Partagez | 
 

 Nocha luchaya...[PV Missy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Nocha luchaya...[PV Missy]   Jeu 20 Jan - 1:07


Voilà maintenant deux jours que je suis en ville, enfin plus exactement dans les bas-fonds de la ville. Ici rien n'est différent de là-bas, si ce n'est qu'ici les jardins sont remplis de détritus et d'immondices en tout genre, alors que nous, nous les utilisions comme cache d'arme. J'ai jamais vu de flic prendre une pelle et retourner la terre d'un jardin si celui-ci est bien entretenu ; à croire qu'ils sont trop cons ou que c'est trop salissant pour eux. Comme je le disais donc, cela fait deux jours que je suis ici. J'ai trouvé un studio dans les quartiers chauds et pauvres de la ville, mais ca ne me gêne pas, ce n'est pas pire que la prison. Et puis je suis ici pour travailler, mettre mes talents à profits. Pour ce faire, je suis entrer en contact avec mes frères russes de cette ville, avec un message pour le chef, j'attends toujours sa réponse pour un entretien. Après tout, j'ai eu l'accord de personnes d'envergure du pays, ainsi qu'une "lettre de recommandation" pour mon futur employeur.
Mais en deux jours, rien. Je ne m'en fais pas trop, dans le pire des cas je ferais mon business moi-même. Je suis assez résistant pour cela, le problème sera surtout d'avoir des connexions au sein des forces de l'ordre, mais aussi des différentes administrations publics et banquaires. Mais passons, je ne vais pas déjà échaffauder des plans grandioses alors que si cela se trouve, quelqu'un va bientôt venir me chercher...Mais quand même, deux jours sans sortir ça fait long. Après tout, je ne suis pas un fugitif alors pourquoi ne pas sortir et admirer les alentours ?!

Dans tout mon malheur, si je peux parler de malheur, j'ai eu la chance qu'un de mes amis russe soit en contact avec un armurier du coin. Pour faire simple, un contrebandier d'armes. J'ai pu ainsi, me refaire une santé en achetant deux trois articles. Après tout en vivant dans cette ville et surtout ce quartier, mieux vaut être préparer. Je ne dispose pas d'une puissance de feu hors-norme, mais mes quelques armes et ma capacité à les utiliser à bon escient et avec efficacité, voilà ce qui peu me sauver la peau. Je m'habille, prends mon matériel, quelques billets du peu qu'il me reste, et je sors, en quête d'un bar. Pas un bar à l'américaine, non quelque chose de plus typique, quelque chose qui s'approche de ce qu'on a au pays. Avec de la bonne vodka. C'est tout ce que je désire pour le moment, de la vodka.

Je marches pendant une dizaine de minutes quand je me rends compte qu'on me suis. Ce n'est pas comme dans les films, je ne le sais pas d'un coup d'un seul ! Non, tout d'abord, c'est un sentiment, une sensation, quelque chose que le temps aiguise. C'est une petite voix au fond de nous qui nous dit de faire attention, et il faut toujours écouter cette voix. Ce que j'ai fait, puis, j'ai tourner en rond pendant trois minutes. Et en jetant des coups d'oeils derrière moi par le biais des vitrines des rares magasins, je pouvais voir toujours les trois mêmes personnes.
Alors de quoi s'agit-il ? Trois personnes envoyés par le chef russe local ? Pour venir me récupérer et m'emmener ? Ou pour s'assurer que je ne suis pas un mouchard ou quelque autre chose honteuse et inacceptable ? Mais j'en doute, sinon ils seraient plus discret, mieux habillés, et l'air plus redoutable. On dirait plutôt trois gamins qui me suivent. Veulent-ils s'en prendre à mon argent ? A moi ? Aux deux ? Ils vont être déçus ! Je n'ai pas beaucoup d'argent, et ce que j'ai je compte bien le garder ! Et puis j'ai quelques amis avec moi pour me soutenir, on dirait qu'ils sont tombés sur le mauvais immgrant russe ! Volontairement je m'engage dans une ruelle étroite et sombre...Je marche quinze mètres et me voici dans une sorte de cours d'immeuble. Il n'y a qu'un seul passage pour aller et venir. Je suis au milieu de cette cours d'une dizaine de mètre carré. Je me retourne et je vois trois jeunes hommes, plutôt maigre, avec des cernes sous les yeux et des dents manquantes. Surement des foutus drogués ! Des accrocs de merde, je vais m'en débarasser vite fait bien fait de ça... Les trois commencent à ricaner bêtement, l'un d'eux frappe du pied dans une cannette vide, celle-ci part, rebondit sur le sol pour touche ma jambe, laissant un peu de liquide sur mon jean. Je baisse la tête et constate effectivement une tâche, je relève la tête et constate que chacun d'entre à un couteau. Celui ayant lancer la canette à même une machette.


- Ecoutez moi, je ne veux pas d'emmerdes aujourd'hui, je suis déjà assez gentil de ne rien dire pour la tâche de soda sur mon jean, alors dégager d'ici et arrêtez de me suivre ou ça va mal finir.

Fou rire de la part de ces mendiants accrocs à la meth. L'un d'eux avance, surement le moins en manque, donc le plus lucide pour parler.

- Files ton fric et ton flingue sale enfoiré de russe de merde. T'aurais pas du quitter ton pays, ici c'est chez nous, on veut pas des étrangers...

Ils sont assez observateur pour voir que j'avais mon colt.45 dans le dos. Pas trop mal pour des gosses attardés tout juste assez éveiller pour marcher.

- Moi ?! Un enfoiré de russe ?! Et toi alors hein ! T'es qu'un merde de junkie, tu sers à rien si ce n'est à faire chier les gens comme moi, t'es qu'une plaie, pire t'es qu'une merde. Tout juste bon à se défoncer le crâne en espérant que ca rendra sa vie plus supportable, mais si tu supporte plus la vie je peux t'aider...Tu veux mon flingue ? Lequel ?!

Aussitôt, j'écarte les pans de ma veste en cuir et me saisit des deux mini-uzi. Deux fois trente-deux balles, avec un pointeur laser pour m'assurer de viser la bonne cible. Ils sont cuit, mort, foutu, mais ils s'en foutent. L'un avance...

- Vraiment trop con...

Six détonations raisonnèrent dans cette cours. Trois cadavres tombèrent à terre, gisant, deux balles de 9mm dans le coeur. Je vous l'accorde, le 9mm c'est pas ce qu'il y a de mieux, mais j'ai pas un budget conséquent pour le moment. Bref, il y a trois cadavres, six trous, six douilles. Je range mes uzi, ramasse les douilles et les fourrent dans ma poche intérieure. Je ne veux pas laisser de trace. J'entends une fenêtre de l'immeuble se fermer rapidement, les gens du coin on l'habitude. Mais ca fait toujours chier de faire une siest et d'être réveiller par des détonations. Après les flics viennent, enfin ici il n'y a pas trop de risque, j'ai tout mon temps...J'avance vers les corps et je fouille les poches. Je me fous de leurs lames émoussées et rouillées. Je cherche quelques billets pour agrandir ma collection. A peine 20 dollars, c'est déjà ça de pris, mais bon. C'est pas fameux non plus.

Je sors de la ruelle aussi calmement que j'y suis entré. Je traverse la route et rentre dans le bar qui comble un angle de rue. Je suis à peine à trente mètres de la scène de crime. Je me suis mis ici exprès. Les flics vont chercher quelqu'un qui est partis loin et vite. Et là je suis tout à côté. Mais les bleus c'est pas un problème, pour l'instant le problème c'est la vodka. Est-elle bonne ?

Je m'assieds à une table libre, elle bancale. Le bois est usé et patiné. Sur sa surface il y a tout un amalgame de tâche, de l'alcool, du sang, de la salive, de la drogue sûrement et peut-être d'autres fluides corporels un peu plus personnels ! Mis je m'en fou. Je m'assieds donc sur la banquette en cuir, tout aussi usé que la table, mais qui reste confortable, et je commande un verre de vodka, mais pas shot ! Un grand verre, pas de la merde pour touriste qui veut faire croire qu'il sait boire comme un sibérien ! Je suis donc assis tranquillement et je regarde au travers de la vitre du bar, vitre contre laquelle je suis assis, et je regarde le spectacle de la rue et de la misère, la loi du plus fort et du plus vif à l'état pur. La loi de l'injustice et de la force. Une loi que je connais, que je respecte et que je fais appliqué. A preuve les trois pauvres cadavres dans la ruelle. On m'apporte mon verre, il y a pas mal de vodka, je prends une gorgé. Elle est dégueulasse, comme on dit nocha luchaya*, mais j'ai pas vraiment le choix. Je m'en contenterai donc pour le moment, tandis que mon regard se porte de nouveau sur l'extérieur, mes yeux sont attirés par quelque chose, ou plus exactement par quelqu'un. Une jeune femme...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Missy Otehima
Miss Death | <3 The dead cannot die
Miss Death |
avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 20/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 25
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Nocha luchaya...[PV Missy]   Dim 30 Jan - 20:56

    Au sein de la Mafia Russe, se faire une place pouvait sembler facile. Cela dépendrait en faite de ce que les intéressés pouvaient être capables de faire. Certains pouvait déjà avoir une place qui ne faisait que les attendre, d’autre doivent se battre pour mériter leur rang si il y a convoiement. Missy elle, est pour les deux parties. D’abords recueillit, elle du ensuite faire ses preuves auprès de ses paires, ce qui ne fut pas de tout repos. Une fois avoir accéder à ce rang, elle considérait les choses ainsi : Le rang elle-même était digne d’elle... Et non le contraire. C’est certain que d’autre penserait comme elle, mais Missy avait quelque chose qui la différenciait peut-être des autres... Elle était gravement prise de folie, du à ce qu’elle avait vécu dans sa jeunesse, entourant le meurtre de ses parents et de sa vengeance qu’elle commit par la suite... Ce qui se cachait plus difficilement ces temps-ci, surtout en étant atteinte d’un début de dépression...

    Mais passons, ce jour-là avait quelque chose de différent et pouvait faire en sorte que ses problèmes se mettent en pause dans sa terrible progression vers l’aggravation...

    Debout devant un miroir, en sous-vêtement, Missy terminait de traiter ses blessures, tentant de diminuer leur apparence et éviter ainsi d’énorme cicatrice. Encore là passons, les détails qui ont causés ses plaies n’avait pas vraiment d’importance, mais dans sa besogne, son portable sonna. Ayant en quelque sorte diminuée le contact humain, elle recevait en majeur parties que des appels des assistants de ses patrons et ne prenait pas vraiment la peine de dire bonjour, préférant passer rapidement aux faits. Cette fois-ci, c’était l’assistant du chef, lui faisant part d’une nouveauté assez intéressante : Une «recrue» potentiel serait en ville. Pas beaucoup d’info pour le moment, à part une photo. Un homme d’apparence imposante, comme s’il pouvait en finir avec la brune par un seul coup de poing, bref à l‘image dangereuse. Mais il ne faut pas juger par la couverture... Rapidement, Missy s’habilla, choisissant des jeans foncés et un T-shirt à l’effigie d’un groupe quelconque Métal, chaussé de bottes style militaire montant jusqu’‘en bas de ses genoux, par dessus le denim. Un manteau noir la garderait au chaud de la fraîcheur.


    ***

    Arriver à cet hôtel miteux, Missy monta vers la chambre du nouvel arrivant. Seulement, après avoir cogné sans avoir de réponse, elle redescendit un peu déconcerté de l’absence de l’homme en soupirant à l’idée de devoir le chercher... De retour à l’extérieur, elle huma rapidement l’air frais, amplifiant l’envie de laisser tomber à rechercher le Russe et opta rapidement pour la recherche d’un bar. Qui sait ? Peut-être qu’elle le croisera en route. Au lieu de prendre sa voiture, elle trotta, sachant qu’un moment donnée, elle tombera sur quelque chose d’intéressant...

    Effectivement, c’était le cas. Plus loin devant elle, une personne imposante apparut soudainement, sortant d’une ruelle. Cette allure imposante... C’était assez pour mettre toute son attention sur lui et encouragea la Makarov à le suivre. Pas à pas, elle marcha furtivement, en gardant une distance importante sans quitter l’homme des yeux. Mais arrivé à la ruelle que son intéressé venait de quitter, quelque chose l’obligea à y jeter un coup d’œil. Des corps d’homme gisaient par terre, sans vie, probablement tuer par l’imposant Russe. Son regard retourna vers sa «proie» mais celui-ci avait disparue.


    *Merde !... Il est passé où ?*

    Ne voulant pas être accusé par ce meurtre, elle s’éloigna rapidement s’avançant tout droit. Elle jeta un coup d’œil aux alentours et pas de Russe en vu. Un soupire, elle allait continuer à chercher quand son regard tomba sur un bar, sur la vitrine plus précisément. Il était là ! Assis devant la vitrine à boire, la jeune femme trouvait que cela tombait bien, étant donné qu’elle avait désiré un verre plus tôt. Mais pour l’instant, elle resta là sans bouger car elle vit bien qu’il la regardait aussi. Elle laissa quelques instants passer et se décida enfin à rentrer dans le bar.

    La place n’était pas vraiment fameuse, mais cela ne dérangea pas plus Missy qui s’avança tout de suite vers le bar. À part eux deux, il n‘y avait que le barman, ils allaient pouvoir être tranquille.


    «Vodka... Et t‘as intérêt à ce qu‘elle soit bonne. »

    [Barman] «J’ai peut-être ma réserve personnelle qui pourraient t’intéresser, mais ça va te coûter cher...»

    « Peu importe, apporte-moi ça.»

    Pendant, qu’elle attendait le barman partit chercher sa boisson, elle jeta un coup d’œil au Russe, dos à elle. Le barman revint assez rapidement avec une bouteille de vodka visiblement importer du pays, ce que Missy douta un peu, mais elle se dit que le goût devait au moins s’en rapprocher...

    Avant que le barman ose lui verser qu‘un simple verre, la jeune femme s‘imposa en attrapant la bouteille puis jeta un billet de cinquante dollars sur le comptoir.


    « Ce sera parfait comme ça, merci ! »

    Elle emporta deux verres et s’approcha finalement du Russe. Avant de dire quoique ce soit, elle s’installa à côté de lui en servant les deux verres.

    « Pardon de m’imposer comme ça, mais... Bienvenue à Seven sin city.»

    Son visage passif, elle poussa l’un des verres vers lui. La jeune femme paraissait quelque peu fatiguer à voir ses yeux, mais le boulot était le boulot. De plus, elle avait besoin de ce verre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Nocha luchaya...[PV Missy]   Ven 25 Fév - 0:05

Spoiler:
 

En regardant au travers de la baie crasseuse, j'avais pu remarquer cette jeune femme. Je dois dire qu'elle sortait largement du lot ! Bien plus belle que ce que le quartier avait à offrir ! Du moins d'après ce que j'avais put en voir pour le moment. Elle traversa la rue qui me faisait face tout en me regardant. Comptait-elle venir me voir ?! Après tout je n'ai rien contre. Si une belle demoiselle veut venir, et bien qu'elle vienne. Je ne vais pas la mordre, enfin pas si elle n'a pas de mauvaise intention à mon égard !

Réalisant que c'était peut-être le genre de femme qui repère les nouveaux venus en espérant les plumer, je me saisit de mon colt.45 et le pose sur mes cuisses...Je saisis mon verre de vodka et le bois d'un trait, au même moment la porte du bar s'ouvre, et la beauté s'engouffre dans ce lieu sombre et lugubre. Elle va directement voir le barman et saisit la bouteille de vodka. Puis le plus naturellement du monde vient juste en face de moi et entame la conversation. Je dois dire qu'elle m'intrigue plus qu'elle ne m'inquiète pour le moment. Ce qui est un bon pour elle puisque je ne vais pas lui vider mon chargeur dans les tripes. Du moins pour le moment...


- Merci de m'accueillir dans une si charmante ville. J'ai entendu dire qu'elle était pleine de vie...Et de mort aussi, je dirais même surtout de mort. Désolé de mon manque de politesse, je me présente, je suis Andreï et vous ?

Je sais, en donnant mon prénom, elle sait que je suis Russe. Mais cela peut me servir ou me desservir. J'explique. Si c'est une sympathisante des Makarov, elle va m'aider, si elle en a peur, elle va dégager. Mais à l'inverse si elle les déteste, il y a de forte chance que la situation s'envenime puis qu'on en vienne aux mains puis aux flingues. J'ai joué un jeu dangereux, mais j'ai une carte en main, une carte bien cachée ! Mon flingue. En posant ma question, j'en ai profité pour poser ma main droite sur mon arme, je suis ainsi prêt à faire feu si elel effectue tout geste déplacé.

- C'est une ville dangereuse, comment une si belle femme peut survivre dans un quartier si mal famé ?!

La je tente simplement d'en savoir plus sur elle, d'où elle vient, si elle connaît du monde... Le genre de questions habituelles.
Revenir en haut Aller en bas
Missy Otehima
Miss Death | <3 The dead cannot die
Miss Death |
avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 20/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 25
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Nocha luchaya...[PV Missy]   Jeu 3 Mar - 21:45

    Loin des regards, Missy s’avait qu’elle allait pouvoir profiter d’un entretien tranquille avec le nouveau venu. Placé d’une manière évidente sur la cuisse de l’homme, le colt visait à avertir la jeune femme qu’elle n’était pas face à n’importe qui... Lui non plus d’ailleurs. Missy, une jeune femme... Pas comme les autres ? Enfin, ceci dit, elle n’allait pas tarder à se présenter une fois que l’imposant homme lui adressera ses premiers mots. Ce n’était jamais évident de vivre à Seven sins city. Si vous étiez assez fort ou faite partie d’un groupe influant tel les Makarov ou les yakuza, c’était certain que la vie allait être un minimum charmant... Ceci était la vision des choses de Missy...

    La Makarov adopta une attitude décontracté, un ton plutôt enjoué avec un petit sourire face à son hôte qui semblait apprécier sa venue. Son nom était ce qui manquait à la certitude d’être devant celui qu’elle cherchait... Bien sûre l’apparence correspondait à la photo, mais la jeune femme était plutôt rassurée en l’entendant se présenter.


    «Missy... Otehima. » Elle rencontrait souvent des problèmes lorsqu’elle divulguait son nom de famille, mais elle se rattrapait lorsqu’elle expliquait qu’il n’était pas d’origine Japonaise ou une quelconque famille asiatique. «Soyez rassuré... Mon nom est... Comment dire ? Inventé... et d’origine amérindienne alors...»

    Elle s’était ouverte légèrement... Elle n’aurait pas dû.

    Son sourire s’agrandit, alors que le monsieur lui démontrait un côté plutôt gentlemen, courtois, avec un brin séducteur. Tout le contraire quand à l’aspect que présentait Andreï. C’était prometteur, pensait la Makarov qui appréciait tout bonnement que l’on aborde sa beauté... Mais beaucoup plus lorsqu’il s’agissait de faire part de “comment une si belle femme peut survivre...”. La jeune femme déboutonna son manteau et l’ouvrit du côté gauche pour dévoilé son arme dans son holster.


    «Mais de la même manière que vous monsieur... Mon patron m’envoi vous récupérer, mais je crois qu’une petite discussion s’impose avant.» Elle ne voulait pas tourner autour du pot et préférait continuer comme elle était venue, sans hésitation.

    « Comment trouvez-vous la ville jusqu’à maintenant ?» Elle prit une petite gorgée de vodka avant de continuer, cette fois en russe avec un accent américain cependant... « Je dois vous préciser que certain allié serait heureux de vous avoir à leur côté ici...»

    Son ton avait changé, plus sérieuse, mais également, elle subtilisait ses propos concernant les Makarov, mais elle sentait qu’Andreï n’était pas un imbécile et pourrait la comprendre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Nocha luchaya...[PV Missy]   Lun 16 Mai - 0:04

Compte supprimé, RP Clos

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nocha luchaya...[PV Missy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nocha luchaya...[PV Missy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelqu un, pour les intime Missy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: