Partagez | 
 

 On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Alona Garvey
    PHŒNIX Take me to the riot

 PHŒNIX ♠ Take me to the riot
avatar

Messages : 3700
Date d'inscription : 09/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 26 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Dim 19 Juin - 13:18

- Je n’ai rien de moins fort que de la morphine, et je ne peux pas te donner ça pour du mal de tête, s’excusa la brune quand Tesla lui demanda si elle avait quelque chose pour la migraine.

Alona passa une main sous le menton de Shayne, plaçant deux doigts sur sa carotide pour évaluer son rythme cardiaque. Son pouls était extrêmement faible et son rythme cardiaque plutôt lent, rien qui ne soit très bon signe. Elle avait besoin de quelque chose d’un peu plus sérieux pour surveiller l’évolution de son état de santé. Aussi attrapa-t-elle l’ECG portable qui était dans une autre sacoche.

Elle se retourna pour découvrir Tesla en train d’embrasser son supérieur, détourna rapidement les yeux, légèrement embarrassée. Puis, comme si de rien n’était, elle appliqua les électrodes sur son torse et le connecta à son PDA, sur l’écran duquel s’affichèrent les constantes vitales du militaire.


- Ne t’en fais pas, tout ira bien, répondit-elle alors à Tesla, les yeux rivés sur son écran.

Elle se voulait rassurante, mais ne fût pourtant pas très convaincante dans le ton qu’elle avait employé.

La jeune femme leva les yeux et vit défiler les arbres à toute allure autour d’elle. Elle ne reconnaissait pas l’endroit où ils étaient, tout était plongé dans la pénombre, et il ne fallait pas compter sur de l’éclairage public en dehors de la ville. Elle posa alors finalement les yeux sur l’afro-américaine, et son regard se changea brusquement et se fit beaucoup plus anxieux.


- Laisse-moi voir ça, lui dit-elle en la prenant par le menton. Que tu le crois ou non, je suis vraiment médecin, rajouta-t-elle avec une malheureuse touche d’humour qui avait vocation à empêcher la policière de paniquer.

Elle approcha des compresses à son visage pour nettoyer le sang qui coulait et stopper l'hémorragie. D’une voix calme et posée, la brune lui demanda alors.


- Ta migraine, sur une échelle de 1 à 10, 10 étant la pire des tortures, tu la classerais comment ?

Une pause.

- Je suis désolée d’avoir à te poser cette question, mais est-ce qu’on t’a droguée ?

Evidemment, en tant que jeune fille de bonne famille, Alona n’aurait pas commencé par envisager l’idée que Tesla puisse prendre de la drogue sur une base bien plus que volontariste. Mais il s’agissait d’une des causes connues d’épistaxis, de saignements de nez de la sorte, et elle préférait commencer par ça qu’envisager d’emblée bien pire.

Elle allait continuer son diagnostic quand son téléphone émit un bip qui attira son attention. Shayne était en train de faire un arrêt cardiaque. Décidément cette soirée n’allait jamais arriver à son terme. Elle n’en finissait plus de jongler entre les deux blessés. Où était ce fichu camp ?!


- Evan, accélère, veux-tu.
- On est presque arrivé
, rétorqua celui-ci en jetant un coup d’œil par-dessus son épaule pour essayer de comprendre ce qui se passait.

Le médecin sortit des palettes d’un autre sac. Vive le développement des technologies portables, tant pour l’ECG que pour le défibrillateur. Faisant preuve d’un grand sang-froid, la jeune femme chargea l’appareil à plusieurs reprises et dût s’y reprendre à trois fois pour finalement réussir à relancer le cœur du lieutenant-colonel.

Il recommençait à battre, bien qu’encore faiblement, à un rythme plus stable, lorsque la porte arrière du véhicule s’ouvrit en grand et qu’apparurent des silhouettes en blouses blanches. Elle ne savait même pas comment ils avaient pu arriver au camp sans même qu’elle ne s’en rende compte.

Mécaniquement, le médecin commença à donner les instructions, tandis qu’ils extrayaient le corps du militaire du véhicule.


- Blessé par balle, touché à l’abdomen. Multiples contusions, probablement quelques côtes brisées. Vient de faire un ACR. Emmenez-le directement au bloc.

Elle se tourna alors vers Tesla, qu’un autre couple d’infirmiers était en train d’aider à sortir du 4x4. La brune prit une profonde inspiration, souffla longuement et sortit à son tour pour rejoindre la clinique du camp.

*****

- Alors ? Demanda Anders, une tasse de café bouillant entre les mains qu’il tendit en direction de la jeune femme.

Alona était installée en tailleur sur un brancard qui traînait dans le couloir, en face de la salle de réanimation où se trouvait son supérieur encore sous sédation. Elle saisit la tasse à deux mains, se réchauffant les paumes à son contact, et en avala une longue gorgée.


- Il devrait se réveiller d’une minute à l’autre. Paraît qu’il a eu un bol incroyable, selon Newsky, qui l’a ouvert pour récupérer la balle.

- J’ai entendu ça
, rétorqua le jeune homme qui était dans le même état d'épuisement que sa collègue.

La brune passa une main lasse sur son front et dans ses cheveux. La nuit avait été très longue et elle n’avait pas fermé les yeux ne serait-ce qu’une minute. Elle avait beau avoir l’habitude d’enchaîner les gardes, ça ne rendait pas la chose plus aisée. Cette caféine providentielle arrivait donc à point nommé.


- Et la flic ?

- Elle était exténuée mais refusait de se reposer. J’ai dû la piquer pour qu’elle dorme un peu.

- Elle est coriace.

- Une de ses plus grandes qualités,
plaisanta Alona. Elle s’est réveillée tout à l’heure, je l’ai fait prévenir pour Grant.

[Vraiment désolée du retard de réponse. Comme demandé par Shayne, j’ai fait une ellipse pour qu’il puisse revenir dans le jeu.
Tesla, si tu veux que je m’occupe de toi, que je te soigne et que je continue mon interrogatoire commencé dans la voiture ( Very Happy), on pourra le faire sous forme de retour en arrière, mais au moins Shayne pourra jouer aussi comme ça Razz
Dites moi si vous voulez que je modifie...]


_________________
There must be a way out of here
Said the joker to the thief
There's too much confusion
I can get no relief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Mar 21 Juin - 0:43

« Ou suis-je ? »

Ce sont les premières paroles de Tesla quand elle ouvrit les yeux, elle était dans une pièce qui puait l'aseptisant et le plafond qu'elle voyait allongée sur le lit était nickel, on aurait dit celui d'un hôpital, en fait c'était vraiment un hôpital et pour confirmer tout cela elle portait un disgracieux pyjama ! Comment avait-elle atterri ici. La policière essaya de se remémorer le fil des événements, il y avait ce petit piège coquin qu'elle avait tendu pour passer un bon moment avec Shayne, mais le petit nid d'amour était devenu un vrai nid de guêpes, c'est cela, on avait essayé de la tuer, Shayne était grièvement blessé et Alona était venue les sauver.

Une démangeaison se fit sentir sur le bras de la jeune femme, c'était là que la toubib l'avait piquée pour lui injecter un sédatif. La petite peste ! Tesla ne voulait surement pas roupiller alors qu'on cherchait à la tuer. Soudain elle repensa à la discussion dans la voiture, la question de la jeune brune à propos d'une probable toxicomanie, ou quelque chose du genre, le soucis c'est qu'elle ne se rappelait pas ce qu'elle avait répondu, avait-elle avoué sa dépendance à la cocaïne ou alors avait-elle fait ce qu'elle savait faire le mieux :mentir.

Elle devait s'en assurer, une discussion en tête-à-tête avec la militaire s'imposait, la capitaine tenta de se lever, mais dut se résigner à rester assise sur le rebord du lit. Il semblerait que le sédatif agisse toujours sur elle, ses jambes avaient la consistance du coton et n'étaient pas capables de supporter son poids, qui à en juger d'après sa silhouette svelte ne devait pas être si élevé que cela.

« Merde et Shayne ! »

Elle avait l'image du militaire ensanglantée et celui d'Alona qui s'acharnait à faire repartir son coeur. Tesla commença à envisager le pire, non cela ne pouvait pas arriver Shayne était un surhomme, son superman, ce n'est pas une bastos de merde qui allait avoir raison de lui ! La Policière secoua la tête énergiquement de droite à gauche, pour chasser ces pensées morbides de son esprit, mais en vains, finalement elle s'effondra en larme collant sa tête contre l'oreiller. Ce n'était pas de la comédie, il n'y avait pas de spectateur à convaincre dans la chambre, l'afro-américaine était sincère. C'est alors qu'une voix l'interpella :

« Vous allez bien ? »

C'était un infirmier apparemment qui venait de faire son entrée dans la chambre, avec un fauteuil roulant. Tesla acquiesça en opinant du chef.

« Je viens de la part du serg... du docteur Garvey, le colonel Grant va bientôt se réveiller. »

Cette nouvelle ramena le sourire sur le visage de la belle policière et elle ordonna qu'on la conduise au chevet de Shayne, elle voulait être la quand il ouvrira les yeux.

[je n'ai pas voulu m'imposer dans la chambre de Shayne, soit j'y retrouve Shayne tout seul, soit avec Alo, ou soit Alo m'intercepte dans le couloir, pour la question indiscrète sur la drogue je serais d'avis de dire que Tesla a avoué, ca donnera du piquant et matière à RP je pense, faites moi savoir s'il faut que je change des choses.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Mer 29 Juin - 2:48

Que s'était t'il passé déjà ? Petit flash back. Shayne était au camp quand il avait reçu un message urgent de Tesla qui lui demandait de venir. Le jeune homme avait donc fait son possible pour se libérer et la rejoindre. Pourquoi ? Pour la trouver en tenue sexy dans le but de le charmer. Nan mais qui aurait put croire qu'elle aurait jouer l'urgence pour une connerie pareille. S'en était suivit une dispute et l'arrivé des ennemies qui voulaient la tuer. Sacré soirée de merde comme dirait notre bonhomme s'il ne se trouvait pas dans un état comateux. Lors de l'affrontement, il avait malheureusement prit des balles. Le Lieutenant Colonel à beau être un homme robuste, il n'est pas superman, il reste un simple humain. Que s'était t'il passé ensuite ? Une tentative de fuite, puis plus rien, le trou noir, le néant. Pendant la durée du "trou noir", il lui avait bien cru entendre des voix, celle de plusieurs personnes mais il serait incapable de dire qui c'était. Tout était trop sourd pour qu'il puisse les reconnaitre. Ce qui est c'est qu'il semblait connaitre ces personnes.

Combien de temps s'était-il écoulait ? Quelques minutes ? Des heures ? Des jours ? Des mois ? Shayne avait atrocement mal à la poitrine, non en faite son corps tout entier le faisait souffrir. Qu'est-ce qui lui arrivait ? Il ne se souvenait de rien. Son corps semblait allongé sur quelque chose de moelleux, un lit peut être ? Il essaya de déglutir mais ça lui semblait impossible, puis il lui vint l'impression d'avoir quelque chose dans la gorge. Sa bouche s'ouvrit mais aucun son n'en sortit. Péniblement, il ouvrit les yeux. Un plafond blanc trônait au dessus de lui, il tourna un peu la tête et vit de drole de machine et remarqua enfin le tube sortant de sa bouche. Bon sang, il était intubé...qu'est-ce qui lui était arrivé. Par pitié, qu'on lui retire ce truc de la bouche, c'est tellement gênant. Si seulement il pourrait crier mais impossible avec ce truc. Le jeune homme bougea sa main vers la petite table de chevet, c'est à peine s'il y arrivait. Un douleur fulgurante au niveau des cotes lui fit regretter ce mouvement. Une idée noir lui traversa l'esprit, et s'il était chez l'ennemie, capturé pour qu'il parle. Le stress fit monter son rythme cardiaque et il chercha de quoi se défendre. Sur la table de chevet il y avait une tablette avec du matériel médical dont une lame tranchante dont il a oublié le nom. Bien que la douleur était toujours la, il releva son bras tout en grimaçant et attrapa la lame qu'il cacha dessous son poignet. Il lui suffira d'attendre qu'on lui enlève le tube et il menacera la personne avec son arme de fortune.

Voila d'ailleurs que quelqu'un entre, une infirmière ? Peut importe. Elle a l'air de regarder les appareilles. Le son ne lui étant pas vraiment bien revenu ou du moins dans l'état encore semi vaseux dans lequel il se trouve il n'entend pas grand chose. Elle doit sans doute lui dire qu'elle va retirer le tube qu'il y a dans sa gorge. Shayne se laisse faire et se sent enfin libérer quand le tube disparait de sa gorge. Et juste après, il attrapa la femme et lui plaqua le scalpel sous le cou.

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alona Garvey
    PHŒNIX Take me to the riot

 PHŒNIX ♠ Take me to the riot
avatar

Messages : 3700
Date d'inscription : 09/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 26 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Dim 3 Juil - 13:38

- Bon, faut que j’y retourne, tu me tiens au courant quand il se réveille.
- D’accord.


Evan la prit dans ses bras brièvement, puis s’éloigna dans le couloir.

- Tu sais, Evan, tu as une tête horrible. Tu devrais te reposer ! Lui lança-t-elle en riant. Celui-ci se retourna et lui adressa un large sourire moqueur avant de reprendre sa route.

Elle vit se profiler au bout du même couloir la silhouette de la policière poussée dans un fauteuil roulant par un jeune infirmier. Alona se frotta les yeux et étira ses muscles engourdi tandis qu’entrait une autre infirmière dans la chambre de Grant pour vérifier son état. Elle attendait que Tesla et son charmant accompagnateur parcourent la distance qui les séparait encore avant de pénétrer dans la pièce.

Les mouvements dans la pièce, suivis d’un gémissement puis d’un soudain silence inquiétèrent brusquement Alona. Le médecin se précipita dans la pièce pour découvrir son infirmière avec un scalpel menaçant sous la gorge.

La brune avança lentement, très lentement, tout en parlant d’une voix posée à son supérieur. La pauvre infirmière la regardait d’un air désolé. Apparemment, elle non plus ne comprenait pas où il avait pu dégoter un scalpel, et surtout ce qu’elle avait pu faire pour mériter ça.


- Mon lieutenant-colonel. Vous êtes au camp. Vous avez été blessé par balle, on vous a opéré.

Non, ce n’était malheureusement pas la première fois que Grant se réveillait dans un état délirant ou complètement paranoïaque. En même temps, les membres de la Shadow avaient été préparé au pire et à ne jamais faire confiance à ce qui les entourait. Pourtant, étant donné le nombre de fois où il avait terminé ici, elle aurait espéré que son supérieur serait tout de même capable de reconnaître les lieux. Il allait finir par traumatiser tout le personnel de cette clinique à ce rythme…. Mais surtout, qui avait eu la bêtise de laisser traîner un scalpel dans la chambre ?!

- Shayne. Shayne ! L’appela-t-elle encore pour essayer de le faire réagir.

Il avait l’air complètement désorienté, ce qui n’était pas particulièrement surprenant après tout ce qui lui était arrivé. Mais d’habitude, les gens à leur réveil demandaient où ils étaient et ne prenaient pas en otage le personnel médical.


- Elle n’a rien fait, laissez la partir, reprit-elle d’une voix calme, sans cesser sa progression. C’est moi qui lui ait donné l’ordre d’être là, alors si vous voulez menacer quelqu’un, prenez-vous-en à moi, mais laissez la tranquille.

La première partie du plan était de prendre la place de la malheureuse infirmière qui n’avait rien fait. L’étape suivante, c’était espérer que Grant retrouve la raison, et comme elle ne comptait pas se laisser égorger par son supérieur hiérarchique, le désarmer au besoin. L’avantage pour la jeune femme, c’était qu’ayant dû soigner ses blessures, elle savait aussi exactement où ça ferait mal….

_________________
There must be a way out of here
Said the joker to the thief
There's too much confusion
I can get no relief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Ven 8 Juil - 18:43

Tesla avait ordonné qu'on l'amène en quatrième vitesse près du beau brun et pourtant l'infirmier semblait prendre tout son temps pour pousser ce fauteuil roulant dans les couloirs du centre médical. Rahh ! S'en était trop pour la jeune femme qui avait déjà posé ses mains sur l'accoudoir de l'engin déambulatoire pour prendre appuie sur ses deux jambes, bien décidée à continuer le trajet toute seule, mais la présence d'Alona non loin d'elle, l'en dissuada.

Pourquoi un sentiment de culpabilité et de doute s'emparait elle, à la vue de la doctoresse. C'était évident et cela sera tant qu'elle ne sera pas souvenue de cette maudite conversation dans la voiture, l'horreur et si elle avait tout dit et si Alona allait raconter a Shayne, les deux militaires avaient l'air proche, trop proche à son gout, y aurait-il autre chose qu'une simple de relation de travail entre eux ? Tesla se remémora la réaction de Shayne au chalet, non, les amourettes passagères ne devaient être le genre du super male, c'est d'ailleurs cela qui l'attirait tant chez cet homme, Shayne était une cible inaccessible pour une vénale de sa catégorie et pourtant elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à lui.

Finalement, l'afro-américaine congédia son beau pousseur, en le chassant d'un geste nonchalant. Avant de parler a Shayne, les deux femmes devaient discuter, mais l'agitation dans la pièce avait précipité l'entrée de la jeune militaire. Se hissant tant bien que mal sous le porche de la porte, elle jeta un œil discret à l'intérieur de la chambre avant de s'exclamer.

« Mais qu'est-ce qui ce passe, Shayne ? Alona ? »

Tesla constata avec surprise, le tragique de la situation. Elle assistait tout simplement à une prise d'otage. La policière fut bien tentée de prendre la parole, pour à son tour essayer de calmer le Marines, mais force est de constater que la toubib, s'y prenait très bien et étant donné que c'est un peu de sa faute si le jeune homme se trouvait dans cette situation, elle garda donc profil bas, espérant que le dénouement des négociations soit bénéfique pour tout le monde.



[Petit post, l'action semble centrée sur Alona et Shayne, donc Tesla reste en retrait en attendant]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Mar 12 Juil - 19:42

[bon je poste ! Je veux RP, et j'en ai marre d'attendre le retour de mon ordi, alors je vais faire avec celui qui rame !]

Shayne avait déjà eu des blessures sérieuse, très sérieuse, mais on ne sait jamais comment ça va être au réveille. Cette fois ci, on ne peut pas dire que le réveille soit bien brillant. Qui sait ce qu'on lui à fait, il a certainement été opéré ou quelque chose comme ça, d'où les horribles douleurs qu'il ressentait à la poitrine. En plus de ça, on lui a surement injecté de la morphine et d'autre saloperie qui lui on aveuglé l'esprit et mit dans un état chaotique. Bref, tout ça pour dire que tout était flou, aussi bien sa vision, son ouïe, que son esprit. Il venait tout juste de se réveiller dans une salle blanche, un hôpital peut être ? En faite son esprit ne marchait pas assez bien pour y penser. Lui il se souvenait des tires, de la douleur, des ennemies, alors directement son réflexe de militaire lui faire penser qu'il se trouve au main de ses agresseurs. Le tube dans sa gorge l'empêchait de parler, et c'était une sensation terrible d'avoir ce truc qui vous fait respirer. Au début, ça le fit paniquer, mais il se calma rapidement pour penser à comment il allait bien pouvoir faire pour sortir d'ici. Il vit une arme ou du moins un scalpel, c'est toujours mieux que rien. Puis une infirmière entra et la tout alla très vite. A peine avait t'elle retirée le tube qui était dans sa gorge qu'il l'attrapa et plaque son arme sur son cou. Voilà son ticket de sortit. Mais voilà que quelqu'un entra, ça risque de ce corser. C'est peut être bête, mais il ne voyait pas qui s'était, sa vision était encore flou et il ne distinguait qu'une masse sombre. De plus, en se levant d'un bon pour attraper l'infirmière il n'avait pas arranger son cas, car maintenant, il avait la tête qui lui tournait un peu. Le jeune homme ne comprit pas tout ce que venait de lui dire Alona.

-Laissez moi partir !

Il démontra qu'il ne rigola pas en planquant un peu plus sa lame sur le cou de l'infirmière. La femme lui dit qu'elle n'y était pour rien et qu'elle voulait prendre sa place. Oh, elle le prenait pour un débutant, c'était le genre de chose qu'il ne ferait pas. C'était peut être le cas, elle était peut être innocente, mais en aucun cas, il ne ferait le plaisir à son ennemie de lui obéir.

-Non, elle reste avec moi ! C'est mon otage.


Il fit quelques pas avec l'infirmière mais il faillit tomber et se rattrapa de peu au mur. Oh ça n'allait pas, il n'était pas bien tout et la prisonnière en profita pour s'échapper. Les jambes de Shayne lâchèrent et il se retrouva sur le sol. Ce qui est sûr c'est qu'il ne risque pas de courir un marathon aujourd'hui. Quelqu'un approcha, un ennemi ? Non, il reconnut Alona et il lui fit son plus beau sourire.

-Je me suis encore attiré des ennuies, c'est ça ? lui demanda t'il en caressant son visage sans vraiment se rendre compte de son geste. Et tu es encore la pour me sauver...t'as raté ta vocation, ma belle. Tu devrais être mon ange gardien !

[faut pas lui en vouloir, il divague un peu XD]

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alona Garvey
    PHŒNIX Take me to the riot

 PHŒNIX ♠ Take me to the riot
avatar

Messages : 3700
Date d'inscription : 09/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 26 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Mar 12 Juil - 20:48

Alona entendit Tesla derrière elle et lui fit signe de rester en retrait pour l’instant. La situation était assez compliquée comme ça, Shayne avait déjà pris une infirmière en otage, ce n’était pas la peine qu’il s’en prenne à tout le personnel et les patients de la clinique, surtout quand elle venait justement de remettre ses patients sur pied et à cet effet avait passé une nuit blanche.

La brune n’était pas dans le meilleur des états, puisqu’elle était un peu à cran à cause de la fatigue, mais elle faisait de son mieux pour maintenir un calme olympien. Shayne pressa un peu plus la lame du scalpel sur la gorge de l’infirmière. Alona fronça les sourcils et grimaça légèrement. Elle avait l’impression de s’adresser à un enfant en train de faire un caprice, qui refuserait de partager ses jouets avec un autre : « non, c’est à moi ». Sauf que là, le jouet en question était une personne et c’était autrement plus grave.

Shayne s’avança, tenant toujours la jeune femme. Alona se décala de quelques pas, craignant que le militaire ne la considère comme un obstacle et décide de s’en prendre à son otage. Sauf qu’il était tellement vacillant qu’il en perdit son emprise sur l’infirmière qui en profita pour s’écarter de lui. Alors qu’elle passait à côté du médecin, cette dernière l’attrapa par le bras et lui souffla quelques mots.


- Appelle John.

La petite blonde détala sans demander son reste. Alona s’approcha alors lentement. Il était encore armé, mais elle espérait que la raison lui serait revenue. Sinon, elle savait encore comment désarmer quelqu’un, et c’était d’autant plus facile étant donné l’état de son supérieur. Il semblait l’avoir reconnue. C’était plutôt bon signe. Par contre, la suite était un peu moins bon signe. Il divaguait encore.

Pourtant, elle s’approcha tout près de lui en lui rendant son sourire et… lui retira le scalpel qu’il tenait encore dans son autre main. Elle le fit glisser jusqu’à l’autre bout de la pièce. Son sourire disparût dans la seconde qui suivit et elle écarta de son visage plus brusquement qu’elle ne l’aurait voulu la main de Shayne.


- Et vous, on devrait vous réduire votre dose de morphine, lieutenant-colonel, répondit-elle un peu sèchement.

- Ange gardien, soupira-t-elle pour elle-même en roulant des yeux. Elle est bien bonne celle-là….

Sans lui laisser le temps de faire quoi que ce soit d’autre, le médecin lui attrapa un bras et le passa par-dessus son épaule pour le soutenir, et l’entraîna jusqu’au lit. Elle le remit dans son lit, tandis qu’arrivait John, armoire à glace de plus d’un mètre quatre-vingt-dix qui aidait le personnel médical à se charger des patients les plus agités. Il resta à l’entrée de la pièce, bras croisés sur le torse, lui donnant l’air encore plus impressionnant qu’il ne l’était déjà.

- Il est là pour assurer votre sécurité, dit-elle d’une voix calme à Shayne, essayant d’éviter qu’il ne s’excite une nouvelle fois. Personne ne viendra vous embêter comme ça.

Pour assurer sa sécurité. Enfin, pas tant celle de Grant que du personnel soignant et de ses visiteurs, des fois qu’il soit pris d’une nouvelle hallucination.

- Maintenant, vous pouvez être tranquille. En plus, vous avez de la visite, ajouta-t-elle en indiquant Tesla d’un signe de tête.

La jeune femme rabattit la couverture sur les jambes de son supérieur, et profita pour prendre rapidement sa tension.


- Il est tout à toi, lança-t-elle alors sarcastiquement à l’adresse de Tesla.

C’était la fatigue qui parlait plus qu’une quelconque inimitié à l’égard de la policière. Elle recula de quelques pas et alla glisser quelques instructions au creux de l’oreille du gentil colosse aux airs de porte de prison.

_________________
There must be a way out of here
Said the joker to the thief
There's too much confusion
I can get no relief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Jeu 14 Juil - 21:34

Comme on pouvait s'y attendre le petit geste affectif du militaire sur sa collègue fit voir rouge Tesla. Comment ! Une concurrente ? Son esprit tortueux lui avait déjà fait imaginer qu'il y avait peut-être un lien d'une autre nature que professionnel qui unissait les deux soldats, mais là c'était comment dire... Trop voyant, d'autant que de son poste d'observation l'afro-américaine trouvait qu'ils n'étaient pas si dépareillés que ça. C'était aussi évident que le soleil en plein jour, le couple Alona-Shayne avait plus de chance d'aboutir que le couple Tesla-Shayne. Alona à part un gout pour le mensonge (parce que la policière n'avait toujours pas digéré le coup du toubib croisé gi-joe), n'avait pas le quart des défauts de Tesla, heureusement pour elle, doit-on les rappeler ? Toxicomanie, corruption, hypocrisie, manipulation et la liste n'est pas exhaustive.

Enfin le point positif dans tout cela c'est que la prise d'otage avorta et que Shayne reprit ses esprits, Tesla cru bon de montrer sa petite frimousse. Assenant un petit coup de coude au mastodonte qui gardait la porte, afin que ce dernier laisse un peu plus de place entre l'entrée et son fauteuil roulant, la capitaine fit à son entrée à l'invitation de la brune. Bizarrement le ton d'Alona, lui parut très sec, ce qui encore une fois mit le doute dans l'esprit de Tesla. Et oui ! Encore cette histoire aux sujets des fameuses questions dans la voiture, mais qu'avait pu lui répondre la black. Elle avait beau se creuser les méninges, elle ne s'en rappelait pas, cela l'angoissait à tel point que ses migraines recommencèrent à l'assaillir.

En attendant il fallait répondre à Alona et sans surprise la fliquette qui n'avait pas la langue dans sa poche répondit sur le même ton sarcastique.

« Oh ! Mais tu sais, je peux attendre que vous ayez fini vos roucoulades, miss ange gardien. »

Un catfight serait-il en préparation ? En tout cas c'est en faisant les gros yeux à la doctoresse que Tesla conduisit son fauteuil roulant jusqu'au chevet de Shayne ! Pour la policière c'était comme une lutte de territoire, on aura dit une tigresse qui défendait son bout de viande.

Bien qu'il n'y avait rien de sérieux ni d'officiel, Tesla tenait à faire savoir que le beau brun était chasse-gardée. Pour bien le montrer à l'assemblée, elle enlaça le malade autoritairement et lui dit avec une voix frêle et pleine d'hypocrisie.

« J'ai cru que j'allais te perdre ! Je ne sais pas ce que j'aurais fait, si tu n'étais pas là. Merci»

Prenant d'abords le soin d'essuyer une larme sur l'épaule musclé de son aimé, Tesla en profita pour déposer un rapide baiser sur les lèvres de son brun, puis elle fixa la jeune toubib, pour lui lancer avec ton un moins sec que précédemment.

« Merci aussi pour ton aide ma puce, je te revaudrais cela, pour tout. »

Une façon un peu détournée de faire comprendre à la jeune brune que si elle garde le silence sur certaines confessions qu'elle ne le regrettera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Jeu 14 Juil - 22:45

Shayne retrouvait peu à peu ses esprits, c'était long mais au moins il avait reconnu Alona. Après pour le petit délire de l'ange gardien et tout ça, c'était probablement un effet seconde de l'anesthésie ou de ce qu'on à put lui administrer. On l'aida à se remettre dans son lit et cette fois ci, il n'avait pas l'intention d'en sortir et de prendre qui que ce soit en otage. Son cerveau avait reconnu les lieux, il était au camp Arès, dans l'infirmerie ou leur petit "hôpital". Le Sergent avait l'air d'avoir finit de s'occuper de lui et de toute manière elle ne pouvait pas faire grand chose. La seule chose qu'elle pouvait faire c'est attendre que l'état du Lieutenant-Colonel s'améliore ce qui risque de prendre un peu de temps. Shayne va également être hors état de combat pour quelques semaines. Les semaines qui approches risque d'être un enfer pour lui. C'est pas comme s'il pouvait partir de Seven Sins City pour retrouver la forme auprès de sa famille. Non, c'est pas possible. Et puis de toute manière, il n'a plus aucun contact avec sa famille. Sa mère est morte en le mettant au monde, c'est triste mais c'est comme ça. Quant à son père, il ne lui a pas donné de nouvelle depuis trop longtemps déjà. C'est donc au camp qu'il resterait, avec un peu de chance il aurait le droit à une télé dans sa chambre et peut être une console...il faut savoir faire marcher son autorité.

L'afro-américaine s'approcha du lit. Et maintenant qu'il la revoyait, il se rappela tout ce qui c'était passé. Le coup de fil suspect, le diner qu'elle avait préparée pour le séduire, la fusillade. On ne peut pas vraiment dire qu'il ait très envie de lui parler. A son arrivé au chalet il était déjà pas mal énervé en voyant la mascarade, c'est pas après s'être prit des balles que ça va s'arranger. Elle se permit de l'enlacer et le jeune homme se redit, très mal à l'aise qu'elle fasse ça. Son regard se porta vers Alona, implorant de le sortir de là immédiatement. Entre nous, il était a peut près certain qu'elle ne ferait rien mais on ne sait jamais. Mieux faut prévenir que guérir c'est ce qu'on dit ! Pire encore, elle l'embrassa. C'est vrai que Shayne est un coureur de jupon mais là non c'est trop. Il la repoussa avec le peu de force qui lui restait et lui la regarda d'un air stupéfait.


-Mais tu vas arrêter ton cirque ? grogna t'il un peu fort. Je suis pas ton joué, Ok ! Rien de tout ça ne serait arrivé si tu ne m'avais pas laissé ce stupide message beugla t'il méchamment. Les parles du jeune homme se voulait blessante, il ne mesurait pas ses mots et sa colère était décuplé par les effets des médicaments qui l'empêchait de se rendre compte de ce qu'il faisait. En temps normal, il se serait montré plus diplomate. Et puis on est pas ensemble que je sache, alors fou moi la paix. Et tu peux être sur que tant que tu ne m'auras pas expliqué pourquoi ces types venaient pour te tuer, je ne te reparlerai pas. Shayne n'était pas bête, il avait vite comprit que les hommes qui les avaient attaqués n'étaient pas la pour lui mais pour elle. Alors maintenant, sors de ma chambre, j'ai besoin de repos. Et ne t'avise pas de venir me rendre visite.

Ses dernières paroles furent presque hurlé, sa colère était vraiment impressionnante. Il c'était montré méchant, trop méchant, mais avec tout ce qui c'était passé, l'opération, la douleur, il ne savait plus ce qu'il faisait. Ses paroles venaient de dépasser ses pensées. Mais maintenant c'est trop tard pour se rattraper, ce qui est fait est fait.

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Ven 15 Juil - 2:39

[et voilà]

Ce n'était pas la première fois qu'on engueulait Tesla, son sale caractère et surtout ses mœurs répréhensibles faisaient qu'elle s'était mise pas mal de monde à dos, y compris son propre père. Mais bon jusqu'à présent la brune s'était toujours contentée de hausser les épaules et de continuer son petit chemin de vie tranquillement en se foutant de la gueule de ceux qui la maudissaient. Après tout elle pouvait les toiser de haut dans sa berline ou tout simplement en se prélassant dans la piscine qu'abritait sa villa de luxe.

Si elle était imperméable au coup de gueule des uns et des autres, alors pourquoi le haussement de ton de Shayne lui serra le cœur ? Surement son orgueil démesuré qui supportait mal le fait de se prendre un énorme râteau en public, surtout devant Alona, à moins que ce ne soit un sentiment plus sincère, une bêtise comme l'amour.

L'amour ? Nan une femme vénale comme Tesla ne peut pas tomber amoureuse d'un homme aussi intègre que Shayne et pourtant des larmes chaudes, de vraies cette fois commençaient à mouiller son visage, une goutte, puis deux et maintenant c'est une averse lacrymale qui défigurait ce minois pourtant si parfait. Une chose qui pouvait troubler les observateurs qui connaissaient la capitaine de police, c'était son étonnant mutisme, pas un son ne dépassait les frontières de sa bouche pulpeuse, un miracle en soi, non à la place elle tremblait de colère, a moins que ce soit d'autre chose.

Tesla n'eut que la force de lancer un regard indigné au lieutenant colonel, une expression qui voulait lui rappeler que sa vie était aussi en danger, qu'elle savait très bien que les agresseurs en avaient après elle et qu'elle était même disposée à se rendre. Mais à quoi bon dans son état Shayne ne semblait pas disposé à écouter l'afro-américaine, aussi elle se leva de son siège roulant dignement et sur ses jambes toujours un peu faibles, quitta la pièce dans un silence morbide.

Il fallait qu'elle reste forte, il ne fallait qu'elle montre à quel point ce qu'elle avait entendu la faisait mal. Le premier reflexe de l'afro-américaine fut de s'isoler dans les toilettes de la clinique et là, enfin elle put laisser parler ses émotions. Les larmes et les sanglots étaient sincères, ça faisait mal très mal.

« Enfoiré ! »

Ce juron était adressé au responsable de ses larmes, Mr Shayne Grant, mais elle aurait pu se l'attribuer, car tout ce qui s'était passé aujourd'hui était de sa faute.

« Grosse nulle »

Voilà ! Enfin elle reconnaissait sa culpabilité et comme sanction elle assena un direct du droit à la glace qui surplombait les lavabos. Le miroir se brisa, son poignet s'ouvrit coupé par un morceau de verre. La jeune femme se laissa choir sur le carrelage froid en tenant sa main ensanglantée, c'était bien la première fois qu'elle se retrouva dans un tel état de détresse mentale, c'était aussi la première fois qu'elle restait si longtemps sans consommer de drogues, ceci explique peut-être cela. La belle capitaine serait-elle en train de manifester un état de manque, les sueurs froides qui faisaient leur apparition sur son front ainsi que ces tremblements semblaient le confirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alona Garvey
    PHŒNIX Take me to the riot

 PHŒNIX ♠ Take me to the riot
avatar

Messages : 3700
Date d'inscription : 09/07/2010

Dossier Psychatrique
Age: 26 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Ven 22 Juil - 23:55

Alona fixa Tesla d’un air interloqué, ne comprenant pas bien la réponse que celle-ci vint lui faire. Elle ne s’en offusqua pas outre mesure, trop fatiguée pour cela, d’autant plus connaissant l’état dans lequel devait se trouver la policière.

La jeune femme était toute occupée à discuter avec John pour suivre ce qui passait désormais vraiment pourdes roucoulades de Tes’ et de son supérieur. Elle ne savait pas bien ce qui pouvait se passer entre eux, mais n’était pas particulièrement intéressée de le savoir non plus. Elle tourna une dernière fois la tête vers la black qui cette fois-ci la remercia au lieu de la toiser froidement. Après tout, avec ce qu’Alona savait désormais, ce n’était pas comme si elle pouvait trop se permettre de la ramener. Mais ce n’était pas le genre de la brune de faire chanter les gens…. Enfin, à une exception près. Mais c’était officiellement un mort, donc ça ne comptait pas vraiment.

Le médecin était sur le point de quitter la pièce, sa mission étant enfin accomplie et une irrésistible envie de sortir d’ici et d’aller retrouver son lit s’emparant d’elle, lorsque s’élevèrent les éclats de voix de son supérieur. Impassible, le colosse fixait la scène sans piper mot. Alona repassa la tête dans la chambre, appuyée sur le bras de ce dernier, craignant un nouvel accès de délire de la part de Grant.

Non, apparemment, ce n’était pas un accès de folie mais un accès de colère qui s’était emparé de lui. Il semblait que lui n’était pas très d’accord avec les roucoulades de Tesla. La brune, gênée, resta en retrait, dans l’ombre de John, et vit la policière sortir de la chambre, lui passer devant sans la voir, semblant fixer un point droit au loin.

Faisant comme si de rien n’était, après tout, ce n’était pas ses affaires, tout cela, Alona s’approcha de nouveau du lit de son supérieur et reprit la parole d’une voix calme et posée.


- Vous avez besoin de reposer encore.

Tout en parlant, la jeune femme sortit d’une armoire verrouillée à clé une seringue et un petit flacon. Elle remplit la seringue et en vida le contenu dans la perfusion du lieutenant-colonel. Dans quelques instants, il serait de nouveau plongé dans un profond sommeil réparateur.

- Faites de beaux rêves, plaisanta-t-elle. J’espère que ça vous rendra de nouveau aimable, rajouta-t-elle pour elle-même.

Elle quitta alors à son tour la chambre, indiquant à John de rester là tant que le militaire ne serait pas endormi. La brune espérait que Tesla était retournée à sa chambre, mais par acquis de conscience, elle décida d’aller vérifier par elle-même. Elle fût arrêtée en chemin par un bruit de fracas à sa droite. Alona passa la porte des toilettes pour tomber sur un spectacle choquant.


- Tes’ !

Le médecin se précipita auprès de la jeune femme et s’agenouilla à ses côtés. Son regard se posa rapidement sur sa main. Mais ce n’était pas cela qui inquiétait le plus la brune. La blessure n’était que superficielle. Toutefois, les grosses gouttes qui envahissaient le visage de sa patiente étaient autrement plus inquiétantes.

- Tesla, parle-moi, comment tu te sens ?

_________________
There must be a way out of here
Said the joker to the thief
There's too much confusion
I can get no relief
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tesla Miller
Ripoux
Ripoux
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/11/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 Ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   Dim 24 Juil - 17:42

La vie avait quelque chose d'ironique voir de comique, c'était comme si le sort se foutait un peu de la tronche de la jeune policière, car la dernière personne qu'elle voulait voir ou plutôt qui ne devait pas la voir ainsi fit son apparition. « Comment tu te sens », une question qui n'avait pas besoin de réponse à la vue de l'état de Tesla. L'afro-américaine si pétillant d'habitude avait autant de dynamisme qu'une larve et cela n'était pas dû à un manque de vitamine.

« T'inquiète tout va bien, juste un gros coup de fatigue, c'est tout il faut juste que je rentre chez moi. J'ai besoin d'un bon bain ensuite je m'occuperais de ses salauds crois-moi ils vont payer.»

Tesla avait oublié de préciser qu'accessoirement elle s'enverrait dans les narines un rail de coke assez grand pour rivaliser avec la ligne de chemin de fer qui supportait le transsibérien, histoire que ses tremblements gênants cessent. La jeune policière essayait tant bien que mal de contenir les mouvements involontaires de son corps en se maintenant l'avant bras, effort inutile, autant essayer d'arrêter un poids lourd lancé a pleine vitesse.

Elle n'y arrivait pas et cela ajouta à son irascibilité, pauvre Alona après tout ce qu'elle avait fait pour l'ingrate policière voilà qu'elle doit supporter les sautes d'humeur de Tesla.

« Et puis je n'ai pas besoin d'ange gardien moi, je sais me débrouiller toute seule »

Apparemment elle n'avait pas toujours pas digéré la petite scénette de tendresse entre Shayne et le médecin. Tesla aurait pu tuer pour être à la place de la brune, mais à la place c'est le courroux du lieutenant colonel qui s'abattit sur elle comme la foudre sur un arbre. Pourquoi ? Pourquoi Alona avait-elle droit aux câlins et aux sourires et pourquoi Tesla n'évoquait que répulsion, pourquoi ? La réponse était aussi simple que la comparaison entre le jour et la nuit et Tesla malgré le délire qui semblait l'envahir, le réalisait encore une fois. Elle était une garce, une ripoux et une junkie, elle n'avait rien à faire avec Shayne, mais refusait de l'admettre, car en plus Tesla était obstinée.

« J'en ai assez, je veux juste rentrer chez moi. »

Pendant un instant son regard croisa un morceau du miroir brisé, cela dura qu'une fraction de seconde, mais se fut suffisant pour que des pensées assassines lui traversent l'esprit. Elle était donc tombée si bas, face à ce constat, une autre averse de lames chaudes vint inonder le visage de la policière, sous ce rideau de larmes on avait du mal à deviner sa beauté superficielle.

« Vas-y tu peux te moquer de moi, tu es au courant n'est-ce pas, je t'ai tout dit hein ? »

A cet instant cela ne faisait aucun doute pour la capitaine, qu'elle avait révélé son secret à Alona, elle croyait avoir décelé une pointe de compassion dans le regard de la jeune militaire, pire de la pitié, mais dans le doute, il lui restait assez de lucidité pour insinuer cela sournoisement. La militaire allait-elle confirmer ses dires ou les infirmer, mais surtout comment allait-elle réagir face à l'état de Tes, la garce numéro un de Bright Falls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne peut jamais etre tranquille [Shayne Grant]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» On ne peut jamais être tranquille. [PV Noëlle]
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» OGM : on peut être sénateur UMP et honnête
» Comment le gouvernement Martelly peut-il etre credible?
» COUTUMIER MAINOIS -VI-VII [abrogé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: