Partagez | 
 

 {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Jeu 11 Nov - 15:41

Minuit ! Pour beaucoup cette référence horaire est l'équivalent de l'heure de crime, mais à Bright Falls il est toujours l'heure de commettre un crime ce n'est pas par hasard que cette ville est devenue aussi Seven Sins City. Donc pour faire simple on dira que Minuit a une signification particulière pour chacun des résidents honnêtes ou pas de cette ville, pour Tesla aujourd'hui c'est l'heure de l'amusement, c'est à cette période que les adolescents sages rentrent chez eux pour ne pas rompre le couvre-feu érigé par papa et maman, un genre de sélection naturelle.

Mais c'est bien plus tard que les mauvais garçons ainsi que les vilaines filles commencent à faire leur apparition sur la piste de danse de l'Ambroisie d'Hébé. Parmi ces vilaines filles il y avait le capitaine de police Tesla Miller fraichement débarque de New-York. Ce n'était pas une quelconque mission anti stupéfiant qui l'attirait dans ces lieux d'ailleurs, elle n'avait ni badge, ni armes, ou aurait elle put les cacher ? Pas sous la robe courte moulante rouge braise qu'elle portait. Le vêtement licencieux lui collait au corps comme une seconde peau si bien qu'un œil averti pouvait deviner la fine et coquine lingerie qu'elle portait. Sa tenue vestimentaire était complétée par des escarpins en cuir rouge et d'un petit sac à main en cuir où elle avait quand même pris le soin d'emporter un Taser, un présent que son père lui avait offert quand son corps commençait à devenir celui d'une femme. Elle se remémora des conseils de son paternel à cette époque : « s'il y en a un qui se frotte de trop, tu lui colles ca sur les bijoux et tu appuies sur le bouton », un petit sourire illumina son visage, c'était la belle époque, elle en était presque nostalgique.

Des souvenirs en amènent d'autres et parmi eux certains concernaient la journée de merde qu'elle venait vivre. Tout commença par une descente dans un squat en plein milieu du « Point de Chute », rien que du banal en principe on débarque, on interpelle, on se sert pour les bonnes œuvres de la police et on repart on foutant le bordel, mais il y avait camé qui avait décidé de ne pas se laisser faire et pendant que Tesla tentait de le menotter tranquillement, il lui planta dans l'avant bras droit un vieux cloué qui trainait par la , voilà comment on a droit après a toute une batterie de vaccins et de test et aussi à un disgracieux bandage à l'avant bras. L'acte deux se déroula pendant l'interrogatoire de ce junkie, qui alors qu'il était seul avec Tess s'écroula raide mort, une rapide autopsie a permis de déterminer qu'il avait avalé des bonbonnes d'héroïne et que l'une d'elles se serait éclatée dans son estomac sous l'effet d'un choc, il y avait encore la trace des escarpins de Tesla sur le cadavre. Et comme on dit : jamais deux sans trois, son téléphone sonna pour lui apprendre qu'elle devait s'expliquer auprès des gars de l'IGS pour ce décès. Après une journée de ce calibre on comprend mieux pourquoi Tesla voulait passer un peu bon temps dans cette boite de nuit.

Alors Tesla se mit à danser, les vibrations générés par la sonorisation de l'établissement semblait traverser son corps, il lui semblait même que son coeur battait en suivant le rythme des basses et le disc-jockey savait y faire, apparemment un asiatique, il faisait tourner ses platines avec tant de dextérité, que la jeune afro-américaine envia un peu le sort de cette table de mixage. Sous les spots et les trombinoscopes de la boite, la jeune femme ressemblait à une flamme doucement bercée par le zéphyr, son corps ondulait sensuellement et lascivement, autour d'elle s'était agglutiné une bande de jeune homme, de pauvres papillons attirés par l'éclat de Tesla et condamnés à se bruler les ailes, car elle ne veut que danser et se vider la tête.

Les bons moments ont toujours une fin, son beau DJ abandonna la table de mixage, quant à Tesla elle se dirigea vers le comptoir du bar afin de se désaltérer. Elle choisit sans hésiter le cocktail maison : « le nectar d'Hébé », sans même vérifier les ingrédients qui composaient cette boisson. Un choix délicieusement exquis, en gouttant le breuvage vermillon elle crut reconnaitre la douceur de la grenadine et la force du rhum entre autres. Malheureusement une femme seule ne peut jamais savourer un verre accoudée à un bar sans que des lourdauds viennent l'accoster pour lui faire toutes sortes de propositions. Il y avait bien le Taser, mais Tesla reconnaissait qu'elle était en partie responsable de cet engouement, aussi elle préféra changer de crémerie, pourquoi pas l'espace VIP. Elle n'avait pas de carton d'invitation, mais un simple sourire accompagné d'un clignement d'œil réussirent à convaincre le videur qui veillait à ce que des opportuns ne viennent pas troubler les occupants de ce lieu.

Toujours avec son verre à la main Tesla pénétra dans ce domaine réservé aux gens vraiment importants, c'était comme pénétrer dans une autre boite de nuit, non, plutôt comme pénétrer dans un autre univers. A sa grande satisfaction elle reconnut le jeune asiatique au toucher divin, elle s'en rapprocha avec le pas souple d'une lionne à l'affut et constata que le jeune homme était afféré à bien étaler quelques grammes de poudre blanche sur la table en plexiglas avec sa carte American Express Platine.

Sans un mot Tesla assista à la scène en attendant que le jeune homme lève la tête.


Dernière édition par Tesla Miller le Ven 25 Fév - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Ven 12 Nov - 16:56

Minuit! Tous les chats sont gris! Un gamin était en train de courir en riant après un chat tout noir. La pauvre bête semblait terrifiée par les bruits de pas et fuyait désespérément, mais le gamin était rapide lui aussi. Néanmoins, après un saut sur une poubelle et un élan regroupé, il passa par dessus une haute clôture. Ryû s'arrêta devant, regarda le chat se carapater en boudant. C'était jamais drôle avec ces bestioles-là. Lui, il voulait seulement jouer. Bushido-sama ne lui avait pas donner de contrat aujourd'hui, Suzume était encore en train de travailler et elle allait rentrer surement le lendemain matin, alors il allait être tout seul à l'appartement. Mais Ryû, gamin qu'il était, ne pouvait pas rester en place plus de cinq minutes, aussi, avait-il pris la décision d'aller faire un tour dehors. D'où son désir de pourchasser les chats. Cela faisait son troisième et comme les deux premiers, la bêbête à poils n'avait pas eu envie de jouer. Pas grave, il allait trouver autre chose.

Les écouteurs verts fluo autour du coup, il pénétra dans la boite de nuit, ça swinguait fort ce soir. Le gamin offrit un large sourire angélique et enfantin à l'assistance avant de se faufiler dans la foule présente. D'abord, arrêt chez le Barman. Pas le vrai, pas celui qui est derrière le comptoir, lui c'est Tony, c'est pas un vrai barman. Nan, nan, nan, quand il voulait dire le Barman, c'était celui qui avait pour surnom le Barman. Il avait tout un bar dans ses poches, de la blanche poudre au liquide des toilettes... Tout et rien, surtout n'importe quoi. Suzume ne rentrerait pas, donc elle ne saurait pas ce qu'il a fait. C'était un bon plan, ça. Il paya pour plusieurs grammes, largement pour renouveler son stock pour plusieurs fois. Les billets sortaient de son compte en banque. Ryû ne volait pas, il travaillait et s'il n'achetait pas grand chose, ses économies finissaient généralement dans toutes sortes de drogues, pour quand il était tout seul, pour quand il s'ennuyait.

Après la visite du Barman, dans un coin discret de la Boite d'Hébé, il passa aux platines. Il aimait bien bidouiller les disques. C'était pas son boulot premier, c'était loin d'être sa passion première aussi, mais il avait appris il y a peu et cela lui permettait de s'occuper les mains. C'était Suzume qui avait eu cette idée et Ryû un soir de la semaine d'avant, alla trouver le DJ professionnel pour lui causer boulot. Il n'avait jamais fait ça et le DJ à l'annonce du gamin se mit à rire. Mais Ryû lui proposa alors un test: le DJ lui montrait comment faire une fois, et l'Opinel referait exactement la même chose. Ce que le DJ ne savait pas, c'était qu'en face de lui, sous ses airs de grand gamin, se trouvait une tête bien plus remplie qu'il n'y paraissait, Ryû était intelligent, trop intelligent surement. Bref, il avait réussi à avoir ce poste et deux ou trois fois par semaine, il venait juste faire jouer les platines pendant que le DJ prenait une petite pause. C'était pas désagréable, au contraire, cela lui permettait d'inventer des choses et de perfectionner son art pour la musique.

Quand le DJ revint, ce fut ver le bar, le vrai qu'il se dirigea et commanda un lait de chèvre. Tony, donc, se mit à rire aux éclats couvrant un moment les bruits musicaux. C'était qu'il avait de la voix, le Tony. Ryû rit aussi de sa blague nulle et paya pour une bouteille de sake, l'alcool de son pays, y'avait rien de meilleur. Puis, il se dirigea, objet à la main, vers le carré VIP. Ce qui était bien chez les Bushido, c'était qu'ils dirigeaient la moitié de la ville et donc tous les hommes de mains et toutes les personnes affiliées à la famille avaient des passe-droits un peu partout. Ryû, homme de main de l'Oyabun n'eut aucune difficulté à se trouver un endroit tranquille, loin de la foule. Il aimait bien observer le monde, se rappeler de leur tête, mais quelques fois, pour se taper un bon trip, mieux valait être seul. Le carré VIP était vraiment sympa, il était séparé de la boite de nuit par une vitre sans teint et on pouvait voir la piste de danse sans être vu, sans parler des alcôves où on pouvait se sentir plus en privé qu'autre chose.

Après avoir descendu quelques gorgés de son alcool préféré, il s'occupa à aligner une jolie bande de poudre magique. Chuuuut, il ne fallait pas le dire à Suzume. A cette pensée, il eut à nouveau un rire angélique suivit d'un sourire espiègle. Il ne le faisait pas méchamment en tout cas, juste pour se défouler un peu, et puis Suzume ne serait pas en colère si elle ne savait pas ce qu'il se passait. Vêtu d'un jean débraillé, d'un t-shirt rose et d'une chemise ouverte bleue, il avait vraiment l'air d'un gamin ou d'un attardé, sans parler de ses cheveux qui allaient dans tous les sens, pourtant ses gestes étaient la précision incarnée et il n'avait jamais besoin de recommencer. Sans que cela se voit du public, il avait toujours dans le dos ses couteaux, un yakuza est toujours prêt. Il avait peut-être l'air d'un gamin, mais il était plus dangereux que Hannibal. Enfin bref. Il arrêta de bouger la carte de crédit qu'il avait dans les mains quand il se sentit observer. Le gamin redressa la tête pour voir une succube en train de le regarder.

- Hey! Tu vas avoir mal en restant debout. Assis-toi.

Ajouté à cela un sourire jusqu'aux oreilles, l'asiatique semblait vraiment hors catégorie, hors monde, hors univers tout entier. Il lui montra la banquette, juste en face de la sienne et leva sa bouteille de sake par le goulot.

- On trinque? On trinque à quoi?

Il sauta à moitié sur sa banquette, prenant appui sur ses genoux, les mains, retenant le haut de son corps, rasant à trois millimètres près les rails de poudre blanche. Il se pencha vers celle qui prenait place pour ensuite tendre la main, enjoué.

- Je suis Ryû, Ryû tout court. Et toi, et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Sam 13 Nov - 3:23

L'asiatique en face d'elle avait l'air survolté, une vraie pile électrique ambulante si on lui collait une ampoule sur le front, il pourrait la faire briller comme une étoile dans le firmament. Elle sourit d'un air amusé en réponse à son large sourire tout en lui lançant un regard étincelant, il se prénommait Ryu, ça sonnait japonais comme nom. Décidément tous les asiatiques qu'elle croisait à Bright Falls étaient des Japonais et aussi des Yakuza, ce survolté nippon était-il un des membres du clan Bushido ? En tout cas elle ne l’avait jamais vu et de toutes les manières, elle s'en foutait royalement, tout ce qui l'intéressait était ce petit sillon sur la table.

« Tesla, mes amis m'appellent Tess et mes ennemis la garce. »

Répondit-elle d'un ton enjoué tout en s'installa de manière lascive sur la banquette désignée par le nippon. Elle sera la main tendue mollement, abandonnant langoureusement sa main dans celle du jeune asiatique, comme elle s'en doutait elle était chaude, mais elle semblait rugueuse comme une main d'ouvrier ou de sculpteur.

« C'est donc ces mains qui m'ont fait vibrer sur la piste de danse, je me demande ce qu'elles peuvent faire d'autre.»

Elle poussa un petit gloussement avant de reprendre la parole.

« Tu veux qu'on trinque, mais je n'ai pas eu beaucoup d'événements joyeux ces jours-ci, avoir ta petite bouille amusé j'ai l'impression que tu te marres plus souvent que moi. »

Son regard intéressé scruta avec insistance la coke étalée, spontanément la jeune capitaine plongea le majeur de sa main droite sur le petit tas de poudre et se lova dans son siège comme une vipère s'enroulerait sur elle-même pour échapper à la rigueur du froid, elle mit son doigt poudré dans la bouche tout en fixant le jeune homme d'un regard ardent. Le petit gout amer de la poudre blanche et surtout son effet anesthésiant sur sa gencive firent échapper de ses lèvres un petit gémissement de plaisir.

« Si tu veux trinquer on peut toujours trinquer à notre rencontre fortuite éventuellement c'est surement ce qui m'est arrivé de mieux.»

Elle leva son verre en le tenant par le haut du bout des doigts et le fit s'agiter de droite à gauche tout en le présentant à son partenaire en attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Sam 13 Nov - 14:16

« Tesla, mes amis m'appellent Tess et mes ennemis la garce. »

Ses ennemis? Une jolie plante comme ça avait des ennemis? Ryû aurait plutôt vu des filles jalouses du corps de la succube. Remarquez, c'était peut-être ça, les ennemis... Par contre, elle lui avait donné trois noms ou surnoms et le japonais ne savait pas lequel utiliser. Etait-il un ami? Vraisemblablement pas, il ne la connaissait pas et ne l'avait vu que pour la première fois dans la salle, c'était tout. C'était la première parole qu'ils échangeaient en tout cas. Donc pouvait-on considérer cela comme ami? Ryû se demandait bien comment il l'appellerait. Le gamin se souvint alors d'une conversation qu'il avait eu avec Matsumoto, sur la loyauté. Quelqu'un de loyal était celui qui ferait tout pour son supérieur, quitte à donner sa vie, mais un ami ferait encore plus encore. Il n'était pas supérieur, mais égal, c'était ça, sa force. Matsumoto-sama avait dit que les amis étaient quelque chose d'extrêmement rare et qu'il ne fallait pas s'attendre à en avoir un avant un long moment. Etait-il un ennemi de cette créature enveloppée de rouge? Il était Bushido. Il se rappela alors de la phrase de son Oyabun. Les Russes étaient ses ennemis. Est-ce qu'elle était russe? Si c'était le cas, il l'achèverait, sinon, il discuterait. Bah, elle ne semblait pas avoir une tête de russe. Et puis Tesla, pour Ryû, ça ne faisait pas russe non plus. Bah... Tesla alors.

- Je suis enchanté de faire ta connaissance, Tesla.

Et il serra sa main énergiquement, contrairement à elle. Il s'en rendit compte en moins d'une seconde et desserra sa poigne pour éviter de lui broyer les métacarpes. Agrémenté d'un sourire angélique, il la salua donc également à sa manière, inclinant le buste légèrement. On dit qu'une personne peut-être décrite et analysée par sa poignée de main. Celle de Tesla était plutôt molle, mais pas seulement, lascive aussi, et Ryû se demandait bien ce que cela voulait dire. Etait-ce une fille dans ambition? Une fille au-jour-le-jour? Bah peut-être aussi qu'elle était fatiguée et qu'elle n'avait mis aucune force dans sa présentation tactile. Néanmoins, dans son cerveau bien rempli, l'Opinel garda en mémoire ce qui venait de se passer.

« C'est donc ces mains qui m'ont fait vibrer sur la piste de danse, je me demande ce qu'elles peuvent faire d'autre. Tu veux qu'on trinque, mais je n'ai pas eu beaucoup d'événements joyeux ces jours-ci, avoir ta petite bouille amusée j'ai l'impression que tu te marres plus souvent que moi. »

- J'ai besoin de faire quelque chose avec mes mains, sinon je m'ennuie et je perds la tête. Le DJ est gentil, il me laisse faire son boulot quand il est fatigué.

Il regarda ses mains un moment. Ouai, il savait faire pas mal de trucs avec. Il aurait pu faire n'importe quoi comme métier, rien que pour ses mains, il était précis, vif, sans tremblement. Maintenant, ses mains étaient celles d'un tueur. D'après Matsumoto, c'était un travail comme un autre. Il se demandait bien si Suzume pensait comme lui. Elle avait voulu être médecin, donc ses mains auraient pu servir pour sauver des gens, mais maintenant, elle tapait sur une machine pour faire passer des cargos pas forcément légaux, c'était une forme d'interdit, non? Il faudrait qu'il lui demande la prochaine fois. Peut-être tout à l'heure, quand il retournerait chez lui. Bah, c'était pas le problème du moment. Il haussa les épaules et reprit.

- On est pas obligé de trinquer pour quelque chose de bien. On peut trinquer pour la fin du monde, pour Godzilla ou pour les Beattles... Ce qu'il faut, c'est que tu oublies les choses pas bien. Moi, j'ai pas de travail en ce moment et ça m'embête, parce que je m'ennuie. Mais j'oublie parce que je suis ici et que je me laisse emporter par la musique et ça...

Ca désignant le petit tas de poudre blanche. De nouveau assis dans sa banquette, cette fois avachi contre le dossier, un pied sur le siège, l'autre en appui par terre, il regarda un moment la piste de danse, de l'autre côté de la vitre sans teint. Ca dansait bien. Il les enviait. Il irait les retrouver tout à l'heure, pour l'instant il avait son rail. Même s'il ne regardait pas dans la direction de Tesla, il la vit tout de même gouter à la précieuse poudre blanche, celle qui donnait des ailes d'anges, celle qui permettait d'ouvrir la porte d'un autre monde, celle contre qui Suzume se fâcherait.

« Si tu veux trinquer on peut toujours trinquer à notre rencontre fortuite éventuellement c'est surement ce qui m'est arrivé de mieux.»

- Ah, ok!

Il se redressa, attrapa la bouteille de sake par le goulot et alla frapper le verre qu'elle tenait doucement, pour pas non plus éclater le contenant. CHKLING. Il vida donc en l'honneur de leur rencontre un petit quart de la bouteille avant de la reposer sur la table.

- Hey, au fait, t'en veux?

Le "en" désignant à nouveau le petit tas de poudre. Il fit glisser le tas vers elle, toujours à l'aide de sa carte et la lui tendit. Lui il avait ses deux rails de près, il pouvait bien l'attendre deux minutes, du moins, si elle en voulait. Il ajouta secouant la tête comme un gamin excité.

- Se défoncer, c'est bien, mais à deux, c'est mieux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Dim 14 Nov - 16:35

Tesla ne put contrôler ce petit haussement de sourcils, un tic révélateur de son intérêt et de sa curiosité, quand le fougueux asiatique évoqua le mot « travail ». Tesla jaugea le garçon de cape en pied, il n'avait vraiment pas l'allure d'un de ces moutons qui se conteraient de la routine, metro, boulot, dodo pour un simple salaire mensuel de mille dollars, sous ses airs de chat de gouttière joueur, elle avait l'impression qu'un tigre sommeillait. Cette impression n'était dictée que par son intuition affutée par de longues années à traquer plus ou moins les délinquants, aussi un peu à cause de ses fréquentations peu recommandables pour un officier de police, mais surtout à cause du petit monticule de poudre à côté de lui. La policière avait beau se creuser la tête elle ne connaissait pas de demandeur d'emploi capable de s'envoyer de la bonne dope dans le carré VIP d'une boite aussi prestigieuse.

*Et merde je suis venue ici pour me vider la tête et voilà que mes vieilles manies de flic reviennent*
pensa elle en secouant la tête de droite à gauche comme si elle voulait se réveiller d'un rêve.

Inconsciemment elle avait déjà commencé à enquêter sur le jeune homme, les habitudes sont dures à perdre pour certains, ce n'était pas un suspect qu'elle avait en face d'elle, juste un beau japonais et puis peut être que c'était un artiste ou un quelqu'un travaillant en free-lance. Elle était pour tromper son ennui tout comme son partenaire, d'ailleurs le tintement cristallin du verre contre la bouteille de saké, la recentra sur le motif de sa présence dans ce lieu confiné.

Tesla bu une bonne gorgée de son cocktail qui bien qu'étant doux et sirupeux, s'avérait assez riche en alcool, mais elle constata avec stupeur que Ryu avait vidé le quart de la bouteille de Saké.

Puis Ryu lui fit une proposition des plus intéressantes : une défonce à deux, cela la tentait bien.

« Avec plaisir, mais j'ai tendance à perdre le contrôle quand j'en prends, je compte sur toi pour me raisonner. »
dit elle avec son plus large sourire en prenant des mains du nippon son Amex .

Elle n'attendait que cela en fait, depuis le coup de téléphone de l'IGS elle n'avait rien pris, elle voulait rester clean au cas où elle aurait encore un autre test sanguin, mais face à cette poudre qui avait l'air de qualité supérieure, toutes ses bonnes résolutions s'envolèrent dans l'oubli comme tas de feuilles mortes emportées par une rafale de vent.

A son tour, Tesla s'affaira à étaler, repartir soigneusement la poudre blanche, à délicatement casser les rares petits cristaux qui subsistaient, à sa manière de faire on voyait que c'était une habitué et pour cause bien qu'étant flic, Tess était presque devenue accroc à la cocaïne et dans son domaine d'activité il était très facile de se procurer en bonne dope, il lui arrivait parfois de dépasser le seuil de cinq grammes par jour.

Toujours en répartissant la poudre en quatre petits sillons comme à son habitude, elle lança un regard malicieux au jeune homme et lui posa une question :

« Je serais curieuse de savoir qu'elle boulot fais-tu pour pouvoir te trimballer avec une Amex partinium et les poches pleines de poudres. »

Elle avait à peine fini sa phrase quelle se pencha sur la table, dévoilant ainsi le galbe de sa poitrine à travers son décolleté, pour inhaler une trainée de poudre, quand elle releva la tête elle avait les yeux qui pétillaient. La prise était minime mais l'effet maximum, cela n'avait rien à voir avec ce qu'on trouvait habituellement dans la rue. Sous l'effet du stimulant ses nerfs commençaient à être excités, sa sensibilité tactile était décuplée, le simple frottement de sa poitrine contre son vêtement suffisait pour faire s'ériger ses petits tétons jusque la discrets.

Elle fit un clin d'œil à Ryu et se repencha pour s'attaquer à la deuxième trainée, l'effet fut plus fort, sa respiration devenait plus forte, plus denses, son cœur semblait battre plus fort, Tesla avait l'impression qu'il se cognait comme un oiseau fou qui voudrait s'échapper de sa cage charnelle. Une fois une partie de ses sens retrouvé Tesla reprit la parole et lui dit.

« Ta poudre est excellente, mais il y a un moyen pour la rendre encore meilleure. Je peux te montrer si tu veux a moins que tu connaisses déjà comment faire ?»

Elle se tut en attendant la réponse du nippon, tout en l'observant avec ses pupilles dilatées sous l'effet de la drogue derrière lesquelles brillait une lueur de malice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Dim 14 Nov - 17:57

A ses paroles, le gamin lacha un large sourire qui remonta jusqu'aux oreilles. Il ne dit rien, mais pourtant il doutait qu'il avait une tête de quelqu'un raisonnable. D'attardé, d'enfant, tout ce que vous voulez, mais certainement pas de raisonnable.

« Je serais curieuse de savoir quel boulot fais-tu pour pouvoir te trimballer avec une Amex platinium et les poches pleines de poudres. »

- C'est pas parce que c'est connu mondialement que c'est une carte chère, hein. La première année, elle est gratuite, ensuite elle coute $450. C'est peut-être cher par rapport aux autres cartes, mais on a de plus gros bénéfice et en plus, assurance gratuite pour les voyages intérieurs, business class dans les avions, assistance personnelle durant le vol, et y'a même des chambres réservées dans les meilleurs hôtels sans que t'ai besoin de demander. C'est la meilleure carte qui vaut un sacrifice. Sans parler que plus tu dépenses, plus tu gagnes de points donc plus t'as de chance de gagner encore plus d'argent...

Ryû ou comment éluder la question. C'était pas compliquer, suffisait de répondre presque, mais légèrement à côté. Elle avait demandé quel boulot il faisait pour avoir la carte, il répondait qu'il fallait pas forcément être riche comme Crésus pour avoir la carte. Pendant ce temps-là, il était toujours en train de l'observer avec son sourire radieux. Elle finit par s'occuper du petit tas de poudre et il pencha la tête légèrement sur le côté, comme si cela aidait à la réflexion. Son oeil de lynx ne le détrompa pas, les doigts de la jeune femme qui avait serré sa propre main mollassement, étaient devenus agiles et précis, signes que ce n'était pas la première fois qu'elle faisait cela, mais en ce saisissant de la carte, ils lui avaient paru fébriles, autre signe de l'excitation et de l'anticipation du trip qu'elle allait se faire. En manque? Hum, peut-être pas, elle n'était pas en sueur, instable et hésitante, bien au contraire, elle ressemblait à une tigresse prête à lui faire la peau. Pourtant, le gamin resta un véritable gamin face à elle. Plus le temps passait plus son sourire s'agrandissait et l'éclat au fond de son regard brillait avec insistance. Elle s'aligna bientôt deux lignes, bientôt elle partirait dans un monde qui lui serait propre. Ryû n'avait pas encore touché ses deux lignes, par contre il tapait bien dans la bouteille dont il s'enfila encore un bon quart. La chaleur de l'alcool le prenait lentement, mais il était loin de s'abrutir encore. Un yakuza est souvent bercé avec du sake, boire, il en avait plus que l'habitude et tenait bien l'alcool en plus de cela. Pourtant il aimait bien les effets de cette eau de vie, ses membres se faisaient plus légers et le monde cessait d'exister.

« Ta poudre est excellente, mais il y a un moyen pour la rendre encore meilleure. Je peux te montrer si tu veux a moins que tu connaisses déjà comment faire ?»

- Nan, vas-y montre, je ne connais pas les coutumes américaines, mais je veux découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Mar 16 Nov - 1:06

Ce petit bonhomme qui tapait allégrement dans sa bouteille de Sake lui plaisait de plus en plus, il avait quelque chose de canaille, une aura de mauvais garçon s'échappait de lui, tout ce qu'il fallait pour attiser la passion de Tesla. Ne pas connaitre les coutumes américaines, mais il savait ou se procurer de la bonne poudre, Tess avait bien l'intention du lui montrer une façon originale de s'envoyer au septième ciel, une manière de se mettre sur orbite qu'elle adorait. Silencieusement et gracieusement elle se leva de son siège et se dirigea vers Ryu avec un déhanché exagérément ample.

Elle se positionna face à lui, le regard toujours ardent, le fixant comme un félin prêt à fondre sur sa proie, d'un geste court elle fit remonter légèrement sa robe dévoilant ainsi un peu de dentelles coquines et s'assit à califourchon sur le Japonais, il semblait à sa merci, elle aimait ce sentiment de domination, c'était comme chevaucher un dragon, les longues jambes fines mais forte de la jolie Black serraient fermement l'asiatique. Tess se rapprocha de l'oreille de Ryu et lui susurra avec sa voix mielleuse et chaude :

« Maintenant tu vas te laisser faire je vais te montrer ensuite ce sera à toi ».

Elle caressa avec sa main douce le visage à l'apparence juvénile du garçon, elle fit descendre ses doigts sur la clavicule et écarta un peu le maillot rose puis posa un peu de la poudre lactée sur la peau ainsi dénudée du jeune Ryu. Les préparatifs étaient achevés, Tesla pouvait de nouveau voler vers les étoiles, elle pencha la tête sur le cou de son partenaire et inspira la poudre déposée précédemment. La substance illicite couplée au parfum d'homme, mit en extase la jeune policière, il en fallait plus pour calmer le besoin qui commençait à devenir de plus en plus présent, son geste fut terminé par un chaud et humide baiser au niveau de la jugulaire, qui créa une jolie marque d'amour sur la peau lisse du nippon.

La bouche pulpeuse de la capitaine remonta jusqu'à l'oreille pour lui murmurer :

«Voila comment j'aime la consommer chaude comme le corps d'un homme.»

La jeune femme saisit la bouteille de Salé et en bu une bonne rasade avant de reprendre une pincée de poussière d'ange de la parsemer sur la naissance de ses seins que ses habits avaient de plus en plus de mal à cacher. Son regard était une véritable invitation au stupre, elle incitait son spectateur à réitérer la même opération qu'elle.

A ce moment précis Tesla ne pensait à rien d'autres que d'assouvir son désir, les problèmes rencontrés dans la matinée étaient très loin maintenant, elle allait peut-être compléter sa trinité pécheresse, cela bien sûr si son beau japonais voulait bien jouer avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Mar 16 Nov - 22:19

Dans le regard du gamin, l'espièglerie était toujours présente alors que la demoiselle se levait pour s'approcher de lui, un déhanché du diable. Comment ne pas le voir? Comment ne pas l'apprécier? Ses yeux glissèrent du visage d'ange à la taille et aux hanches aux vagues impressionnantes. Elle vint jusqu'à devant lui, se doutant de la suite, il ne fit rien, si ce n'était poser ses bras sur le dossier de la banquette, façon Jesus sur sa croix, mais assis. Elle prit place à califourchon sur lui, lui autorisant, un court moment à voir ce qu'elle portait dessous sa courte robe. Son regard ne démordit plus alors du visage de Tesla et le gamin laissa poindre un sourire angélique, jusqu'aux oreilles.

« Maintenant tu vas te laisser faire je vais te montrer ensuite ce sera à toi ».

Ah, mais il n'avait pas envie de bouger, pas le moins du monde, pas avec une jolie plante sur lui, pas avec la poudre d'ange sur la table. La main de la tigresse vint froler sa joue, laissant une douceur trop éphémère. Ses doigts glissèrent jusqu'au col de son t-shirt qu'elle repoussa un petit peu. Ryû savait que ses vêtements cachaient ce qu'il avait de plus cher au monde: son appartenance à un clan yakuza avec le traditionnel et si douloureux tatouage. Il avait beau être un gamin, son tatouage dépassait bien celui d'un homme mûr. Oui, l'Opinel avait enduré et savait ne pas succomber aux douleurs de l'incrustation traditionnelle de l'encre sous sa peau. Le tatouage moderne était de la gniogniote comparée à la manière des yakuza. Et le dos du gamin était recouvert. Pas un seul millimètre de peau sans tatouage pouvait être vu. Malgré le fait que peut-être la demoiselle pourrait le voir, du moins un petit peu, il ne bougea pas. Il n'était pas honteux d'appartenir aux yakuza, bien au contraire. Pour l'aider, il pencha un peu la tête dévoilant encore plus son cou alors qu'elle déposait une trainée de poudre au creux de sa clavicule. Elle se snifa le tout et déposa ses lèvres contre sa nuque. L'asiatique ferma les yeux, appréciant le contact, se privant volontairement d'un sens.

«Voila comment j'aime la consommer chaude comme le corps d'un homme.»

Le gamin ouvrit les yeux doucement, comme si le contact de la jeune femme l'avait endormi, ou plutôt hypnotisé. Le sourire qu'il arborait n'avait jamais quitté ses lèvres. Il l'observa avec délectation arranger son décolté de cette poudre blanche qui pouvait donner des ailes. Il se redressa alors, si en plus on lui préparait son dessert, il n'allait pas cracher dessus. Préférant un plaisir immodéré, il rajouta une bonne quantité de cocaïne au décolté de la demoiselle, laissant ses doigts glisser sur la peau ambrée avant de forcer la jeune femme à se cambrer en arrière, la soutenant par une main contre ses reins. Son visage se rapprocha, longea le plexus solaire avant de se positionner juste au dessus de la jolie trainée blanche. Il inspira la poudre et se laissa tomber en arrière, appréciant les effets quasi-instantanés. La première dose permettait de passer dans un autre monde, la seconde, par contre, serait bien plus appréciable... Le gamin recommença donc la même opération, cette fois plongeant encore plus dans le décoleté qu'elle ne l'avait permis la première fois. Et comme pour la remercier, imitant le geste de la jeune femme quelques secondes plus tôt, il déposa ses lèvres là où la poudre avait pour un temps existée au creux de cette poitrine pas assez pudique.

- Okagesama de, totemo genki... Tesla... Ta peau est l'ambroisie pour nous autre mortels.

Au lieu de se reposer sur le dossier de la banquette, alors qu'il reprenait place dans le fond du siège, ses mains se posèrent sur les cuisses dévoilées de sa partenaire de shoot. Le regard dans le vide, perché vers le plafond, la tête molement contre le mur. Il se laissait allait aux premières impression d'un shoot un peu trop prononcé. Mais le gamin avait toujours été impatient et il se droguait généralement trop à la première prise. Légèrement dans les vapes, il gardait pourtant conscience des alentours et de la tigresse à la peau de miel, toujours à califourchon sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Ven 19 Nov - 21:36

Pour le plus grand bonheur de la vénus d'ébène, Ryu se prit au jeu, un peu trop peut être vu la quantité énorme de poudre qu'il avait disposé sur la poitrine gonflée par le désir de la jeune femme, mais après tout c'était peut-être sa manière de faire, un mode de consommation trop brutal pour Tesla qui préférait prendre des doses progressivement fortes, en douceur, lentement, à la manière d'un coït qui l'amènerait à l'orgasme par à-coup.

Le baiser sur sa poitrine avait fini de réveiller la libido de Tess, son ventre bouillonnait comme un volcan prêt à entrer en éruption, sa peau était chaude voir brulante réchauffer par un feu ardent de passion attisé par le contact viril des mains du Yakuza sur ses cuisses, tout son corps en frissonnait. La phrase que Ryu prononça après ce geste, la troubla un peu, les premiers mots qui d'après elles étaient en japonais restèrent sans signification, mais elle devinait qu'il exprimait son état d'extase et de bien être, l'autre référence à la mythologie grecque était plus familière, elle connaissait le mythe d'Hébé et cela la flatta que sa peau soit comparée à une nourriture divine aux vertus rajeunissantes.

Ryu semblait plonger dans un autre monde, Mais la bacchante noire ne comptait pas le laisser filer ainsi, pas après avoir été mise en appétit de façon si agréable. De plus elle connaissait un moyen efficace de le ramener sur terre.

Tesla redressa la tête du Japonais qui semblait profiter des effets de la dope, elle le regarda dans les yeux avant de l'embrasser férocement, elle commença d'abord par mordiller légèrement la lèvre inferieure puis prit possession de la bouche entière, sa langue se fraya un chemin à la recherche de celle de son partenaire pour entamer une danse sensuelle.

Mais il n'y avait pas que sa langue qui était en action, avec ses doigts expert, la jeune afro-américaine tenta de défaire la boucle de la ceinture, il n'y avait pas de raison que le jeune homme soit le seul à profiter de la chaleur corporelle. Comme des serpents ses phalanges glissèrent l'intérieur du sous-vêtement masculin traçant une ligne onduleuse jusqu'au creux des reins pour ensuite remonter le long du dos, c'est alors qu'ils rencontrent deux objets qui semblaient être des armes blanches ou quelque chose du genre. Curieusement cette découverte ne la perturba pas, elle s'attendait déjà à une surprise de ce genre, c'est peut-être pour cela qu'elle était si passionnée. Tesla avait toujours eu une préférence pour les mauvais garçons, cela avait commencé au lycée juste pour embêter son père, puis sans s'en rendre compte son répertoire téléphonique était rempli de numéros d'homme peu recommandable, de la simple petite frappe au grand caïd. Tess ne savait pas dans quelle business ce jeune asiatique, mais elle avait la certitude que ce n'était pas légal et cela l'excitait plus que tout.

Peu importe que son nouveau compagnon soit armé, il était hors de question de s'arrêter en si bon chemin, sa main droite refit le trajet inverse et se logea dans la braguette du jeune homme, avec habilité elle dégagea sa tige d'amour déjà bien dure et commença la stimuler avec de douce caresse intimes. La capitaine dépravée n'avait pas froid aux yeux, il est vrai que sous l'effet de la cocaïne ses envies étaient décuplées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Sam 20 Nov - 15:47

Il n'y avait rien de comparable au monde du shoot. L'état d'ébriété qu'un homme pouvait apprécier était totalement différent, si différent. Quand on est bourré, on est heureux, on oublie le monde, on ne se contrôle plus. Mais une bonne dose dans le nez, c'était tout le contraire, c'était comme contrôler tout autours de soit, allant du moindre centimètre carré de peau à la blonde qui dansait sur la table dans une autre alcôve. Pour un peu, il aurait pu dire qu'il possédait des pouvoirs magiques. Il avait l'impression d'entendre mieux, de comprendre mieux, de voir mieux. Les contours étaient plus nets, semblaient même pixelisés... Le corps de Tesla, sur lui, lui donnait l'impression de tanguer au son de la musique de fond dont on entendait que les basses ou presque. Des courbes si magnifiques, une poitrine parfaite, quoi que trop dissimulée, il fallait arranger cela. Son cou gracile n'incitait qu'à la dévorer toute crue. Et son regard de fauve, la jeune femme était une tigresse, une déesse tigresse.

Les mains de Ryû glissèrent sur les cuisses féminines, repoussant le tissu jusqu'aux hanches, caressant la peau ambrée et brûlante. Ses doigts avaient faim et passèrent sous le vêtement pour découvrir d'autres trésors cachés. Tesla avait quémandé un baiser fougueux, le gamin qui ne semblait plus en être un, répliqua par la même intensité, mélangeant leur langues, une main quitta sa hanche pour lui harponner la nuque et lui interdire de s'échapper. L'autre main ne tarda pas non plus à quitter le galbe de la fesse, il était inutile d'aller par là pour le moment, il voulait jouer ailleurs avant. La main s'échoua sur l'épaule, faisant glisser lascivement la bretelle de la robe et du soutient-gorge. Puis le revers de ses doigts caressèrent cette épaule dénudée avant de naviguer le long du tissu de la robe, contre sa poitrine. Ah les formes des femmes, plus magnifiques les unes que les autres. Mais Tesla battait des records avec sa peau de miel et de pèche.

Pendant ce temps les mains de la jeune femme s'étaient frayé un passage dans son dos et il ne put retenir un frisson d'excitation sous le toucher des doigts le long des armes blanches qu'il portait toujours. Entre douceur et machiavélisme, entre chaleur et glace, entre fougue et sang froid. Le mélange était détonnant. Entre le tranchant des lames glacées et la douceur des doigts féminins et brûlant, il ne demandait pas mieux, c'était comme le feu et l'eau, incompatibles, mais leurs caresses si délicieuses. Et tout cela grâce à un petit rail de coke. Les premiers effets avaient été instantanés, mais la suite ne tarda pas, accompagnés des mains de Tesla sur son entre-jambes. Le bouillonnement qui grondait déjà dans son bas-ventre se transforma en volcan cracheur de lave. Il redemanda un baiser encore plus passionné, se penchant vers elle, l'obligeant à caler le bord de la table contre ses reins. En un rien de temps, démontrant une force étonnante, il souleva la jeune femme pour la poser sur la table, toujours assise, toujours en face de lui, il faisait froid tout à coup, le corps de Tesla irradiait de chaleur, pourtant, doté d'un grand sourire, il glissa à nouveau les mains sous sa robe, remontant jusqu'aux hanches, cherchant le morceau de tissu qui l'empêchait d'atteindre un nouveau pays, une nouvelle contrée. Une fois qu'il l'eut capturé, il le tira lentement, longeant les cuisses, profitant pour savourer la peau si douce de ses jambes oblongues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Dim 21 Nov - 18:29

Une atmosphère obscène commençait à se répandre dans l'alcôve ou se trouvait les deux jeunes gens, a chaque passage des mains habiles de Ryu sur son corps Tesla poussait de petits gémissements de plaisir, elle avait l'impression d'être redessinée refaçonnée par une main d'artiste. A chaque frisson qu'elle ressentait, elle répondait par une douce caresse sur la verge bien tendue du jeune homme.

Il n'y avait pas qu'elle qui avait envie de gouter au délice suprême de la chair, car à peine qu'elle avait été transportée sur la table froide du petit salon encore recouverte de coke, que le jeune dragon commença à lui ôter son string en dentelles fines et noires. Tesla accompagna cette opération en faisant monter son bassin puis en retirant ses escarpins, ceci fait l'extraction de cette pièce de tissus fut plus facile.

Les intentions de son jeune compagnon étaient aisées à décrypter, Tesla pensait qu'il voulait la pénétrer d'autant plus qu'elle avait fait tout son possible pour le stimuler, mais avant cela Tesla éprouva le besoin de reprendre une dose de poudre. Avec minutie la jeune policière rassembla le reliquat de poudre qui s'était éparpillé sur la table, pas question d'en gaspiller un gramme. Dès qu'elle en eut une quantité appréciable dans le creux de la main, elle se mit a genoux devant le Yakusa, lui retroussa le bas de son t-shirt et comme elle l'avait fait plus tôt, traça une ligne blanche sur le corps du garçon, cette fois la trainée partie de la poitrine jusqu'au nombril. Tesla entreprit alors d'inhaler la poudre, elle commença par le bas-ventre et remonta tout le corps de l'homme. A la fin du rail elle ne marqua pas d'arrêt et continua jusqu'à trouver une nouvelle fois les lèvres délicieuses de Ryu, le baiser ne fut que de courte durée, car l'afro-américaine avait déjà commencé à entamer une descente vers le nombril de l'homme cette fois en traçant le trajet avec sa langue faisant quelques poses pour le mordiller légèrement. Dans son état la saveur suave était comparable à une drogue si bien qu'elle acheva son parcourt au niveau du pénis qu'elle mit dans sa bouche goulument.

Ce ne devait qu'un petit aperçu de la suite des événements, il était hors de question que le japonais vienne dans sa bouche, elle décida donc d'arrêter prématurément sa gâterie, après cela, elle était certaine que l'état d'excitation de son partenaire était au paroxysme et pour en ajouter elle décida de se débarrasser de sa robe vermillon en s'installant sur la table de verre.

Elle se présentait nue face à lui, elle lui montrait toutes ses parties intimes sans hontes arrivé à ce stade plus question d'éprouver de remord et de culpabilité. En se déshabillant, elle avait dévoilé une partie de son passé, sa peau était toujours marquée des conséquences de son incident à New-York, deux impacts de balles facilement reconnaissables par un œil averti prônaient aux niveaux de son abdomen. Que Ryu s'en aperçoive ou pas était le dernier de ses soucis, elle voulait juste sentir l'étreinte virile du Yakuza.

D'un geste lent elle se pencha en arrière les coudes en appuie sur la table et écarta les jambes, pas besoin de paroles ou de connaitre la psychologie féminine pour décoder cette position subjective ainsi que le regard de braise de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Dim 28 Nov - 19:55

Inconnus deux minutes plus tôt, ils étaient devenus deux explorateurs sans aucune pudeur. La jeune femme l'avait même aidé à retirer ses sous-vêtements, signe avant-coureur de ce qu'elle désirait ardamment. La volonté du jeune homme était bien visible d'ailleurs, par son membre dressé sous les mains de la tigresse. Elle finit par se mettre à genou, repoussant une nouvelle fois son t-shirt, il l'aida en le retirant complètement et balança ses vêtements dans un coin de l'alcove. Elle traça une ligne de coke sur son ventre alors que la main du japonais se perdait dans les cheveux de l'américaine. Elle se snifa le tout et remonta jusqu'à son visage. Déjà dans un état de transe, il remarqua tout de même que le regard de Tesla était lui aussi en train de voler dans un autre monde. Un court baiser s'en suivit avant qu'elle ne lache ses lèvres pour glisser sur son corps, jusqu'à sa verge qu'elle enveloppa avec sa langue. La tête du yakuza tomba en arrière, contre le dossier de la banquette, fixant le plafond, un râle de contentement sortit de ses lèvres, mais bientôt suivi d'un grincement de mécontentement.

Impossible à contrôler, un regard de tueur vrilla l'air jusqu'à la demoiselle qui osait le délaisser ainsi. Pourtant, malgré tout il comprit le pourquoi. Langoureusement elle retirait sa robe, offrant son corps à tous les regards. La tête du japonais pencha sur le côté, la bouche à moitié ouverte. Un sourire s'empara de son visage alors qu'elle s'offrait aussi simplement que ça. Le yakuza s'empara des chevilles de la belle pour remonter ses jambes jusqu'aux genoux où il accentua l'ouverture des cuisses. Ses mains glissèrent à l'intérieur des cuisses, puis contre l'aine, évitant soigneusement le centre de tout son intérêt. Une fois posées sur les hanches, ses mains s'arrêtèrent et ce fut tout son buste qui s'approcha d'elle, le visage lumineux d'un air malsain, gourmand et impatient. Pourtant, il contrôlait la rapidité de ses mouvements, attisant le feu dans leur corps. Ses lèvres se posèrent sur son ventre, embrassant le nombril exposé de la jeune femme, avant de remonter vers son cou. En même temps il grimpa à son tour sur la table, au dessus du corps offert. Il la regarda un moment comme un prédateur qui allait fondre sur sa proie.

Finalement, il alla prendre possession des lèvres de sa compagne d'un soir alors que sa main se posait sur le bas de son ventre, allant chercher la chaleur, désirant l'attiser, puis ses doigts glissèrent vers ce qu'ils désiraient le plus en ce soir, s'y engouffrant avant de l'offrir, humide et soumis à un membre plus important. Pas de chichi, pas de franfreluche, il savait ce qu'il voulait, et ils étaient tous les deux bien assez remontés pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Mar 30 Nov - 0:51

Le Yakuza ne répondit pas vraiment comme l'attendait la jeune policière, elle espérait secrètement que je le japonais vienne butiner sa fleur d'amour déjà toute humide de désir avec sa langue délicate, il aurait eu le plaisir de laper le nectar qui commençait à suinter sur ses cuisses, mais ce dernier préféra entra dans le vif du sujet. Les jeunes étaient toujours si fougueux et impatients, heureusement qu'ils avaient pour eux la force et l'endurance pour compenser les quelques lacunes dont ils souffraient. Peu importe, Tesla sentait les mains fortes de ses partenaires tracer le chemin de ses chevilles jusqu'à ses hanches, au fur et à mesure qu'elles s'enfonçaient vers ce qui représentait la terre promise pour tout homme normalement constitué, l'afro-américaine sentait ses muscles se raidir ainsi que sa peau se tendre comme la corde d'un arc, elle le voulait plus que tous, la jeune femme n'en pouvait plus de patienter.

Ses espérances furent enfin comblées, quand Ryu se positionna au-dessus d’elle comme un aigle fondant sur sa proie .Tess poussa un long râle de plaisir quand ce dernier la pénétra. Elle l’attendait, comme une none attendait de recevoir l’hostie d’un évêque, mais de Ryu son pape de la perversité elle attendait qu’il plonge son bâton de procession dans son calice obscène débordant du vin de la fornication. Son con était déjà tout lubrifié grâce aux douces caresses et surtout à cause de la coke qui avait mis en éveil toutes les terminaisons nerveuses de son corps, si bien que le jeune homme put l’empaler sans difficulté.

Les corps étaient enlacés, comme si leurs êtres voulaient fusionner en un amas de chair, de sang et de foutre, la tigresse insatiable encourageait le vigoureux dragon par des mouvements circulaires de son bassin, elle accompagnait ses assauts virils ressentant du plaisir a chaque va et vient du phallus dans son vagin, hâtive d’atteindre l’orgasme, augmentant la cadence petit a petit .Les gémissements de plaisir furent de plus en plus fréquents et forts se muant par moment en supplique ,c’est alors qu’elle laissa échapper d’une voix entrecoupée par des halètements de bonheur :

« Fais moi jouir, fais moi l’amour comme une bête, je ne te laisserais pas partir tant que tu ne m’auras pas fait hurler de plaisir »

Comme pour manifester son désir, la succube sera très fort la taille de son amant occasionnel avec ses belles jambes fines, de cette manière elle pouvait sentir encore mieux le pénis qui explorait chaque recoin de son intimité. Celui ou celle qui avait dit que les asiatiques n’étaient pas bien montés ne connaissait pas son jeune partenaire, elle se sentait comme transpercée au plus profond de son âme et elle adorait cela, littéralement comblée de plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Mar 4 Jan - 16:20

En moins de temps qu'il ne fallut pour le dire, le yakuza était déjà dans un état d'euphorie, et il se laissait s'abandonner vers un monde qu'il ne connaissait pas, ou plus tant il voulait s'aventurer dans des terres inconnues, aussi bien sur le corps de cette jeune femme, autant dans sa propre tête où son esprit s'égarer dans milles et un mondes de lumières, de formes et de couleurs. Se laissant glisser en elle comme un serpent rentrait dans sa cache, Ryû en oublia la décence de prendre soin de la succube et ne pensa qu'à son plaisir malsain qu'était de lui arracher cris, hoquets, frissonnements et contractions. Ses mains parcouraient le corps dénudé de la femme comme autant de serpents ou boa constricteur, cherchant à englober, seins, hanches ou tout autres parties sur lesquelles il pouvait trouver un ancrage. Sa bouche quant à elle vagabondait et dévorait la moindre parcelle de son cou, frais, fin, délicat, délicieux, tandis que son bassin s'accordait les plaisirs les plus extravagants cherchant à enfoncer son pieu de chair au plus profond du jardin d'Eden. Eden qui s'offrait à lui, s'arnachant à sa taille. Le jeune homme laissa poindre un sourire perfide sur son visage pourtant d'ange. Oh, il avait beau avoir une brave gueule, des cheveux en pétard, coloré, une allure de gamin, il n'en restait pas moins un tueur professionnel. Non, non, non, il n'allait pas tuer cette femme, bien sûr que non, cela ne lui était même pas entrer dans la tête, mais simplement qu'il allait prendre son pied et tant pis s'il se ferait gronder par sa petite soeur après.

Il ne se fit pas prier pour reprendre de plus belle, forçant sur les limites physiques de leurs corps. Et malgré le fait qu'ils soient tous les deux dans un espace plus ou moins public, plus ou moins à la vue de tous, il continua, bien peu pudique en ce qui concernait le voyeurisme. Mais peu de personnes se trouvaient dans le carré VIP et tout ceux présent ici, faisaient plus ou moins la même chose, s'envoyer en l'air, picoler ou se shooter. Certains faisaient des affaires aussi, mais cela finissait plus ou moins le caleçon aux pieds et le soutif balancé. C'était courant, surtout dans cet immeuble. C'était quand même là que se déroulaient toutes les passes avec les geishas et les prostituées russes. Il n'avait pas encore gouté à la chaire slave... Ah non, c'était vrai, il n'avait pas le droit, c'était l'Oyabun qui le lui avait dit. Pas touche. C'était des ennemis. D'accord. Heureusement que la demoiselle entre les cuisses desquelles il était, n'avait pas cette nationalité. Lui-même accentuant ses mouvements lâcha quelques cris rauques, presque animal. Il attrapa les hanches de la demoiselle puis les reins et la fit se redresser, assise sur lui, puis il se laissa tomber de retour sur la banquette, toujours en elle, toujours grondant d'un plaisir débordant. Ses mains recommencèrent leur exploration, le long de ses reins, longeant la colonne vertébrale jusqu'à la nuque.

Dans sa tête de drogué, le monde était un kaléidoscope, vert, rouge, bleu, jaune, la jeune femme donnait des airs de petite démone à la peau rouge vif, aux yeux noirs, à la douceur du miel et au gout d'ambre ou l'inverse, il ne savait plus vraiment. Des katanas jaillissait de partout, les transperçant, le faisant frissonner, accélérer ou ralentir, sans jamais défaillir. Des geisha l'encourageaient et il suivait leur conseils, souriaient à leur gestes insistants. Tesla était sienne, il était en elle, il en prenait possession, se laissant manipulé sans aucune gêne par la drogue qui coulait désormais dans ses veines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Sam 8 Jan - 0:00

C'est une vague de plaisir qui tourbillonnait en elle, une vague de chaleur qui la faisait haleter, cela partait de son ventre et remontait lentement jusqu'à sa poitrine, un raz-de-marée d'extase, surement amplifié par le lieu ou le couple s'en donnait à cœur joie. Et dire qu'une simple trainée de poudre avait suffi pour réveiller son appétit sexuel, une simple pincée de poussière blanche angélique, de la coke, cette drogue avait toujours eu un effet stimulant chez la policière, mais la c'était l'apothéose, comment expliquer sinon, son comportement si libertin en ce moment même. Tesla n'a rien de la fille prude, mais en règles générales elle choisissait des endroits plus adéquats, pour ce genre de choses.

Un sourire jovial vint répondre au doux visage de son partenaire, elle se laissa sans gènes se faire manipuler et c'est avec une réelle joie qu'elle se retrouva de nouveau assise sur lui, la coquine aimait contrôler les choses et dans cette position c'est elle qui menait la danse. Ses bras entourèrent le cou du japonais comme une écharpe, ses lèvres se posèrent sur celles de l'homme avant de descendre sur son cou et de le mordiller.

Elle sourit en regardant la jolie rougeur qui décorait comme un trophée la peau de l’asiatique. Et si ce charmant garçon n'était pas célibataire, l'idée ne lui avait jamais traversé l'esprit. Son esprit malicieux s'imaginait déjà la scène de ménage quand ce magnifique suçon, son chef d'œuvre, serait découvert.

Comme un aimant Tesla colla son corps moite, la température de la pièce avait quelque peu augmenté à cause de l'activité débordante du couple, son front trouva celui de Ryu et en lui adressant un sourire qui révéla sa magnifique dentition, elle le fixa de son regard le plus sensuel et le perverse. Bien ce jeune homme était donc à sa merci, le mouvement du bassin reprenait sous les tendres caresses de son partenaire.

Elle lui avait déjà exprimé son envie de jouir, elle manifestait maintenant par la fréquence de ses mouvements qu'elle avait hâte que ce moment arrive, entrainé dans une frénésie sexuelle, elle se déchainait sur les cuisses de l'homme. Elle ne pouvait plus retenir ses gémissements, l'extase lui fit se cambrer en arrière, sa tête recula brusquement en arrière offrant sa gorge gracile aux baisers et autres caresses de Ryu. Il lui semblait que ses veines étaient parcourues par un torrent de feu qui embrasait chacun de ses neurones, son intimité se resserrait sur le membre du Japonais. Elle murmura son prénom suivi d'un long râle.

« Ryu...... »

Les ongles de Tesla s'enfoncèrent dans la chair de son partenaire, ce n'était pas volontaire de sa part, non motivé par un quelconque désir sadique, c'est juste qu'elle commençait à être assaillie par des petits spasmes, prémisses d'un tremblement de plus grande amplitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Mar 8 Fév - 12:22

Dans cette alcove, un combat mémorable se jouait. D'un côté, il y avait une tigresse, à la peau de miel, succube, de l'autre il y avait un dragon écervelé, mais parfaitement conscient de ce qu'il était en train d'accomplir. Tout cela à cause d'une trainée de poudre? Peut-être pas, ils en étaient conscients, ils laissaient néanmoins l'effet de cette poudre magique leur donner des ailes. Cela leur donnait l'énergie de défier leurs limites, comme un tracteur voit le champs qu'il doit labourer, la jeune femme s'acharna sur les cuisses du jeune homme, aussi bien que l'inverse était vrai. La métaphore était peut-être grossière, mais au final, ce n'était que pure vérité. Tesla jouait au cowboy en plein rodéo alors que Ryû s'amusait comme un matador plante son taureau. De plaisir doux et délicat, il n'y en eut aucun, chaque partie voulant toujours plus, toujours plus loin, toujours plus fort.

Le yakuza laissait ses sens le guider, ses mains envahir le corps de sa partenaire inconnue, sa bouche glisser sur sa peau de pèche à la couleur de l'ambre. Elle était magnifique, belle comme un coeur, sexy, affriolante et... Hey! Banane, réveille-toi un peu, tu préfères les filles de ton pays, non? L'air devenait étouffant, suffoquant, pourtant, rien ne pouvait les arrêter, aussi bien la jeune femme que le jeune homme. Il ressentit pourtant les spasmes qui traversaient le corps de la féline tigresse sur lui, spasmes de froid? Y'aurait-il un ventilateur dans la pièce? Spasme d'envie, de plaisir, d'abandon? Prenait-elle son pied, ou plutôt sa pantouffle (oui, c'était juste pour donner le dernier mot obligatoire, mais remarquez à quel point il est bien placé...)? Oh que oui, cela devait être cela. Il s'agita encore plus, forçant les parois de son entre-jambe, il voulait la dévorer de l'intérieur, qu'elle ne soit plus qu'une poupée de chiffon entre ses mains, contre son membre.

Finalement, quand vint le dénouement suprême, Ryû força sur les cuisses de la jeune femme pour qu'elle reste le plus longtemps possible, pour qu'il reste en elle indéfiniment, terminer leur symbiose, leur fusion. Qu'importe l'endroit où il se trouvait, ce n'était pas la première fois que l'on rencontrerait ce genre de scène dans cet endroit. Le yakuza attrapa la bouteille de sake et força la jeune femme à boire de tout son soul, claquant presque la moitié de la chose en quelques gorgées. Il fit de même avec le reste de la bouteille, s'hydratant au possible, bien que l'alcool provoquait l'effet inverse. Mais qu'importe. Après une partie de jambe en l'air, fallait bien avaler un petit quelque chose. Respirant profondément, cherchant des inspirations longues et forcées, il reposa sa tête contre le dossier du fauteuil. Des étoiles naissaient dans son regard, des vertes, des roses, des dorées. Encore largement sous l'influence de la drogue, il se laissait couler doucement vers ce lieu qu'il n'avait pas encore atteint avant le début de la chose, ou plutôt, qu'il n'avait pas eu l'occasion de visiter tranquillement, car Tesla avait été rapide en affaire, un peu trop d'ailleurs. Bah, peut-être qu'en Amérique, on faisait les choses autrement.



[HRP: désolé pour le sujet du DEFI RP, mais j'avais complètement zappé qu'il existait et j'étais pas vraiment inspiré... Pardon à Tesla de l'avoir fait attendre si longuement et d'avoir pollué notre sujet avec un défi RP XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Jeu 24 Fév - 0:49

Apres un tel effort, il fallait un petit rafraichissement. Tesla essoufflée cherchait le verre qu'elle avait apporté, mais le jeune Japonais semblait avoir d'autres desseins, à la grande surprise de l'afro-américaine, il lui enfonça le goulot de sa bouteille d'alcool dans la bouche. La boisson à base de riz était forte et honnêtement ce n'était pas une des préférées de la trentenaire, elle appréciait plutôt un bon verre de vodka ou un bon bourbon du Kentucky. Mais cela ne l'empêcha pas d'ingurgité de bonne rasade, elle en avait la tête qui tournait et sa trilogie du vice était bouclée, sexe, dope et alcool.

Plus rien ne semblait troubler la capitaine, elle prit une bonne inspiration avant de se décider à libérer son captif. Lentement elle se leva, sa mouille lui dégoulinait entre les jambes, glissant sournoisement sur ses cuisses fermes, fièrement elle admira la verge de l'homme qui avait perdu un peu de sa vigueur. Un bref instant elle vacilla, ce n'était pas dû à la fatigue, peut être était elle en train de faire un mauvais trip, Tesla n'avait pas lésiné sur la coke qui semblait anormalement pure.

Pour mieux récupérer elle se lova sur un des sièges de l'alcôve, ferma les yeux, le temps qu'il faut pour que les meubles autour d'elle arrête de tourner et pour que le sol redevienne solide. Cela dura cinq secondes ou peut être cinq minutes, difficile à dire, mais elle avait retrouvé une partie de ses sens, il était temps pour elle de s'éclipser. Apres une toilette succincte avec un mouchoir en papier, la trentenaire enfila sa robe couleur rouge, volontairement ou non, elle laissa sa culotte sur un fauteuil à proximité de Ryu.

En faisant cela, un sourire espiègle illumina le visage de la belle d'ébène, elle n'avait toujours pas eu la réponse à sa question : comment un jeune japonais pouvait avoir une Amex platine. Discrètement la policière glissa ses doigts agiles dans la poche du pantalon du jeune homme. Avec une dextérité digne d'un pickpocket elle récupéra un passeport, Ryu tout court allait bientôt avoir un nom et une adresse. Une petite voix lui soufflait à l'oreille que ce jeune nippon était encore plein de surprise.

« Sayonara little samourai »

Susurra-t-elle à l'oreille de son partenaire, profitait de cette ultime occasion pour lui glisser coquinement dedans le bout de sa belle langue. Un dernier sourire pour son jeune dragon et la voila qui s'en va, toujours un peu sous l'influence du cocktail drogue, alcool, mais satisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryû Nakazawa
L'Opinel
L'Opinel
avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 11/10/2010
Localisation : Dans son monde

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans et toutes ses dents
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   Jeu 24 Fév - 18:35

Citation :
Nom: 中澤
Prénom: 竜
Âge: 二十四
Adresse: 〒650-0003
兵庫県神戸市中央区山本通4丁目5−17
JAPAN

Le jeune homme ne vit même pas qu'elle farfouilla dans sa poche, tout son passeport se retrouva être en japonais, mais avec une traduction anglaise. Ryû Nakazawa, 24 ans, adresse à Kobe. Ce que la jeune femme ne pouvait prévoir, c'était que l'adresse était fausse, le passeport parfait. Le visa américain autorisait le gamin à rester sur le continent de l'Oncle Sam pendant une période de trois mois, cela faisait un mois, si l'on en croyait la date d'aujourd'hui, qu'il était arrivé... donc. Un visa de tourisme... A croire que ce dernier aussi était faux, pourtant, tout semblait dans les règles. Le jeune homme ne vit pas qu'elle partit, bien trop shooté pour cela. P*tain, elle arrachait cette dope. Il voyait maintenant des éléphant roses et ce n'était pas qu'une image. Encore vautré sur le canapé de l'alcove, il se laissa emporter par le pays merveilleux où les poneys mangent des arc-en-ciel et font des cacas-papillons (pour ceux qui ne suivent pas, vous n'aviez qu'à regarder le dessin animé avec le gros n'éléphant et son monde dans un pissenlit, ou un truc du genre...). Ryû ferma les yeux, oublia où il était et se noya dans la poudre blanche qui innondait maintenant son système nerveux, sanguin et tout le reste du corps. Ah quel trip, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas pu s'envoyer en l'air aussi sauvagement. Il en oublia comment il était arrivé là, ce qu'il foutait tout simplement là et comment il était fringué. Jusqu'à temps qu'il sorte de son trip lentement, avec un légère gueule de bois en prime. Bien qu'il ait été élevé au sake, il y avait des moments où drogue PLUS sake, ça ne faisait pas bon ménage. Rah, maintenant, il allait devoir rentrer et se faire pardonner par Suzume... Elle allait encore lui tirer les oreilles... Tant pis...

Sayonara, Little Samurai...

Une nouvelle chanson se fit une place dans sa tête. Tesla... Miam, il la retrouverait, ça c'était sûr et certain... Mata, onnano tora... A plus, tigresse...

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{fini}Comme une trainée de poudre [Ryu]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lenaïc ; L'amour c'est comme une fleur, on la plante, elle grandit et puis une vache arrive et tout est fini.
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Une prof pas comme les autres(Fini)
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» Léonor Fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: