encore au point de sortir son Sig Sauer de son holster pour le braquer sur elle, ça serait trop extrême.


-Je dois vraiment trouver cet homme ! C'est important, alors s'il vous plait soit vous me laissé passer, soit vous m'aidez, soit vous allez vous mettre dans un coin en attendant que je parte ou bien je dois utiliser la force pour que vous fassiez quelque chose ? Ne m'obligeait pas à violenter une femme !

Frapper une femme ça ne le dérange pas si celle ci l'attaque ou qu'elle est d'accord (par exemple un combat en entrainement), mais dans un contexte comme celui ci, il ne veut pas, cette femme est peut être têtue, mais la frapper pour ça, ça le rend presque malade rien que dit penser.

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Jeu 21 Oct - 19:07

Une geisha pouvait revêtir bien des costumes. D'ordinaire, elle était la plus paisible des femmes, une oeuvre d'art vivante. Cela était bien le principe d'une geisha, rien que ce mot en était la signification même. La tradition des geikos avait été maintenue depuis des générations depuis le dix-septième siècle jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. Après cela, leur renommée avait été entachée par les prostituées vêtues de kimono pour offrir du plaisir aux militaires américains, depuis ce jour, une geisha était dévaluée, oubliée, repoussée, ce n'était plus qu'une tradition stupide et inutile. Ce militaire voyait très surement en elle, une prostituée comme une autre. Banale et tout aussi inutile que la voisine de palier et toutes les autres filles qui vivaient d'un gagne-pain dans ce grand immeuble. Oh très surement pour la majorité d'entre elles, il devait avoir raison. Mais il restait encore un certain nombre de geisha de pure origine. Des filles dressées depuis leur plus tendre enfance à devenir une oeuvre d'art. Très peu, très peu. Hinata n'était pas à prendre à la légère, car en plus de cette éducation artistique, elle connaissait les voies des yakuza, le tatouage dans son dos en était la preuve même, pourtant, elle restait avant tout une geiko. Non, elle n'était pas une prostituée des bas quartiers, pas plus qu'elle n'était une prostituée tout court. L'argent qu'elle prenait ne venait nullement de son corps qu'elle offrait en cadeau, mais bien de sa présence qui accompagnait des déjeuners d'hommes ou de simples réunions entre amis. Prostituée? Oh, elle avait couché avec des hommes, mais jamais pour de l'argent, cela serait une honte à sa profession, à son art. Le militaire devant elle ne voyait rien de cela, ça se lisait dans son regard belliqueux et machos. Pour lui, elle ne devait être qu'une fille qui ouvrait les cuisses comme toutes les autres.

Vint la réplique typique... Que si elle ne se poussait pas, elle aurait encore plus de problème. Il semblait considérer que son travail était bien plus important que le sien. Hinata soupira, mais ne bougea pas d'un millimètre. Encore un homme rempli de testostérone et qui ne voyait pas plus loin que le matricule qui composait sa veste. Pour lui, il n'y avait que l'armée semblait-il, pour lui, une femme comme elle n'existait pas. Techniquement, la geiko s'en fichait éperdument, moins on la connaissait, mieux elle se portait, néanmoins, juste pour venger le malheur des femmes et de ses compagnes geisha, elle n'allait pas se laisser faire. Il y avait une justice partout et une équité. Elle n'était pas à traiter comme de l'eau de boudin. Non, elle était une personne vivante, comme celle qui se trouvait derrière l'uniforme de ce piaf énervé. Il réitéra sa demande, ajoutant un s'il vous plait. Ah, c'était déjà beaucoup mieux. Elle l'aurait laissé passé, mais il semblait ne l'avoir dit que pour la bonne cause, à sa deuxième tentative. Il devait lui parler... Ah, encore une discussion qui appartenait au domaine des hommes? Elle n'était pas bonne à écouter, peut-être incapable de comprendre... Rah les hommes... Un corps de rêve, mais un QI de grenouille cuite. Voilà qu'il prenait une attitude parfaitement féminine et un sourire amusé traversa les lèvres de la japonaise. Il venait de croiser les bras, offrant délibérément son mécontentement, mais également son refus de la toucher, du moins pour le moment, afin de la pousser de son chemin.


-Auriez vous l'immense amabilité de me laisser passer, Madame ?

Oooh, de l'amélioration, beaucoup d'amélioration. La jeune femme se redressa, décolla son dos de la porte et fit un pas sur le côté pourtant, sa main tomba sur la poignée de la porte, prouvant qu'elle aussi faisait un effort, mais avait loin d'avoir fini avec le problème du moment. Qu'il se plante lourdement sur le Madame au lieu du Mademoiselle, ce n'était pas trop grave, quoi qu'elle se prenait dix ou vingt ans rien que par ce petit mot. Mais qu'il ne fasse rien pour le bazar qu'il venait de faire, là non, il y avait des limites.

-Je dois vraiment trouver cet homme ! C'est important, alors s'il vous plait soit vous me laissez passer, soit vous m'aidez, soit vous allez vous mettre dans un coin en attendant que je parte ou bien je dois utiliser la force pour que vous fassiez quelque chose ? Ne m'obligeait pas à violenter une femme !

HEIN? Qu'est-ce qu'il venait de lui dire? Qu'est-ce qu'il avait OSE prononcé, juste à l'instant? Le visage pourtant amical d'Hakuchyô se transforma radicalement, glissant magnifiquement d'une bienveillance maternelle à une absolue surprise. Puis plus lentement apparu une colère digne d'une femme pendant ses menstruations. Elle quitta la porte, le mur, la clenche et s'avança vers l'homme qu'il recule ou non. Les doigts de sa main droite se refermèrent, sauf l'index qui alla se planter en douceur contre le torse de l'homme, alors que son regard le fixait menaçant. Une mante religieuse devant son futur buffet.

- Que je reste dans un coin alors que vous mettez sans dessus-dessous mon appartement? Vous auriez pu avoir la décence de poser mes affaires sur le lit au lieu de les jeter par terre. Vous êtes peut-être un militaire, vous êtes peut-être un homme, mais sachez qu'ici, c'est chez moi, ici c'est un no-man's-land contre toute violence. C'est important que vous trouviez cet homme, mais c'est important pour moi d'avoir des vêtements rangés proprement. Vous laissez passer, cela je veux bien, moins de temps vous serez chez moi, moins vous pourrez y mettre le capharnaüm. Que je vous aide? Cela je le veux bien aussi. Je vous ai demandé ce que vous cherchiez, et le pourquoi pour savoir où le trouver, mais visiblement, vous n'en avez rien à faire pour me jeter au visage que cela ne me regardait pas du tout. Me mettre dans un coin? Et puis quoi encore? Me prendriez-vous pour un objet? Pour un jouet avec lequel on s'amuse quand on a envie et que l'on rejette à son bon vouloir. Vous faites une grossière erreur, mÔssieur... Sortez de chez moi, votre Kira Hamazuka n'est pas ici. Et comme vous ne voulez aucunement de mon aide, je ne vous indiquerais pas le chemin pour le retrouver... Bonne journée...

Et elle termina par un large sourire, tout ce qu'il y avait de plus angélique, s'écartant de nouveau et ouvrant la porte pour le laisser passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Sam 30 Oct - 2:41

Shayne avait commencé son opération du mauvais pied. Tout allait mal ! Il devait à l'origine trouver un Japonais qui devait être un futur informateur, mais il semblerait que l'adresse qu'il lui a donné ne soit pas la bonne. Ou bien c'était ici mais il était absent. Donc il était seul avec la jeune femme qui ne savait soit disant pas de qui il parlait. Elle pourrait avoir raison et ne pas le connaitre tout comme elle pourrait aussi bien mentir. Difficile de croire quelqu'un dans cet ville et de ne pas être à cran. Le militaire était tellement trop dans son optique de jouer les durs pour que si au cas ou quelqu'un passe croie qu'il s'en prenne a Kira (pour le couvrir bien sûr) qu'il était désagréable avec la jeune femme qui ne lui avait rien demandée. Le bordel qu'il avait mit dans son armoire était considérable, mais il ne voulait pas s'abaisser à le ranger. Les hommes même s'ils ont tord on toujours un coté macho et plier serait comme se retrouver inférieur. Ne croyez surtout pas qu'il se pense supérieur à la demoiselle en face de lui, c'est juste un truc de mec, le genre de chose que les femmes pourraient pas vraiment comprendre. Lui bloquant la porte, il demanda le plus poliment possible qu'elle le laisse passer.

Au bout de deux tentatives ou trois elle sembla satisfaite et se poussa un peu. Rapidement elle fit un tête qui ne lui inspira rien de bon et elle s'approcha de lui pour une longue tirade. Tout le long il se tût et l'écouta attentivement, avec intérêt même. Oui, mettre le merdier chez elle n'était pas sympa, absolument pas et il le reconnaissait sans le lui montrer. Jamais il ne cilla, il garda son regard braqué sur elle, à la fois un peu honteux de ce qu'il avait fait et fasciné par son caractère. Ce n'est pas souvent que l'on voit des femmes comme elle, des femmes qui osent se montrer mécontente devant un homme, et un militaire en plus de ça. Quand elle eut finit, elle s'écarta pour le laisser passer. Il décroisa ses bras et fit un pas puis s'arrêta devant elle. Il aurait mieux du partir directement, mais non, une fois de plus il la regarda.


-Ce n'était pas contre vous si j'ai pu me montrer agressif. En plus, je n'aime pas me montrer grossier devant une femme. Je ne m'excuserai pas car ça ne changera rien à ce que j'ai fais et ça serait plus faux cul qu'autre chose et je ne suis absolument pas comme ça. En plus, je doute que vous ayez envie de pardonner ce que j'ai fais. Vous êtes dans votre droit de me détester, je viens chez vous, je saccage "tout". Je vous remercie tout de même de votre patience !

Un hochement de tête et il quitta la pièce pour se retrouver dans le couloir de l'appartement puis le salon. De nouveau, il s'arrêta hésitant un court instant puis se retourna.

-Ça va vous paraitre mal placé, mais vous avez des contacts avec les Bushido, non ? questionna t'il puis se rendant compte de ce qu'il venait de demander ou de ce qu'il pourrait demander il ajouta : Heu, non ! Laissée tomber !

Shayne reprit sa route vers la porte. Après ce qu'il venait de faire, il n'y avait aucune chance qu'elle l'aide en étant une informatrice. Et puis pourquoi trahirait t'elle les siens. Ça serait stupide, qu'aurait t'elle a y gagner ? Il était presque arrivé à la porte.

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Sam 30 Oct - 20:53

Il semblait se faire une raison. La jeune femme attendit sagement, le toisant tout du long sans jamais baisser le regard. D'ordinaire, la geisha respectait les hommes qui se trouvaient devant elle, comme on le lui avait appris. Mais le militaire en face d'elle n'était nullement un client et elle n'avait pas à s'abaisser face à un gros bras sans cervelle. Après sa tirade, elle se tut, reprenant un calme apparent et un sourire courtois. Le militaire sembla se décider à partir, s'avançant vers la porte qu'il avait tant demandé. Il la laissa en plan, devant tout son bazar, après lui avoir lancé une pique méchante. Ah, les hommes. Elle l'entendit traverser la pièce mais il s'arrêta dans le salon pour prononcer quelques mots. Hinata répliqua immédiatement, alors qu'elle s'agenouillait pour ramasser les affaires disséminées un peu partout par terre, elle en profita pour lisser le kimono et ne pas le froisser.

- Alors pour vous, un visage bridé est classé dans une catégorie particulière? Encore une fois, vous me mettez dans un panier auquel je n'appartiens pas. Akira Bushido possède peut-être les geishas américaines, mais je ne suis pas un mouton de Panurge, si mes consoeurs obéissent au doigt et à l'oeil de leur mécène, je n'en fais pas de même.

Elle ramassa quelques vêtements qu'elle plia consciencieusement en les posant sur le lit. Visiblement, il l'écoutait toujours, vu qu'elle n'avait pas entendu la porte s'ouvrir et se fermer. Oh, tiens, ça, ça n'allait pas dans son armoire, mais dans le salon. Elle se redressa et sortit prestement de la chambre, traversa le couloir de son pas silencieux, glissant comme un félin suivant sa proie et retrouva le militaire toujours planté devant sa porte.

- Vous détester ou ne pas vous pardonner serait bien impoli. Un peu de force brute dans ce monde de douceur et de volupté, c'est une surprise qui se fait rare. Peut-être la prochaine fois devriez-vous utiliser un peu plus de tact.

Elle s'approcha de lui, trop près pour une conversation normale et étudia le visage du militaire un long moment. Finalement, ce fut elle qui s'écarta et posa la couverture sur le canapé. Le dos toujours tourné, elle ajouta:

- Vous n'avez fouillé que ma chambre... Vous seriez-vous lassé du reste de mes appartements? Ou préféreriez-vous que je vous en fasse la visite guidée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Ven 5 Nov - 1:45

Et voila, on allait le prendre pour un raciste ou un truc du genre, juste parce ce qu'il demandait si elle avait un lien avec la Mafia. Ok, elle est Japonaise ou du moins d'origine, mais contrairement à ce qu'elle pense, il ne l'a pas mise dans le même panier. Il a simplement demandé si elle avait des contacts. Après tout, elle aurait très bien pût le croiser seulement, ou l'apercevoir, qu'est-ce qu'il en sait lui ? C'est agaçant que les gens montent tout de suite sur leur grand chevaux comme ça. C'est comme aux aéroport, suffit que vous fouillez les bagages d'une personne maghrébine pour qu'ils vous croivent raciste, alors que juste avant vous en avez laissé passé dix. Shayne pense ça car c'est du vécu ! Il n'a rien contre les personnes d'origine maghrébine, qui soit dit en passant sont des personnes adorables et chaleureuse. Il y a juste quelques fanatiques comme partout ailleurs dans le monde qui ont commit des crimes atroces que l'Amérique c'est cru bonne de juger.

-Je ne voulais pas vous offensez ! souffla t'il ironiquement car ce genre de réflexion le gonflait.

Maintenant il ferait mieux de partir, oui c'était ce qu'il avait de mieux à faire sauf qu'il se stoppa devant la porte, Pourquoi ? Il attendait qu'elle change d'avis et qu'elle lui dise qu'elle avait effectivement des contacts avec les Bushido ? Hum peut être que oui, peut être que non. A moins qu'il soit simplement dans ses pensées, perdu à songer à ce qu'il pouvait bien faire pour trouver un Japonais qui accepterait d'être un indique. Enfin, ça serait dur, très dur. La jeune femme n'était pas loin derrière lui et il l'entendit dire que ça serait rudement impolie de ne pas le pardonner, et blablabla et blablabla. Mouais, elle fait bien ce qu'elle veut. Il est pas sa mère. Le militaire fut un peu surprit de la voir s'approcher de lui, et s'approcher d'une manière très proche. Qu'est-ce qu'elle lui voulait encore ? Il garda le silence, et elle recula enfin pour retourner dans le salon. Pourquoi il s'en allait ? Ho, c'était évident, l'homme qu'il cherchait ne se trouve pas ici.


-Je vous ai bien assez importuné. Et puis, si l'homme que je cherche était ici, il serait sortit de sa cachette. De plus, je vous crois sincère quand vous dite qu'il n'y a personne d'autre que vous, ici. Vous êtes satisfaite j'espére ! Je vais donc vous laisser à vos occupations, vous n'avez pas besoin de moi de toute manière.

Oui, pourquoi est-ce qu'elle aurait besoin de lui ? Il posa sa main sur la poignée et commença à l'abaisser et l'ouvrir. Qu'allait t'il faire ? Pas s'indique, mauvaise chasse pour la journée, et pas de mission prévu. Voila une belle après midi en perspective à Seven Sins City.

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Ven 5 Nov - 2:55

-Je ne voulais pas vous offenser !

- Vous ne vouliez pas m'offenser en me demandant si j'avais des liens avec une mafia reconnue, ou bien vous ne vouliez pas m'offenser en jetant mes affaires par terre sans chercher à me croire qu'il n'y avait personne là où je range mes sous-vêtements?

Un large sourire amusé traversa ses lèvres avant de laisser un rire léger emplir la pièce devenu silencieuse. La geisha était chez elle ici. Malgré le fait qu'elle ne soit pas arrivée depuis bien longtemps, malgré le fait que les geisha d'ici agissaient bien trop à l'occidentale et malgré le fait qu'elle n'avait aucune défense contre ce représentant de l'ordre militaire, cet appartement, ce petit espace était le sien, c'était elle qui le dirigeait et tout ce qui se passait ici, était SA propriété. Elle n'était peut-être pas appréciée, peut-être pas attendue, mais elle savait se défendre bec et ongles pour faire passer le message. Jamais elle ne s'abaisserait quand elle était chez elle. Même s'il n'avait pas besoin d'une demande de perquisition ou qu'en savait-elle d'autre, cela était son chez-elle et il n'avait pas le droit d'outre-passer ses limites. Enfin bref, le litige était fait, il ne fallait plus en reparler.

- Allons, laissons tomber tout cela. Votre arrivée soudaine nous a mis les nerfs à vif, veuillez m'en pardonner, je vous prie... Je suis Hakuchyô. Et si je puis vous être d'un quelconque secours, cela sera avec grand plaisir.

Voilà, partir sur des bases saines. Elle n'avait pas que des amis ici, c'était même plutot le contraire. Même si ce militaire cherchait quelqu'un d'autre, s'il voulait s'en aller prestement, cela pouvait toujours être intéressant de le garder sous la main. Une fois qu'elle fut écarter pour poser la couverture là où l'objet devait se trouver, il ouvrit la bouche de nouveau.

-Je vous ai bien assez importunée. Et puis, si l'homme que je cherche était ici, il serait sortit de sa cachette. De plus, je vous crois sincère quand vous dites qu'il n'y a personne d'autre que vous, ici. Vous êtes satisfaite j'espére ! Je vais donc vous laisser à vos occupations, vous n'avez pas besoin de moi de toute manière.

- Non, peut-être n'ai-je pas besoin de vous, mais vous semblez avoir besoin de quelqu'un. Ce Kira par exemple. Ou une autre personne capable de vous offrir les mêmes réponses qu'il pourrait vous donner...

Elle avait entendu sa main sur la clenche de la porte. Il allait partir. Dommage, il était pourtant bel homme. Elle ne demandait qu'à voir ce qu'il avait sous tout son bardas. Elle se tourna face à lui et s'assit sur le bras du canapé. Que voulait-il faire avec Kira? Ce Kira, elle ne l'avait rencontré qu'une fois, juste un croisement furtif au détour d'un couloir, mais pourtant, c'était le nom que lui avait donné un homme de main à la botte de Bushido. Que voulait-il faire avec Kira? Il n'y avait pas trente-six solutions... Boire un coup entre copains? Il ne serait pas venu avec tout son attirail et farfouiller dans ses affaires comme cela... Arrestation? La police aurait été mélée... Information? Sans doute, sans doute. Le sourire sur son visage s'agrandit et alors qu'elle replaçait un pan de son kimono, sans le regarder, elle ajouta:

- Combien l'auriez-vous payé pour l'information qu'il aurait pu délivrer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Lun 15 Nov - 1:22

Ayant bien assez foutu le bordel comme ça, l'heure était venu pour lui de mettre les voiles. Il ne s'excusa pas vraiment. Du moins pas d'une manière directe, mais assez compréhensible pour faire passer le message à la jeune Japonaise. Il ne répondit pas d'avantage à ces "attaques" sinon ça risquait de ne jamais finir, et s'il s'emporte ça peut durer vraiment longtemps. Il fut d'ailleurs bien content qu'elle veuille "laisser tomber" tout ça. D'un coup, il avait la conscience presque plus légère et il se sentait même moins coupable de sa bêtise. C'était étrange, mais la jeune femme semblait presque vouloir faire ami-ami avec lui. Shayne avait bien envie de se gratter la tête avec un air ahuri mais il résista à cette envie débile. Lui ne se présenta pas pour autant, ça ne semblait pas être une bonne idée pour le moment. Qu'est-ce qui se passerait si effectivement elle à des contact avec les Bushido et qu'elle les contact pour les informer qu'un militaire est à la recherche de ce Kira ? Ce douterait t'il que c'est un informateur ? Ou viendrait t'il directement s'en prendre au Lieutenant Colonel Grant ? Voila une question bien intéressante auquel il aimerait ne pas trop réfléchir à la réponse. Commençant à partir, il faillit s'étouffer avec sa salive en entendant la jeune femme lui dire qu'elle pourrait bien avoir besoin de son aide. Elle était sérieuse ? Son aide à lui ! Lui qui a vidé son armoire ? N'y aurait t'il pas anguille sous roche...

Sa main était sur la poignet, mais il n'avait pas ouvert la porte encore sous le surpris que la Geisha puisse pouvoir avoir besoin de son aide. Ne serait-ce pas le monde à l'envers ? Il fut encore plus sous le choque quand elle lui posa la question concernant le prix qu'il aurait donné pour l'information que Kira devait lui donner. Qu'est-ce qui lui faisait dire que ce type était un informateur. Devait t'il le nier ou tout simplement faire comme s'il n'avait rien entendu ? Quelque chose lui disait qu'il aurait mieux faire d'ouvrir la porte et de prendre la poudre d'escampette. Mais non, il fallut qu'il lâche la poignet de porte et qu'il se retourne pour faire quelques pas en avant afin de mieux voir la jeune femme. C'était surement la chose à ne pas faire, la chose qui venait de trahir ce qu'il voulait nier.


-Qu'est-ce qui vous faire dire ça ? Vous croyez que les militaires ne cherche les Japonais ou les Russes que pour avoir des informations ?

Son regard porté sur elle, il s'appuya contre le mur à coté de lui. Il devait à tout prit faire en sorte qu'elle ne pense pas que ce Kira lui vendait des infos. Ce serait dramatique si elle venait à le dire au Bushido, ce qui est fort possible.

[Bwahhhh c'est nul comme poste, désolé, petit manque d'inspi]

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Lun 15 Nov - 17:41

-Qu'est-ce qui vous faire dire ça ? Vous croyez que les militaires ne cherche les Japonais ou les Russes que pour avoir des informations ?

Bingo... Son sourire s'étala sur ses lèvres, amusée par la tournure des évènements. Il ressemblait maintenant à un grand escogriffe, avec les yeux plus ronds que des soucoupes, la mine défaite, tentant vainement de reprendre contrôle sur sa surprise. Démasqué, il essayait pourtant de faire comme si de rien était. C'était louable pour lui et il y arrivait presque. Hinata sembla réfléchir un petit moment, bien que cela n'était pas du tout nécessaire. Puis dans un soupire, elle s'expliqua:

- Le monde est bien petit ici et se résume à un immeuble empli de japonais et de russes, sans parler des femmes qui ouvrent leurs cuisses plus vite qu'on ne leur demande. Même si on ne connait pas grand monde, les noms fusent par les couloirs. Peut-être ai-je entendu le nom de Kira ce matin-même, peut-être que je connais aussi le pourquoi du comment vous ne le trouvez pas.

Elle se redressa, le sourire toujours présent et s'approcha encore une fois beaucoup trop près pour que la décence soit de mise. La tête légèrement sur le côté, elle ressemblait vraiment à une petite poupée de porcelaine. Une lueur espiègle animait son regard avant qu'elle ne reprenne.

- Ne me dites pas que vous cherchiez Kira dans mes affaires pour prendre un thé entre amis... Vous seriez venu pour l'arrêter, vous ne seriez pas venu tout seul et... vous auriez eu la bonne adresse...

Il y avait des plumes à perdre dans cette bataille. Kira, Kira, Kira... Que devait-il faire passer? Il y avait tellement de choses et la geisha cherchait la raison de la venue du militaire. Pourquoi Kira voulait-il lui parler? Voulait-il vendre les Bushido? Avait-il une information sur les Markarov? Hmm, elle ne savait pas, et elle jouait gros, surtout si l'un comme l'autre mafieux apprenez qu'elle parlait trop. Tout comme Kira, elle finirait surement dans le canal, les pieds dans un bac de béton ou bien harakiri. Après tout, elle était une yakuza, elle avait le choix de sa mort... Malheureusement, elle était loin de la désirer par soi-même. Non, la mort tomberait en temps et en heure, mais pas pour le moment. La partie était pour le moment sur un tout autre registre. A y réfléchir, elle pouvait se faire de l'argent, tout dépendait de combien il comptait lui proposer. Mais au poker, pour connaître la main de son adversaire, il fallait dévoiler un bout de son jeu.

- Un Kira a été appelé par des hommes à la mine patibulaire dans le couloir il y a quelques heures. Un certain Tanoshiru avait rendez-vous ici-même quelques minutes avant que vous débarquiez, malheureusement il n'est jamais venu. Kira et Tanoshiru ont les mêmes kanji... Je ne pense pas devoir continuer plus longtemps pour faire le rapprochement, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Lun 22 Nov - 1:46

Dans la merde, voila quand quoi était le militaire, aucun autre mot ne pouvait mieux décrire sa situation. Du mieux qu'il le pouvait, il faisait son possible pour nier tout ça, mais c'est vraiment pas facile. Surtout quand une geisha plutôt très maligne vous tiens dans ces filets... Nier la vérité lui semblait plus judicieux, il avait l'impression qu'elle ne pousserait pas plus cette affaire, raté. Elle vivait ici, en plus elle est Japonaise et connait très bien la petite guerre entre Russe, Japonais et militaire qui se livre ici à Seven Sins City. Et comme elle le disait si bien, si un militaire vient seul dans la forteresse pour parler soit Bushido soit au Makarov c'est certainement pas pour une simple arrestation qui se ferait dans des conditions bien plus musclé. Il ne restait que la possibilité que la personne qu'il cherchait soit une "taupe", se qui était vraiment le cas ici. Elle expliqua avoir entendu le nom de l'homme en question, ho ce n'est pas bon signe, aurait t'il été découvert ? Si c'est vraiment le cas, il peut faire une belle croix sur son indique, à l'heure qu'il est, il est probablement mort, son cadavre à l'abandon dans un recoin les plus sombres de Seven Sins, ou bien son corps déjà disparu dans le ventre de chiens affamés.

-Je dois en déduire, que vous insinuez vraiment quelque chose...

Oui, elle savait. Cette jeune femme avait devinée que Kira était un beau pigeon qui plumait les siens mais qui malheureusement à fini par se faire plumer. Il soupira, un soupire plutôt normal même si en réalité c'était le genre qui montre qu'il était pas mal ennuyé par toute cette histoire. C'est tellement dur de trouver un mafieux à corrompre, il va falloir qu'il en retrouve un. Si ce n'est pas la poisse ça.

-Ben quoi, vous croyez que nous les Américains ça nous arrive pas de boire le thé aussi ? rétorqua t'il à ce qu'elle venait de dire pour dévier sur un autre sujet.

Bon, il n'arriverait surement pas à changer de sujet, mais sur l'instant c'était sortit tout seul. La geisha se rapprocha de lui. Shayne ne se sentait pas menacé mais ce peu d'espace entre eux avait un air un peu malsain. Elle lui expliqua un peu ce qui c'était passé avant et intérieurement il jura. C'était foutu, son indique avait été percé au jour. Bon sang, cet idiot n'avait pas du être assez discret, il lui avait bien dit de faire attention pourtant. Ce Kira était trop jeune, trop speed, trop têtu, il se pensait plus fort que ces boss.


-Je pense avoir saisi, merci !
renchérit t'il avec un sourire faux. Merci pour les infos, il me semble que je n'ai plus rien à faire ici, ajouta t'il, mais elle était devant lui et l'empêchait de passer. Vous comptez me sauter dessus ou vous me laissez passer ? Demanda t'il vu qu'elle n'avait pas l'air de bouger et qu'elle était toujours aussi proche de lui.

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Dim 28 Nov - 21:11

Roh, il se vendait lui-même... Non les américains ne buvaient pas de thé, pas comme ça, pas ici, et pas avec des personnes n'appartenant pas au même monde. C'était ça les pays dits civilisés. Néanmoins, elle avait tout de même remarqué que dans son pays, le monde des geisha était plus ou moins réservé aux japonais, bien rares étaient les hommes blancs qui venaient acheter les services des femmes dont le travail était d'être une oeuvre d'art. Enfin qu'importe.

Ainsi, l'armée, puisqu'il semblait être un de ces militaires aux gros biceps mais au cerveau de moineau, avait des indiques dans la Forteresse. C'était bien plus qu'intéressant. Elle pourrait aller le dire à Bushido, cela lui donnerait une carte à jouer en plus, en sa faveur. Hinata pencha la tête d'un côté, se demandant bien pourquoi l'homme devant elle n'essayait pas de la faire taire. Après tout, elle avait découvert le pot aux roses, cela ne faisait plus l'ombre d'un doute, quoi qu'il pouvait bien dire.

Il n'avait plus rien à faire ici? Et bien qu'il parte, elle n'avait pas que cela à faire. Aussi près du militaire, son regard glissa de son visage à son torse. Un sourire traversa son visage de porcelaine. Un nom, un grade et même un groupe sanguin, comme tous les militaires. Elle allait pour sûr retenir ce nom, sans aucun doute. Encore une fois, elle fit un pas de côté baissant la tête, surtout pour réprimer un sourire, mais pour montrer également qu'elle n'avait plus rien à redire. Après tout, elle n'était qu'une geiko.

Pourtant, elle pouvait jouer encore plus gros, non? Bushido serait certes particulièrement content de voir que l'armée s'offrait des indiques dans la Forteresse, suposée être une zone de plus ou moins cessez-le-feu. Mais peut-être pouvait-elle acheter son silence à fort prix par les militaires? C'était jouer à un jeu bien dangereux. Si ce Kira avait été pris par les hommes de main de Bushido, c'était que ce dernier savait déjà. Peut-être le jeu était trop risqué, en fin de compte. Elle allait devoir trouver autre chose. D'une voix soumise, digne de sa profession de geisha, elle prononça:


- Je ne pourrais vous retenir, Colonel Grant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Mer 1 Déc - 1:49

C'était évidant à présent, il n'obtiendrait rien de la Geisha. Ho pour parler elle savait dire, mais c'était du vent, que des paroles en l'air. Il avait l'impression qu'elle tentait de le manipuler d'une manière cachée afin qu'il crache le morceau ou du moins qu'il en dise plus. A quoi ça servirait ? Qu'elle aille tour raconter au "papa" de la Mafia afin qu'il puisse contrer les plans des militaires. Oui possible, mais ça risque d'être difficile pour eux. Aucune des deux mafia ne connaissent l'existence de la Shadow Company, une unité qui agi dans l'ombre, une unité secrète inconnu pour la plupart des personnes se trouvant au gouvernement ou ailleurs. Cette unité fait un peu ce qu'elle veut, pas besoin d'autorisation, tout est permis, c'est pour ça que beaucoup de choses reposent sur leurs épaules. C'est pour ça que Shayne tente d'avoir des indiques, ce que ne ferait surement pas en temps normal l'armée régulière. Sauf que si la Shadow veut agir discrètement, il leur faut des informations que les autres n'ont pas. Bref aux yeux des autres ce sont des militaires tout ce qui a de plus normal alors que c'est loin d'être le cas. Donc, la jeune femme pouvait croire, penser et dire ce qu'elle voulait.

Le Lieutenant Colonel n'avait plus grand chose à faire n'avait strictement plus rien à faire dans cet appartement. De plus, la proximité de la Japonaise devenait trop dérangeante. Non pas qu'il ait peur de se faire sauter dessus, mais voila, il n'aimait pas trop. Il se dégagea et recula vers la porte et posa enfin la main sur la poignet pour l'ouvrir. Problème la porte était verrouillé et la clef n'était pas dessus. Il regarda sur le mur à coté de lui, mais pas de clef. Le jeune homme se retourna et regarda la jeune femme toujours au même endroit.


-Vous pouvez ouvrir la porte, s'il vous plais ?

Shayne ne voulait pas trainer ici plus longtemps, surtout face à la Geisha très intelligente qu'il avait face à lui.

[dsl c'est court et nul >< mais j'avais pas trop d'idée. Donc a toi de voir on continue le topic ou Shayne part ?]

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Tokugawa
Geisha : Danseuse
Geisha : Danseuse
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 10/10/2010
Age : 33
Localisation : Salle d'entrainements

Dossier Psychatrique
Age: 30 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   Sam 4 Déc - 15:28

La proximité avec la geisha devenait dérangeant, gênante. Hinata laissa poindre un sourire. Ah les militaires, soit c'était des machos qui prenaient tout ce qui écartait les cuisses, soit ils n'avaient aucune idée de comment amorcer la chose. Celui qu'elle avait devant les yeux semblait être de la seconde catégorie, à moins qu'il ne soit marié. Une belle bouille d'ange comme lui? Probablement... A moins qu'il ne soit gai? La jeune femme se mit à rire doucement à cette idée. Après tout, tout le monde faisait bien ce qu'il voulait...

S'écartant, elle laissa le passage au militaire. Qu'il s'en aille, elle avait à faire. L'énerver n'était pas son gagne-pain et tant qu'elle n'avait pas d'argent, cela ne l'intéressait nullement. Qu'il s'en aille et qu'elle ne revoie plus sa tête de chieur-né. Bien que ses pensées restaient parfaitement personnelles, ne filtrant absolument pas sur son visage de poupée, elle regrettait de le voir partir, dommage, cela aurait pu être un bon coup. Enfin, mÔssieur avait surement à faire ailleurs. Alors qu'il essayait la poignée, il la prévint qu'elle était verrouillée. S'approchant à nouveau, elle dit:


- Ah, les portes japonaises, il suffit de savoir leur parler pour qu'elles s'ouvrent toute seule.

Que sa phrase soit à double sens ou pas, elle s'en contre fichait, mais elle posa simplement la main sur la clenche, appuya délicatement. La porte s'ouvrit, comme par magie. C'était l'intéret d'une porte japonaise, c'était presque le même principe qu'un casse-tête chinois. Il suffisait d'avoir la bonne combinaison pour parvenir à ouvrir cette porte, elle n'avait pas besoin de verrouiller chez elle, quand elle y était, mais bien peu de personne connaissait le secret des portes japonaises. L'ouvrant en grand, elle laissa place au militaire.

- Bonne journée, la prochaine fois, peut-être fouillerez-vous mes affaires avec un peu plus de décence.

[HRP: Comme tu veux.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {fini} Before the War [PV Hinata]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{fini} Before the War [PV Hinata]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: