Partagez | 
 

 La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]   Jeu 17 Mar - 23:46

21h30 Arcadie Est ; point d’extraction Delta ;

La nuit venait de tomber, Cornéluis alluma sa dernière cigarette tandis qu'un vent glacial venant du Nord le fit frissonné et le ramena à la réalité. Ils se trouvaient à la lisière de la forêt dans un secteur contrôlais par les amazones. Conéluis avait passé un marché avec elles, ce soir aucune amazone ne viendra ici. L'ex militaire était habillé comme à son habitude d'un treillis uni couleur kaki, un tee-shirt noir sans aucun motif un gilet par balle nouvelle génération (les scientifiques militaires américains avaient créé des gilets par balle en nitrures de carbones associés à un gel qu'ils utilisaient déjà sur les casques de combat des soldats. Ce gel se solidifie instantanément lors d'un impact, absorbant au passage une grande quantité d'énergie. Le gel fonctionne à un niveau moléculaire, à faible vitesse les molécules glissent les unes contre les autres, mais lors d'un impact violent, elles s'accrochent et se solidifient transformant le gel en un matériau solide), sous une veste moulante noir et violette.

Les sens à l'affut, il pressa le bouton tactile de ses lunettes tactiques interactives. Le verre des lunettes vira au vert et afficha plusieurs informations comme la vitesse du vent, l'heure, le nombre de personnes présent sur 400 mètres et bien d'autres infos. Tous les gadgets ou armes qu'il avait, été fournie par la SSC (Soldier Systems Center), un centre de recherche basé à Natick dans le Massachusetts et spécialisé dans le développement d'armes issues de diverses technologies. L'une de ces sections, le NSC (Natick Soldier Center), se consacre aux recherches en technologie militaire pour améliorer la sécurité, la mobilité et l'efficacité des soldats.

Il enleva le cran de sécurité de son G36A puis regarda l'homme à la tête sinistre dernière lui, recroquevillé sur lui-même claquant des dents et surement encore shooter par la dose de C qu'il avait pris. Il lui avait fallu trois jours de recherche intensive pour le trouver dans la ruelle la plus pourrie du point de chute. C'était le fils rebelle et pourri gâté d'un sénateur des États-Unis sa mission était de le récupérer et de l'escorter au point d'extraction où il serait pris en charge par une unité de l'armée. Crow reporta son attention devant lui lorsqu'il entendit le bruit de plusieurs véhicules. Quelque minute plus tard cinq PMVL (Protected Mobility Véhicule Light) et une quinzaine de militaires à pied arrivèrent sur la seule route des environs. Avec ses lunettes il scanna les Pmvl et les militaires présents, elle lui indiqua que C'était bien l'unité d'extraction qu'il attendait. Cornéluis appuya sur le laryngophone autour de son cou et contacta le chef d'unité.


-Crows à Delta, nous sommes à deux cent cinquante mètres de votre position, on va approcher ne tiré pas.
-Delta à Crow, bien reçu. Deux cent cinquante mètres de notre position est en approche. On vous attend.


Le mercenaire se mit debout et souleva le mec par le col, il regarda une dernière fois autour de lui avant de rejoindre l’escouade au pas de course.

Une heure plus tard. Camp Arès

Il était de retour au camp Arès. Il passa tous les périmètres de sécurité et se dirigea directement vers sa chambre. Il se doucha rapidement, prit son sac et parti à la cantine prendre un repas bien mériter.
Cornéluis posa son plateau-repas sur la table, la cantine était quasiment vide, il sortit son P30S et le passa sous son sac à dos. Même ici il n’avait pas vraiment confiance, il avait pris l’habitude de toujours avoir au moins une arme près de lui prête à être utilisé. Il enleva son Mac du sac et l’alluma, et ouvrit une vidéo conférence avec le client.


LOADING SERVER CONNECTION

Le Visage du secrétaire à la défense apparut a l’écran.

-Bonsoir Monsieur P.
-Monsieur Zamok, bonsoir ! Avait vous réglé mon petit problème ?
-Oui Monsieur, le colis a été transférer à 21h35 précise.
-Bien notre ami sera content d’apprendre la Nouvel. J’ai déjà fait transférer l’argent sur votre compte. À bientôt Mr Zamok.


CONNECTION CLOSED

L’écran devin noir, Cornéluis ferma le serveur à temps puisque quelqu’un s’approcher de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Kat Alvarez

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/03/2011
Localisation : Sin City, qu'est-ce que tu crois.

MessageSujet: Re: La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]   Ven 18 Mar - 1:30

21h20; Quelque part au camps .

«T'es complètement folle Alvarez!» On pouvait entendre cette phrase hurler au bout du corridor. Kat marchait d'un pas décidé vers l'avant faisant abstraction de cette voix, qui commençait à vachement lui peser. Mais faut croire que cette fameuse voix, n'avait pas compris puisqu'elle reprit en disant; «T'es consciente, qu'on aurait pu crever?!» Un soupir d'exaspération s'échappa des lèvres de la jeune femme aux origines mexicaines, puis elle lui fit face ce qui fit en sorte que l'autre jeune femme dut se stopper en plein milieu. Katharina dévisagea sa coéquipière avant de répliquer du tac au tac; «Écoute-moi bien. C'est pas la première fois, qu'on n'a ce genre de conversation...» Elle afficha un petit sourire et reprit d'un ton, comme si elle parlait avec une enfant de deux ans. «Ouais, j'en suis consciente tu as raison on aurait pu crever. Mais notre job, c'est de sauver des innocents et descendre ces crapules, pour l'instant tu arrives à tout saisir?» Alvarez leva un sourcil en entendant une réponse et sa coéquipière roula des yeux, puis la jeune femme poursuivit son monologue;

Elle eut un petit sourire victorieux, et termina en disant; «Si jamais y'a un souci, le boss me le dira. Puis il semble aimer ma façon de travailler, parce que je suis encore là.» Katharina lui fit un petit clin d'œil, et tourna les talons lui faisant un petit signe de la main. Baveuse? Totalement, et alors ce n’était pas la première qu'entre elle et Phoenix il avait des prises de têtes. La demoiselle avait une de c'est faim, mais elle décida avant tout de passer par les douches, quand chose fût faite, elle se rhabilla plus décontracte puis se rendit d'un pas tranquille vers la cantine. À cette heure là, il y avait très peu de gens, voir même personnes. La jeune femme se pris un plateau repas et chercha des yeux une tête familière mais il semblait avoir personnes de son unité, elle grimaça et s'apprêtait à s'asseoir tout de seule à une table au fond, quand son regard perçant se posa sur une carrure qu'elle connaissait trop bien l'ayant vu à de nombreuses reprises auparavant. La jeune femme se leva reprenant son plateau et s'approcha de la table de l'homme, ce dernier semblait être devant son ordinateur portable arriver à sa hauteur elle n'attendit rien et prit place en face de lui et lança; «Encore entrain de mater du porno Zamok?» Même pas un bonjour, ni rien. Entre eux, c'était comme ça depuis le premier jour, des vannes et des vannes à profusion elle laissa transparaître un sourire à peine voyant, mais amusé tout de même. Elle prit sa pomme, et croqua vigoureusement dedans savourant cette bouchée elle laissa le silence planer un moment, en voyant l'attitude de Zamok, de froncer les sourcils, puis elle reprit une expression normale puis dit d'un ton détaché; «C'est tout à fait humain de mater ce genre de truc, mais tu devrais faire gaffe quand même. Dans une cantine c'est pas la meilleure planque.» Elle reprit une nouvelle bouchée de sa pomme déjà entamé puis elle plongea son regard dans celui de l'homme devant elle. Il devait se demander ce qu'elle foutait là, mais elle y répondrait en temps et lieu, pour le moment elle ne faisait que son entré les vannes allaient venir au fil de la conversation. La demoiselle détourna un moment les yeux vers les quelques personnes qui arrivaient dans la cantine, des têtes qu'elle n'avait jamais vu auparavant, elle les observa attentivement et arrêta de les observer, se disant qu'elle devait être entrain de paranoïer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]   Ven 18 Mar - 16:36

Lentement il glissa sa main droite sous son sac et empoigna son arme, il arma le chien et continua de regarder son ordinateur.

-Encore en train de mater du porno Zamok ?

Corneluis fronça les sourcils exaspérer, à une heure aussi tardive il fallait qu'il tombe sur la femme la plus casse coup du camp. Dès le premier jour alors qu'ils ne se connaissaient pas, les répliques cinglante, salace et désobligeante avaient fusé. Depuis, chaque fois qu'ils se croisent c'est la même chose : vanne sur vanne, mais au fond c'est ce qu'il aimait chez elle. Crow ne se déconcentra pas et regarda si l'argent avait bien été virer sur son compte bancaire, il en profita pour désarmer le chien de son arme et enlevé la main de sous le sac.

-C'est tout à fait humain de mater ce genre de truc, mais tu devrais faire gaffe quand même. Dans une cantine ce n'est pas la meilleure planque.

Il esquissa un faible sourire et leva les yeux vers elle

-hum... je ne savais pas que l'armée accepter les geishas dans le camp... La prochaine fois attend moi directement dans la chambre.

Il ferma l'onglet de son compte bancaire et ouvrit celui des mails, en parallèle il mit CNN pour écouter les derniers news. Il sentait la fatigue accumuler ces derniers jours resurgir, il se frotta les yeux et passe une main sur sa barbe d'une semaine.

-Dit moi Katarina ! Tu n'as vraiment aucun autre ami à qui faire chier ? Je rentre de mission je suis épuisé et je ne suis vraiment pas apte pour nos « chamailleries ».Donc si tu veux rester ici laissons de coté juste l'espace d'un instant les vannes
.


Il reporta son attention sur son ordinateur ou une journaliste du CNN expliquait qu'un autre attentat à la bombe avait fait une centaine de morts au Vatican.
" Ce matin une nouvelle attaque terroriste a eu lieu au Vatican, une explosion a décimé une centaine de victimes sans la moindre destruction matérielle, Interpol, la CIA et le Mossad il n'y aurait aucun doute sur la personne, c'est à l'identique le même attentat qui a touché l'embrassade américaine il y a un an. L'attaque avait été revendiquée par Adulaziz Al-Murin l'extrémiste Israélien..."

-Foutu terrorisme... ; il décapsula deux bières et en donna une à Kat ; on évolue vraiment dans un monde glauque et sans espoir... comment veux-tu que des enfants grandissent normalement alors qu'autour d'eux il n'y a que chaos et anarchie.


[HRP: Un peux beaucoup trop court sorry je me rattrape au prochain ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Kat Alvarez

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/03/2011
Localisation : Sin City, qu'est-ce que tu crois.

MessageSujet: Re: La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]   Ven 18 Mar - 20:24

-hum... je ne savais pas que l'armée accepter les geishas dans le camp... La prochaine fois attend moi directement dans la chambre. La demoiselle eut un petit sourire amusée, il l'a prenait pour une Geishas maintenant? Sympa, toujours les yeux sur lui, elle remarqua ces yeux tirés par la fatigue et sa barbe d'une semaine qui au fond lui donnait un certain charme. La demoiselle s'attaqua à son repas, du moins essaya elle n'aimait pas trop ce genre de nourriture mais elle devait s'en contempler, elle prit sa fourchette et piqua machinalement dans ses pâtes posant ses yeux son assiette, quand Zamok reprit la parole une seconde fois; -Dit moi Katarina ! Tu n'as vraiment aucun autre ami à qui faire chier ? Je rentre de mission je suis épuisé et je ne suis vraiment pas apte pour nos « chamailleries ».Donc si tu veux rester ici laissons de coté juste l'espace d'un instant les vannes

Le mot "ami" qu'il employa fit exprimer un faible sourire au coin des lèvres de la jeune femme puis elle prit une bouchée de ses pâtes mâchant tranquillement ne faisant qu'un simple hochement de tête puis elle le vit lui décapsuler une bière, elle ajouta maladroitement du à la bouchée qu'elle; «Hum.. Merchi..» Passant une main contre ses lèvres par signe de politesse elle termina sa bouchée qui sembla prendre une éternité à mastiquer puis elle écouta les nouvelles que Cornéluis avait mis, l'annonce qui passait concernant le Vatican fit soupirer la demoiselle, ils vivaient réellement dans un monde de guerres, et de pouvoir c'était effrayant elle bu une longue gorgée de sa bière pour chasser le mauvais goût des aliments, et par le fait même chasser en quelque sorte la mauvaise nouvelle qu'elle venait d'entendre dite par le commentateur puis elle écouta les paroles de Zamok une nouvelle fois; -On évolue vraiment dans un monde glauque et sans espoir... comment veux-tu que des enfants grandissent normalement alors qu'autour d'eux il n'y a que chaos et anarchie. Pour sa part, elle n'avait pas encore d'enfants, mais elle se doutait que ceux-ci en vieillissants allaient devoir faire face aux conséquences que eux vivaient en ce moment. La belle brune fit un haussement d'épaule et une légère moue on pouvait facilement lire dans son visage qu'elle trouvait cette évènement très triste puis elle répondit simplement; «Ouais... Y'a pas à dire nos enfants devront vivre avec les problèmes non résolus que nous vivons présentement. C'est terrible...» Katharina se rappela ou du moins avait entendus par les autres membres du camp que Cornéluis avait une petite fille, mais que sa femme ou copine peut importe était partie avec elle, mais elle ne savait pas si ces ragots étaient réellement fondés ou simplement des inventions, elle n'avait jamais osée le demander elle termina en disant; «C'est l'une des raisons principales pourquoi j'hésite à avoir des gosses tu vois. Pas envie de lui laisser toute cette "merde" en héritage.» Elle reprit une nouvelle gorgée de sa bière, évidemment y'avait d'autres facteurs aussi qui la rendait hésitante, comme son métier qui était très entreprenant, ou encore le fait qu'elle n'avait pas réellement de relations sérieuses jusqu'à maintenant, et avoir un enfant avait sa dose de responsabilités tout de même, puis l'enjeu de l'avenir qui prenait un sens totalement chaotique, bref rien pour aider à vouloir des enfants hein. La jeune femme détourna un moment les yeux pour les ramener sur Cornéluis, le pire au fond la raison principale c'était qu'elle ne se voyait pas être une mère, ne croyant pas avoir les capacités et l'amour pour élever et apprécier son enfant. Puis elle lui demanda; «Ta mission consistait en quoi?»


[HRP; Pas génial, pour ma part non plus... Je tiens à préciser Razz]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]   Lun 16 Mai - 0:10

Compte supprimé, RP Clos

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cantine, la femme et l'ordinateur [ Kat ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compliments à ma femme et à ses Léopards
» Programme national de cantine scolaire...
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Une femme aurait accouché d’un poisson...
» L'écrivain Georges Anglade et sa femme sont morts dans le séisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: