Partagez | 
 

 Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres

Aller en bas 
AuteurMessage
Master of War

Once Upon a Time in
Seven Sins City
Once Upon a Time in Seven Sins City
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Dim 23 Jan - 17:25

Intrigue N°2 « Hold Up »


La journée était pour une fois splendide à Seven Sins City. De nombreuses personnes en profitaient donc pour aller faire leurs courses, tandis que les malfrats se prélassaient certainement quelque part au soleil. La banque accueillait un nombre de visiteurs important aujourd'hui, les habitants venant soit retirer de l'argent, soit pour un rendez-vous avec un conseiller bancaire. Tout le monde était trop absorbé dans ses petites affaires pour remarquer ces trois silhouettes pourtant quelques peu suspectes. Avec un soleil pareil, qui avait besoin de telles vestes ?

Quand ils se mirent soudain à crier au hold-up, la panique s'empara de la clientèle de la banque. Des femmes hurlèrent, des gens tentèrent de sortir, mais en furent très vite dissuadés par les voleurs qui déjà bloquaient les issues. Ceux-ci semblaient s’être soudainement démultipliés. En plus des quelques types louches en blouson noir, clairement des hommes de main, trois personnes de plus s’avance parmi la foule de brebis apeurées que sont devenues la majorité des otages et prennent alors la tête des opérations.

L’un d’entre eux s’était déjà occupé de couper les caméras et s’empressa d’aller désactiver le système de sécurité, des fois qu'un petit malin tente de jouer au héros et de vouloir prévenir la police. Le second avait récupéré une arme auprès de ses petits camarades et fût nommé par le dernier responsable des otages de cette salle. Ce troisième homme, très nettement le meneur du groupe de braqueurs fit signe à un de ses hommes de s’approcher.

Il scruta la foule des gens qui avaient déjà été regroupés comme du bétail. Les autres ne tarderaient pas à les rejoindre car d’ors et déjà les sous-fifres allaient déloger le reste des otages des coins où ils se réfugiaient. Il désigna deux personnes du doigt.


- Elle, elle vient avec nous.

Une pause. Il montra un autre homme allongé au sol.

- Lui aussi.

Un homme de main s’empara sans ménagement du bras d’Allie Nicholson. Un second alla attraper Alexander Romanov par le col. Un mafieux lui aussi, mais cela, ils l’ignorent. Le braqueur asséna un coup au russe, n’aimant la façon dont il le regardait. Sur ordre de son chef, il lui ligota les mains, qu’il ne lui prenne pas des envies chevaleresques face à la jeune fille en détresse, qui elle, à leurs yeux, ne représentait pas un danger. Le chef, ses deux hommes de main et les deux otages disparurent ainsi en direction de la salle des coffres.

Quant au reste des otages, parmi lesquels l’étrange trio composé d’Akira Bushido, de Ryû Nakazawa et d’Andreï Sokoloff, ils restèrent dans le grand hall de la banque. Ce dernier accompagnait Alexander au titre d’un rendez-vous d’affaires, mission confiée par leur chef, Makarov. Les narratrices Le hasard faisant bien les choses, ils s’étaient retrouvés tous les trois à proximité les uns des autres.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

-Alex, tu a les mains attachées derrière ton dos
-Allie, tu n'es pas attachée
-Vous êtes emmenés au sous sol. Trois braqueurs sont avec vous, ils sont en train d'essayer d'ouvrir la salle des coffres, ils vous ont assit par terre dans un coin.

Ordre de passage :
-Allie
-Alexander
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sevensinscity.superforum.fr
Allie Nicholson
The Beauty Is The Beast.
The Beauty Is The Beast.
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 05/12/2010

Dossier Psychatrique
Age: 19 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Dim 23 Jan - 21:58

Tout travail mérite salaire , n’est-ce pas ? Et même si ce dit salaire était misérable , on était bien content de pouvoir en voir la couleur. Allie avait besoin de conseils pour bien gérer son compte. Car malgré sa maturité , elle n’en restait pas moins une adolescente paumée dans le cruel monde du travail. Par chance , le temps lui permis de sortir de son taudis , pour une fois. Le soleil rayonnait avec douceur , permettant à la jeune fille de s’habiller simplement , mais pas de manière exagérée comme elle l’aurait fait pour se rendre dans la rade où elle travaillait. Elle descendit rapidement les marches de l’escalier qui se trouvait devant sa porte d’entrée , et plaqua sa main contre son front pour admirer le ciel bleu et dégagé. Elle laissa s’échapper un sourire , heureuse d’être en repos un jour où le temps était clément , et commença à se diriger jusqu’à la banque Hermes.

Une fois arrivée , elle fit une grimace : l’endroit était bondé. Il allait falloir attendre des heures avant d’espérer avoir un tête à tête avec un conseiller… Ne désespérant pas , elle s’engagea dans la file d’attente , et regarda calmement autour d’elle. Elle s’attarda sur trois hommes qui avaient un air suspect , et partit tout de suite dans des interprétations paranoïaques : peut-être étaient-ils des cambrioleurs ? Elle baissa la tête et rit silencieusement , se trouvant idiote de penser cela. Après tout , ce n’est pas parce que le taux de criminalité est ici élevé qu’il faut à tout prix voir le mal de partout ! L’anglaise passa machinalement une main dans ses cheveux et se perdit un instant dans ses pensées.

Allie ne remarqua pas tout de suite l’agitation qui se formait autour d’elle. Elle mit quelques secondes à réagir , et fut sortie de ses pensées par une dame affolée qui la bouscula. Elle fut projetée à terre , le souffle coupé. Elle se releva tant bien que mal et se retrouva nez à nez avec l’un des cambrioleurs , qui la dominait par sa grandeur.


« Elle , elle vient avec nous. »

On parlait d’elle , bien sûr. Chose qu’elle ne comprit que lorsque l’homme de main s’empara violemment de son bras et l’embarqua. Elle eut un gémissement de douleur , il n’y était vraiment pas allé de main morte. Totalement paniqué , elle sentait son cœur s’emballer , plongeant dans uns sorte d’irréalité qui lui laissait paraître que la situation n’était pas aussi grave qu’elle en avait l’air.
Un jeune homme fut embarqué à son tour , et assené de coups. Il se fit ligoter les mains et ils furent tous les deux dirigés jusqu’à la salle des coffres. Évidemment. Les malfrats les jetèrent dans un coin , puis ne prêtèrent plus attention à leur présence. Cette fois , c’était leur seule chance.


La belle se recula discrètement jusqu’au jeune homme et approcha son visage de son oreille . Les hommes ne remarquèrent rien , puisqu’ils étaient déjà assis l’un à côté de l’autre. Elle chuchota , essayant de rester la plus discrète possible.

« Mes mains ne son pas ligotées. Je vais essayer de te détacher et ensuite , on avisera. »

Elle jeta un furtif coup d’œil aux trois hommes , qui visiblement étaient plongé dans leur travail. Inspirant un bon coup , et gardant son regard fixé sur les agresseurs , elle passa ses mains dans le dos de son compagnon et tenta tant bien que mal de la détacher. Il lui fallut seulement quelques minutes pour y arriver , des minutes qui parurent interminables. Une fois son travail terminé , elle reposa sagement ses mains sur ses genoux et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexander Romanov
Kiss Kiss Bang Bang
 Kiss Kiss   ♠  Bang Bang
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 13/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Dim 23 Jan - 23:37


    Le soleil chaud aveugla un instant Alex alors qu'il sortait du building de Makarov. Il venait de discuter avec Vladimir après lui avoir fait un rapport détaillé de leur dernière cargaison. Makarov lui avait alors confié une mission, un rendez-vous avec l'un des cols blanc de de la banque. Romanov entra dans la voiture conduite pas Andreï Sokoloff. Ce dernier n'était pas en ville depuis très longtemps, Alex le connaissait mal. Makarov les avait mis sur ce coup ensemble, peut-être Vladimir voulait se faire une opinion au travers d'Alex. Peu importait. e jeune russe entra dans la voiture et tout deux partir pour la banque.

    Romanov écrasa sa Lucky Strike avant d'entrer dans le large hall de la banque, accompagné par Andreï. La foule avait déjà investie les lieux et était la promesse d'une longue attente. Alex jura en russe. Il n'avait pas que ça à faire. Il ne prêta aucune attention aux autres clients.


    « Je déteste attendre ... »

    Et Alex savait comment s'y prendre pour ne pas à avoir à patienter. Le jeune Russe se décala de la fil d'attente pour faire en sorte d'être vu par l'un des responsable. Quand Makarov ordonnait un rendez-vous, la banque devait s'y plier rapidement. Un homme en costume bien serré dans sa petite veste noir l'aperçut et s'approcha. Alex lui expliqua la raison de sa venu et l'homme s'empressa de s'excuser en lui demandant de le suivre. Mais voilà, ils ne purent aller bien loin. En effet, un groupe d'homme venait de hurler au hold-up et rapidement, tout le monde fut allongé au sol. Bon sang mais qui cela pouvait être ? Certainement pas des Makarov, Alex avait de la gueule dans la mafia et Vladimir ne l'aurait pas envoyé ici s'il était au courant pour ce coup. Non, de toute évidence, ce n'était pas des Russes. Mais Romanov n'eut le loisir d'y réfléchir plus longtemps. Il se sentit soulevé alors que l'un deux donnait des ordres. Y a pas à dire, Alex avait toujours eu beaucoup de chance. Il n'appréciait pas les tournures que cela prenait. Le russe était habitué aux situation délicates, et l'expérience l'empêchait de paniquer et lui permettait de tenir ses idées aux clairs. Quand on a un rythme de vie comme le sien, on ne se laisse plus impressionner par quelques fortes têtes, par une arme, par les autres. Et d'ailleurs, cela devait se voir car inconsciemment, il foudroyait du regard les protagonistes, sans baisser la tête. Un Makarov reste fier, peu importe la situation. Oui mais voilà, le braqueur ne semblait guère apprécier cela, et Alex reçu un mauvais coup sur la tempe. Une égratignure qui le sonna un instant mais il parvint à demeurer debout. Des coups, il en avait pris, surtout avec James. On ne s'habitue jamais vraiment mais on s'endurcit au fil du temps. Cela ne lui fit guère baisser l regard mais le braqueur sembla s'en désintéresser.

    Rapidement, Alex et une jeune adolescente furent entrainée dans le sous-sol avec trois des braqueurs. Ligoté, Romanov fut posé au sol. Silencieusement, Alex les observa faire, réfléchissant à comment agir. Ces imbéciles devaient très certainement le prendre pour un jeune naïf, un crétin de gamin bon qu'à se bourrer la tronche. Et même si Alex adore profiter des alcools forts, il était loin d'être un minet. A 24 ans, le jeune chimiste dirigeait presque entièrement une partie du commerce des drogues de Makarov. Autant dire que Romanov a été affranchis très tôt, et qu'il est devenu mâture jeune. Et comme tout mafieux qui se respect, le jeune homme ne sortait jamais sans au moins une arme, fut-il un couteau ou son arme à feu. Et ces imbéciles de braqueurs n'avaient pas pris soin de le fouiller. Dans une poche intérieure de son blouson sombre, son couteau à lame rétractable. Et à sa ceinture, au bas de ses reins, son arme de poing. Il avait laissé le silencieux dans la voiture et avait même hésité à prendre l'arme à feu. Celle-ci se trouvait tout près de ses mains, coincée dans la ceinture, et caché sous son tee-shirt et son blouson.


    « Mes mains ne son pas ligotées. Je vais essayer de te détacher et ensuite , on avisera. »

    Tiens, Alex aurait presque oublié qu'elle était là. Le détacher, en voilà une idée qu'elle était bonne. Il serait ainsi libre de ses moyens et donc d'utiliser son arme. Mais inutile de s'empresser de la sortir, il lui fallait jouer la ruse. Il hocha très légèrement la tête pour acquiescer tout en surveillant les autres. Lorsqu'il sentit ses poignet libre, il les demeura immobile, comme s'il fut encore attachée. Il lui faudrait agir avec lenteur pour sortir son arme. Mais surtout, il fallait attirer au moins l'un des braqueurs à lui pour qu'il puisse agir. Il était trois, cela rendait toutes actions dangereuses mais pas impossible. Après tout, il tirait à l'arme depuis des années. Il espérait bien en faire tomber un et tirer sur les deux autres, au risque d'être blessé. Pourquoi faisait-il ça ? Ce n'était pourtant pas son argent qui était en danger, enfin en partie. Pourquoi ne pas laisser les policiers agir ? Non, il en allait des coffres de Makarov et surtout de son propre honneur ! On ne prend pas un Romanov en otage.

    Basculant la tête contre le mur, le jeune russe se mit à ricaner.


    « Vous êtes des bleus les mecs, je vous donne pas dix minutes après votre sortie. Si c'est pas les flics qui vous buttent, ce sera les mafieux. J'aimerais franchement pas être à votre place ! »

    Et pour assaisonner le tout, Alex cracha devant lui en signe de provocation. Il y en aura bien un qui voudra y répondre ou simplement le faire taire. Après tout, il en avait touché un d'un simple regard précédemment, alors tout un état d'esprit, je ne vous en parle pas ! Il fallait juste espérer que ça marche.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master of War

Once Upon a Time in
Seven Sins City
Once Upon a Time in Seven Sins City
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Lun 24 Jan - 0:25

    Les trois braqueurs étaient concentrés sur la porte de la salle des coffres. L'un avec un ordinateur relié à une sorte de système électronique, l'autre prêt d'une grosse caisse, et le dernier derrière eux qui les regardaient faire. Ce dernier se retourna quand Alexander se mit à parler. Il les prenaient pour des rigolos, il était fou de dire des choses pareil.

    -Tu devrais la fermer connard !


    Mais celui qui était prêt de la caisse n'avait pas l'air d'avoir apprécié. Il s'était approché des deux otages.

    -De quel droit tu dis des choses comme ça ! Tu crois qu'on a pas tout prévu ! Tout les système d'alarme et de sécurité de la banque sont HS. Et on a amené de quoi brouillon tout appel téléphonique. Aucun téléphone ne marche, et la police est déjà occupé à l'autre bout de la ville. Alors les flics tu vois on en a rien à foutre, et les mafieux on les attaquent pas, alors ils nous foutent la paix !

    L'homme regarda le Russe et se retourna pour rejoindre les autres. C'est alors qu'il se fit tirer dessus par le jeune homme, et il tomba à terre. Avant qu'il n'ait put faire quoi que ce soit, un autre braqueur était entré dans la pièce par la porte se trouvant sur le coté et lui pointa son fusil contre la tête.

    -Joue pas au héros ! Lâche ton putain de flingue ou je te fais exploser ta putain de tête de con !

    Ce nouveau méchant n'avait pas la patience d'attendre et il donna un coup de pied dans le ventre du Russe. Le braqueur touché, gisait sur sol, mais commençait à retrouver ses esprit, il avait de la chance d'avoir son gilet par balle. Son regard foudroya le mafieux, mais ces collègues l'empêchèrent de lui faire quoi que ce soit. Du coup, il fouilla dans sa grande malle et en sortir deux gilets bizarre.


- - - - - - - - - - -
-Alexander tu n'as plus ton arme à feu.
-Le braqueur vous équipes tous les deux d'un gilet recouvert d'explosif.
-Le quatrième braqueur retourne de la ou il vient.

Ordre de passage :
-Alexander
-Allie
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sevensinscity.superforum.fr
Alexander Romanov
Kiss Kiss Bang Bang
 Kiss Kiss   ♠  Bang Bang
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 13/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Lun 24 Jan - 0:52


    D'accord, les choses ne se passèrent pas aussi bien que qu'Alex l'imaginait. Le braqueur ne s'était pas suffisamment rapproché pour qu'il puisse le frapper. Cependant, le russe avait voulue profiter qu'il lui tourne le dos et fasse office d'angle mort pour les autres pour tirer. Une fois encore, il n'avait pas tiré aussi bien qu'il le voulu et s'en maudit. Il aurait aimé le toucher à la tête mais visiblement, il avait tiré trop vite. Il ne s'en laissa déstabilisé et tenta de gardé contenance, surtout lorsqu'il sentit le fusil lui frôler la tempe. Plus question de rigoler. D'ailleurs l'autre n'était pas en reste. En moins d'un instant, le jeune russe se retrouva plié en deux, frappé au ventre par l'un des braqueur. Alex se laissa glisser en arrière tendit qu'on venait de le confisquer de son arme. Il le lui payeront, c'est certains. Il cracha une fois de plus au sol et posa un regard inquisiteur sur l'équipe. Ils pouvaient bien dire ce qu'ils voulaient, s'ils s'en sortaient de cette banque, Alex s'occuperait lui-même de les faire disparaitre.

    C'est alors qu'Alex aperçut l'un des braqueurs sortir deux gilets. Pas de doute, il leur était réservé, à lui et Allie. Il lui jeta un regard lourd de sens avant de retourner son attention sur les autres.


    « Qu'est-ce que ça veut dire ! »

    C'était surement pas le moment pour laisser aller ses élans mafieux, son caractère de grande gueule. Les coups, il les encaissait, mais ça, qu'est-ce que ça signifiait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allie Nicholson
The Beauty Is The Beast.
The Beauty Is The Beast.
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 05/12/2010

Dossier Psychatrique
Age: 19 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Lun 24 Jan - 22:24

La situation prenait une tournure incontrôlable. Son compagnon de fortune ne faisait qu’enchaîner les bourdes et se prenait des coups à tout bout de champ. Visiblement , son plan d’évasion n’allait pas marcher. Après , ‘était la réalité , comment avait-elle pu ne serait-ce qu’imaginer qu’elle réussirait…

Allie ne savait plus comment réagir. Si elle l’ouvrait , elle risquait également de se prendre des coups , et son corps ne réagirait sûrement pas aussi bien que celui d’Alexander. Elle resta donc immobile , restant spectatrice du spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Cependant , sa tranquillité fut très vite remplacée par une panique invétérée. L’un des braqueurs sortirent ce qui ressemblait à des gilets de sauvetage , sauf qu’ils n’étaient pas fait pour leur sauver la vie.

L’un des malfrat la saisit par le bras et la força à se lever. Il n’y alla pas de main morte ,et ne se gêna pas non plus pour la tripoter au passage. Indignée , la jeune rebelle se décida enfin à se rebiffer.


« Vire tes sales pattes de là ! »

Elle se débattit violemment , tentant de se détacher de l’emprise de l’homme , en vain. Il était baraqué et deux fois plus fort qu’elle , elle n’avait vraiment aucune chance ! A bout de force et le souffle coupé , elle se laissa faire et enfila le gilet sans broncher. Peu importe ce qu’elle se décidait à faire , elle était foutue.

Complètement perdue , elle lança un regard désespéré à Alexander , qui se trouvait dans la même situation qu’elle. Comment une simple virée à la banque avait pu aussi mal tourner ? Décidément , Allie attirait les ennuis comme un aimant , il fallait toujours qu’elle tombe sur des dégénérés qui voulaient attenter à sa vie. Elle poussa un long soupir et baissa la tête.


« Si tu veux mon avis , on est foutus. »

Elle était parfaitement consciente d'être pessimiste , mais quelle autre attitude appliquer dans un cas comme celui-ci ? Le regard planté au sol , elle se préparait au pire , ne trouvant plus aucune issue à ce cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master of War

Once Upon a Time in
Seven Sins City
Once Upon a Time in Seven Sins City
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Mar 25 Jan - 0:03

    Ce n'était qu'un rigolo ce jeune Russe. Essayer d'abatre un braqueur alors que les autres sont là. Enfin, il venait de se prendre un coup, il faut espérer qu'il comprene que le boss ce n'est pas lui. Il ne sera jamais le boss. Les braqueurs reprenaient leur travail, ils devaient faire vite pour ouvrir le coffre, plus tot ils seraient loin avec leur fric, mieux ils se porteraient. Les gilets d'explosifs que venait de sortir l'artificier du groupe avait l'air de calmer un peu les otages. Le garçon voulait savoir pourquoi il devait porter ça, tandis que la fille se débattait inutilement.

    -Si jamais tu continues de nous faire chier, c'est toi qui sera notre clef pour rentrer dans ce coffre. Alors si tu veux pas te retrouver éparpiller un peu partout du sol au plafond, je serai toi je la fermerai et j'éviterai de jouer au héros ! Pareille pour toi poulette ! Tante quoi que ce soit et tu subiras le même sort. j'espére avoir été clair !

    Le malfrat repartit à son poste pour aider ces camarades. L'informaticien était toujours penché sur son ordinateur à pianoter dessus pour parvenir à la faire ouvrir. Un premier gond s'ouvrit, une partie du code était trouvée, il ne restait plus que l'autre moitié.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
-Vous êtes tous les deux toujours équipés des gilets explosifs, vous ne pouvez pas les enlever sans prendre le risque de retirer un fil (qui pourrait vous transformer en bouillie)
-Les trois braqueurs sont concentrés sur la porte
-Personne ne garde la porte par ou vous êtes arrivés

-Vous êtes assez libre pour la suite, à vous de voir ce que vous pouvez faire, rester ou vous êtes, ou bien tenter de partir ou attaquer les braqueurs, ou autre...

Ordre de passage :
-Alexander
-Allie
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sevensinscity.superforum.fr
Alexander Romanov
Kiss Kiss Bang Bang
 Kiss Kiss   ♠  Bang Bang
avatar

Messages : 286
Date d'inscription : 13/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Sam 29 Jan - 15:08


    Rien n'allait plus. A présent, lui et la jeune adolescente s'était retrouvé avec deux gilet explosif. Décidément, la situation empirait. Alex serrait les dents. Sa fierté de mafieux russe en prenait un coup. S'il avait su qui il était, peut-être n'aurait-il pas tenté le coup tout de suite. Qui plus est, il n'y avait pas eu que Alex, représentant mafieux, même s'il ne l'avait pas aperçut précédemment, il y avait aussi des Bushidos. Bref, autant dire que ces amateurs prétentieux n'allait certainement pas sortir indemne de tout cela. Alex les observa en croisa les bras, l'oeil mauvais. Il se contenait mais le chimiste n'était pas rassuré par la charge d'explosif. Il imaginait déjà à comment il se vengerait de ces bons à rien. Dans son esprit, il était sur de s'en sortir, il avait toujours eu une belle étoile qui veillait sur lui. Mourir ici dans cette banque lui semblait improbable. Enfin, il voulait en être certain. Les bombes fonctionnent par réaction chimique, entre une forme de poudre et une chaleur électrique. La chimie, c'était son rayon, mais Alex n'avait que trop négligé la physique pour savoir comment réagirait la bombe s'il enlevait les fils. Il faudrait qu'il se renseigne mieux la prochaine fois, mais une chose est sure, il ne se ferait pas avoir deux fois. Qui plus est, y avait-il vraiment une bombe la dedans ? Cela n'aurait put être un leurre et c'est plutôt fréquent. La voix de la jeune adolescente le sortie de ses pensées. Il avait tendance à oublier qu'elle était là. Une remarque qui le laissa pantois. Il lui répondit avec son cynisme naturel.

    « Je ne pense pas que ton avis nous aidera à sortir de là ! »

    Ce n'était peut-être pas très délicat, mais s'il ne lui secouait pas les puces, elle ne lui serait d'aucune aide. Enfin, s'il trouvait une façon de s'en sortir. Après un moment, il se décida finalement à relancer la jeune fille.


    « Ecoute, ces imbéciles ne nous exploserons pas, lança-t-il plus bas, d'abord parce que ce serait prendre le risque de d'exploser avec eux, en plus ils attireraient trop l'attention. Une explosion ferait rappliquer toute la police ici. »

    Même si Alex n'était pas totalement convaincu de cela, il était prêt à ne pas se laisser faire. Le russe guetta les faits et gestes. Peut-être pourraient-ils s'éclipser afin de désactiver tout le réseaux éléctrique de la banque, bloquant l'avancer des hommes dans le coffre.

    « Ok, on peut essayer quelque chose. Si on déconnecte tout le réseaux de la banque, ces cons pourront plus rien ouvrir. La police doit être en surveillance direct avec la banque, s'ils perdent ce lien, ça le fera peut-être venir. Je me charge de les distraire... »

    Alex, bien que perplexe à l'idée que cela puisse fonctionner, s'élança tout de même vers les mecs. Il s'approcha de l'informaticien, l'air de rien.

    « Très franchement, qu'est-ce qu'une bande de glandu comme vous va faire de cet argent. Remarque, vous pourrez vous offrir une belle tombe... Et si je jouais avec ce petit fil là, continua-t-il en désignant un des fils qui dépassait de son gilet, ça va faire quoi ? »

    Alex jouait au con, mais s'il devait exploser, il le ferait juste à côté d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allie Nicholson
The Beauty Is The Beast.
The Beauty Is The Beast.
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 05/12/2010

Dossier Psychatrique
Age: 19 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Ven 4 Fév - 1:04

Mais comment les choses avaient-elles pu prendre une telle tournure ? Allie était seulement venue pour une question d’argent , et la voilà qui se retrouvait vêtue d’un gilet explosif. Décidément , où qu’elle allait et quoiqu’elle faisait , elle attentait à sa vie… De plus , Alexander ne faisait rien pour la rassurer. Ce qui était compréhensif… Après tout , il était exactement dans la même situation qu’elle. Situation qui , visiblement , lui échappait : il était nerveux et montait des plans sans être spécialement sûr de lui. Cela se lisait sur son visage.

Son plan se basait sur l’idée que les ravisseurs n’étaient pas suicidaires , et qu’ils n’oseraient donc pas user des gilets. Il pensait qu’en déconnectant les réseaux de la banque , la police rappliquerait aussitôt. Mais quel pourcentage de chances y avait-il que cela marche ? Allie avait un gros doute , mais c’était pour l’instant la seule chose qu’ils pouvaient tenter. Très peu sûre d’elle , vu qu’elle n’y connaissait rien en informatique , elle hocha fébrilement la tête et attendit qu’il agisse.

Malheureusement pour elle , elle n’avait jamais vraiment daigné s’intéresser à la technologie. Ce qu’elle regrettait profondément à cet instant précis…Pourquoi n’avait-elle jamais agit comme les gens de son âge ? Son lourd passé avait toujours été un fardeau , mais à ce point là , ça en devenait gênant.

Tandis qu’il faisait diversion , la jeune anglaise longea discrètement le mur , s’approchant le plus possible de l’ordinateur. Le cœur battant , elle regardait son partenaire jouer sa vie pour tenter de les sauver , et une certaine panique apparut sans crier garde. Elle posa une main sur son cœur , tentant de reprendre son calme , et continua sa course folle jusqu’à l’endroit convoité.

Cependant , la panique la rattrapa… Cela accumulé à sa maladresse ne donna rien de bon. Elle trébucha et se reprit à temps contre un mur , mais elle sentit une douleur lancinante lui monter à la cheville.


« Hé merde ! »

Elle donna un coup de poing dans le mur , mais ne perdit pas de vue son objectif : elle devait réussir. Elle continua sa route , espérant de tout son cœur ne tomber sur aucune embuscade quelconque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Master of War

Once Upon a Time in
Seven Sins City
Once Upon a Time in Seven Sins City
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 01/05/2010

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Lun 7 Fév - 1:17

    Les braqueurs étaient concentrés mais la venue du Russe détourna leur attention. Mais il était complétement barjo celui là. Ne comprenait t'il pas ce qu'ils avaient dit ? C'était peut être un suicidaire, ou un truc du genre. Quoi qu'il en soit, il était assez fou pour vouloir débrancher un fil. Non, mais quel couillon ce type, il veut vraiment mourir. Il doit penser que s'il le fait réelement, il tuera du coup les preneurs d'otage. L'expert en explosif se leva. Ce petit con veut jouer, pas de problème, ils vont jouer. Il s'approcha de lui alors que les autres avaient reculés d'un air effrayés, craigniant pour leur vie de criminel.

    -Ok ! Tu veux jouer au plus malin ! Tir sur le fil ! Suicide toi ! déblara t'il. Ben alors ! Qu'est-ce que t'attend ? T'as fait quoi de tes putain de couille, Man ? Si crois me faire peur avec ça, tu te mets le dois la ou je pense. Je manipule les explosifs depuis longtemps, je connais les risques, et je sais aussi que t'as pas le regard d'un mec qui est prêt à tirer sur un fil qui pourrait le tuer directe. T'est pas de ce genre la !

    La provocation c'était dangereux, mais il n'avait pas peur. C'était un artificier/démineur avant d'être un criminel. Des fils, il en a coupait plein, et il ne savait pas toujours si ça allait le tuer ou le sauver.

    -Tu me prends vraiment le chou !

    L'expert approcha sa main du fil et tira dessus en disant "BOOM" d'un coup pour faire sursauter son otage. Rien ne se passa. Il savait que c'était un fil qui ne déclencherait pas le bombe, juste celle du minuteur, donc le décompte faisait "Tic-Tac".

    -Tu sais, on pourrait t'attacher à la porte, et attendre que tu exploses, ça serait peut être plus rapide comme ouverture de porte !

    Le gars, rebrancha le fil et le décompte s'arreta. D'un coup, très rapidement, il sortit son flingue et tira un balle dans le genoux droit d'Alex. Une simple punition, afin de lui faire comprendre qu'on ne joue pas avec lui. Il remarqua alors que la fille n'était plus la. Il releva son otage, et se saisit de son poignard qu'il lui colla sous la gorge.

    -Hey, Petasse ! Je te conseille de ramener ton cul immédiatement ici ou tu auras la mort de ce type sur la conscience ! Histoire de se faire comprendre et entendre, il enfonça son couteau dans la jambe droite du Russe et prit un malin plaisir à le tourner pour faire crier sa victime.Dêpeche toi ! Je suis pas du genre patient !

- - - - - - - - - - - - - - - - - -
Alex tu est prisonniers du braqueurs, ta vie est entre les mains d'Allie.

Ordre de passage :
-Allie
-Alex
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sevensinscity.superforum.fr
Allie Nicholson
The Beauty Is The Beast.
The Beauty Is The Beast.
avatar

Messages : 363
Date d'inscription : 05/12/2010

Dossier Psychatrique
Age: 19 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   Mar 8 Fév - 21:55

Allie fut coupée net dans son élan par le retentissement d'un coup de feu. Elle resta un instant immobile , le coeur au bord des lèvres , et fut presque rassurer d'entendre Alexander gémir de douleur. Sans doute un avertissement , il avait donc dû se faire prendre... Ce qui voulait dire que le risque qu'elle courait était encore plus grand. Espérant que son absence serait remarquée le plus tard possible , elle expira , chassant les quelques mèches de cheveux qui s'étaient logées devant ses yeux. Une main sur sa poitrine , elle luttait contre un pincement agaçant qui l'empêchait presque de courir. Quoiqu'il arrivait , elle devait continuer. Cependant , la suite des évènements prenait une tournure des plus inquiétantes.

" Hey, Petasse ! Je te conseille de ramener ton cul immédiatement ici ou tu auras la mort de ce type sur la conscience ! "

Une fois encore , elle stoppa sa course folle et s'appuya fébrilement contre le mur. Des larmes coulaient doucement sur ses joues , chassant les quelques traces de maquillages qui se trouvaient encore sur ses yeux bouffis par l'épuisement. Que faire ? Risquer la vie d'un seul homme pour tenter de tous les sauver , ou faire demi-tour et jouer la carte de l'héroïsme ? Complètement perdue , elle laissa tomber son bras mollement et passa une main sur son front. Elle était bouillante. Sa décision était prise.

Ses jambes étaient sur le point de lâcher. Elle ne supportait vraiment plus cette pression. Avançant doucement vers sa destination , elle cogita sur un plan de secours. Jusqu'à maintenant , tous ce qu'ils avaient tenté avait échoué. Les malfrats avaient plus d'un tour dans leur sac , ils n'étaient pas aussi bêtes que le pensait son compagnon... Ils les avaient sous-estimer.

Le coeur à la limite de lui sortir de la poitrine , la jeune anglaise apparut progressivement dans l'embrasure de la porte , lisant déjà sur le visage de l'homme qui se tenait en face d'elle une expression triomphante qui voulait dire "J'ai gagné".


"C'est bon. Je me rends."

Sa voix tremblait , tandis qu'elle avançait en prenant bien garde d'éviter le regard d'Alexander. Elle s'attendait à des reproches , voir à des insultes , mais elle ne pouvait pas se sauver en abandonnant une vie humaine derrière elle. Même si cette vie appartenait à un parfait inconnu. Il y avait du sang , beaucoup de sang , il s'étaient attaqués à sa jambe... Mais comment un être humain peut-il être aussi barbare ? Perdue dans ses réflexions , la serveuse tendit ses bras en tremblant , lançant un regard plein de haine à ses malfaiteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Intrigue N°2 : Hold up, la salle des coffres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: