Partagez | 
 

 Would you be my Queen ? feat. Catherina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaac Carter
    WOLFHOUND ♠ War transforms us into beast...

WOLFHOUND ♠ War transforms us into beast...
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 29/04/2011

Dossier Psychatrique
Age: 39 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Would you be my Queen ? feat. Catherina   Dim 5 Juin - 20:34

Isaac & Catherina ♥
« Would you be my Queen ? »


Belle journée aujourd'hui pour travailler. Enfin faire ce que tout bon militaire doit faire surtout quand il remplace la police locale. C'est à dire se montrer et régler les soucis quand y en a. C'est ce que j'allais faire aujourd'hui. Je me levais de mon lit dans ma chambre du camp Arès, prit une douche, me brossa les dents, me mit en tenue puis partit manger à la cantine. Ensuite je pris mes armes soit mon Mossberg 590A1 avec baïonnette M9 sur le canon, mon Hk417 avec lance-grenades, mon poignard TOPS Anaconda mais aussi mon Mark 23 et ma paire de Desert Eagle ainsi que le reste de mon équipement et le matériel pour le pique-nique de ce soir avec Catherina. Je pris les clés d'un Humvee, grimpa à l'intérieur et partit faire un tour dans la ville. Au début de l'après midi, il ne se passera rien du tout et je me faisais chier dans le blindé. Les emmerdes commencèrent en fin de soirée quand j'étais intervenu pour sauver une femme de cinq jeunes camés jusqu'aux oreilles.

Au début, la femme se faisait agresser violemment et j'étais venu au moment où ils allaient la violer. Pendant un temps, j'avais pris le fusil à pompe et tirait un coup de semonce en l'air avant de viser le groupe de jeune avec le fusil à pompe équipé d'une visée laser fixée au rail sur la pompe tout en indiquant aux camés de partir ou j'ouvrais le feu. Les règles de la SC étaient claires : utilisation de la force létale en cas de soucis. Et quand un des jeunes pointa son MAC-10 vers moi j'ouvris le feu sans poser de question. La décharge de chevrotine atteignit le camé au torse qui s'envola sur quelques mètres. Je réarmais mon fusil et remis en joue le groupe prêt à tuer.

C'est alors que deux autres jeunes m'attaquèrent à l'arme blanche. Je ne pus éviter que la lame d'un des deux me lacère le gilet pare-balles et s'enfonce dans mon bras. J'avais mal mais la douleur m'avait rendu furieux. Je lui mis un coup de boule puis l'enchaina d'un uppercut au menton avant de lui mettre un coup de pied dans le genou qui se brisa. Le jeune s'écroula à terre en hurlant. Je lui mis un violent coup de pied en pleine tête et il ne bougea plus. Mort. Puis je retirais la lame de mon avant-bras, prit le couteau par la lame et la lanca sur l'autre jeune qui était prêt à me tuer. La lame l'atteignit dans l'œil et il mourut avant même de toucher le sol. Les deux derniers jeunes fuyaient avant de se retrouver refroidis comme leurs collègues.

J'approchais de la jeune femme pour lui demander si elle allait bien et elle me remercia beaucoup. Je lui demandais si je pouvais la ramener chez elle. Elle hésita un peu puis me répondit par l'affirmative tout en me disant qu'elle n'habitait pas loin. Nous montâmes dans le véhicule mais avant de démarrer, je pris la boite de secours et releva les manches de mon uniforme pour me faire un bandage. Ensuite je pris le volant et déposa d'abord la jeune femme avant de repartir vers l'Arcadie. Quand je rentrais dans la forêt sombre alors que le soleil se couchait avec le gros diesel, je me dis que si ce n'était pas le coin des Amazones, jamais je ne mettrais les pieds dans cette forêt qui était inquiétante. Je roulais jusqu'au lac et garais le diesel dans un coin.

Je laissais les armes et mon équipement dans le coffre et ne garda que le couteau et le pistolet au cas où. Je sortis le matériel, espérant que Catherina ait fait les courses comme elle le devait et attendit. La lune donna des reflets argentés à la surface tranquille du lac. Le coin avait des allures de paysage de carte postale tellement il était magnifique. Et le silence était reposant aussi. Mais le mieux de tout, ce fut quand la belle arriva. Là je souris.

_________________
Brothers everywhere - raise your hands into the air
We're warriors, warriors of the world
Like thunder from the sky - sworn to fight and die
We're warriors, warriors of the world

Many stand against us, but they will never win
We said we would return and here we are again
To bring them all destruction, suffering and pain
We are the hammer of the gods, we are thunder, wind and rain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherina Cassidy
Simple Amazone
Simple Amazone
avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 08/05/2011
Age : 28

Dossier Psychatrique
Age: 24 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Would you be my Queen ? feat. Catherina   Mer 8 Juin - 15:52

Tout les jours c’est le même cirque… la même histoire… tellement que j’en viens parfois à me demander si je n’ai pas troqué une prison pour une autre !! A la différence qu’au moins cette fois, j’ai choisi ma prison !! Je ne e sens pas à ma place ici, dans ce pays, dans cette ville pourris de l’intérieur par le crime et toutes autres sortes de choses. Pourtant, c’est mon pays, même si j’y ai mis les pieds pour la première fois il y a seulement quelques années, quand au reste… peut être que j’ai trop côtoyer la violence, j’ai grandit dedans, été élever pour me battre et pour tuer, tuer pour défendre ma vie ou celle de personnes proches… peut être que j’ai juste besoin de vacances dans le fond, juste besoin d’un break !! C’est une des raisons pour lesquels j’ai tout arrêté, un des raisons pour lesquels j’ai quitté l’armé du jour au lendemain pour m’enfermé dans cette vie qui si elle est loin d’être le top est tout de même plus reposante !! Mais voila qu’un autre problème ce profil à l’horizon… je ne suis pas faites pour avoir une vie tranquille, bien ranger, sans action et tout ce qu’il y a de plus ennuyeuse !! Les champs de batails en viennent à me manquer, Keira me manque, le soleil d’Israël me manque aussi… le simple fait d’effectuer une mission en solo, une mission périlleuse et gratifiante me manque !! Je suis juste une personne d’action, jamais je pourrais être la fille tranquille la bonne épouse qui ne vis que pour sa dizaine de rejeton et son mari… tout façon… ce n’est qu’une mauvaise journée de plus !! En règle général je m’évite de penser à tout sa, mais là un coup de fil, un simple appel émis depuis un bazar dans un petit village d’Israël, pas loin de Tel Aviv, la voix complètement défoncé de Keira qui a eu une dure nuit… un client lui a fait prendre de la drogue et au son de sa voix, elle était complètement largué, je suis peut être dingue, maso ou tout ce que vous voulez, mais cela à suffit à me rendre nostalgique. J’ai pensé « j’aurais fais quoi à cet instant si j’avais été là bas ?? Si j’avais été tout prêt ?? » j’aurais surement pris ma voiture pour aller la chercher et la ramener dans un endroit ou elle pourrait évacuer cette merde sans se faire embarquer par les flic ou violer par une dizaine de types… mais je ne suis pas là ?? Je ne suis plus là et beaucoup de mes anciens amis ont malheureusement compris que ce n’était plus la peine de compter sur moi. « L’Américaine », c’est comme sa à présent qu’ils me surnomment là bas… très peu savent bien entendue que je suis vraiment Américaine et non Israélienne comme ils le pensaient. Je me suis jamais étendue sur mon passé, sa ne regarde que moi au final et voire la pitié dans leurs yeux à cette évocation serait susceptible de me rendre malade !!

Alors quoi ?? Sa veut dire que je dois laisser tomber, rentrer chez moi et passer à autre chose, même si cet autre chose veut dire régresser ?? Toute ma vie j’ai rêvé de pouvoir aller en Amérique et de rechercher des gens de ma famille, et maintenant que j’y suis, je me dis qu’en fait ma famille ne peut pas être ici !! J’ai pourtant trouvé un substitut pas trop mal, les Amazones, elles sont gentilles avec moi et m’on accueillit à bras ouvert lorsque j’étais largué et que je ne savais pas ou aller, mais je sais dans le fond que sa ne sera jamais chez moi. Un coup… deux coup… trois… les boîte de conserves posé sur la planche à dix mètre de moi tombent les unes après les autres sous mes tirs, c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour me vider la tête, me détendre et penser à autre chose. Je ne savais plus depuis combien de temps j’étais là à tirer dans ces boites de conserves tout ce que je savais c’est que peu à peu je me détendais, sa fonctionnais et je n’allais pas m’en plaindre. Je baissais mon arme, il n’y avait plus une boite encore debout, je restais un instant à observer droit devant moi avant de m’approcher pour les remettre en place. Je tendais le bras pour poser la première lorsque mon regard fut attiré sur ma montre, j’avais totalement oublié un rendez vous important… j’avais oublié Isaac !! Isaac… on ne peut pas dire que je sois une relation saine ou encore modèle pour lui, la plus part du temps je suis tellement largué dans ce pays que je l’oubli, mais allez savoir ce qu’il me trouve… il continue à rester avec moi quand même et je ne vais pas m’en plaindre. Il est le seul qui pourrait éventuellement me retenir dans ce pays. Je remis le cran de sureté de mon arme et laissais tout en plan en revenant vers le camp, fallait que je prenne deux ou trois affaire, ce n’était pas le top disons que j’avais été quelque peu déstabilisé aujourd’hui et du coup j’avais oublié pas mal de choses… Une fois les affaires prises je me dirigeais à pied vers le lac, j’avais mon arme dans le dos à ma ceinture, et mon couteau constamment dans ma chaussure, il m’avait sauvé la vie plus d’une fois celui là… et je ne suis pas quelqu’un qui se sépare facilement de ses jouets !! Je vis d’abord la voiture, puis je vis Isaac qui attendaient bien gentiment. Je me mordais la lèvre inférieur en me giflant intérieurement d’être un tel boulet pour lui et je m’avançais doucement en lançant :


« Si je te dis que j’ai oublié la moitié des affaires et qu’en plus je suis en retard à cause d’une bagarre avec des boîtes de conserve tu m’en voudras ?? »


Il souriait, et malgré le mal-être que je ressentais je ne pus m’empêcher de sourire à mon tour… je suis vraiment la reine des boulets quand il s’agit d’autre chose que de guerre, de bagarre, d’infiltration ou encore de mission secrète !! Je ne suis pas faite pour une vie normale…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://uprising.forumgratuit.org/
Isaac Carter
    WOLFHOUND ♠ War transforms us into beast...

WOLFHOUND ♠ War transforms us into beast...
avatar

Messages : 215
Date d'inscription : 29/04/2011

Dossier Psychatrique
Age: 39 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Would you be my Queen ? feat. Catherina   Lun 13 Juin - 23:53



Vous allez sûrement me demander ce que je trouvais à Catherina ? Je ne peux pas dire qu'elle soit jolie mais carrément canon avec un physique de rêve....Non de déesse grecque et même Aphrodite elle-même jalouserait Catherina. De plus son sourire si radieux suffisait à me faire craquer autant que son regard tantôt malicieux tantôt sévère qui était un vrai régal. De plus la belle était intelligente, belle, une vraie femme fatale...Nous sommes pareils. Nous sommes violents, bestiaux, glacials mais avec un cœur même si nous ne montrons rarement cette facette. Notre parole est d'or. Elle est du genre à ne vivre que de guerres, de bagarres, de missions hautement dangereuses et ne voit pas sa vie devenir tranquille à juste se contenter de vivre pour son mari et ses gosses. A vrai dire, même si je voyais ma vie comme ca à la retraite encore que cela reste à voir, j'étais plus du genre accroc. A quoi me demanderez vous ? A la guerre et à la mort. Plus simple, j'ai toujours su comment ne pas laisser mes collègues indifférents. Ayant toujours été l'un des meilleurs soldats de la Shadow, j'ai toujours été envoyé dans les missions les plus suicidaires et les plus folles, desquels j'en suis ressorti toujours survivant....avec la mission menée à bien. Comment pouvais-je arriver à en survivre ? Je l'ai toujours dû à mon instinct d'arachnide. Tuer ou être tué, chasser ou être chassé, telle est la loi de la jungle. Je n'ai toujours fait que de penser à rien d'autre qu'à ma mission, imperturbable dans l'action. J'étais et suis toujours une machine bourrée d'automatisme, ce qui n'a jamais laissée de doute sur mon professionnalisme. J'avais fais ces gestes des centaines de fois, tout pour moi n'était que répétition. A force, même la réussite était devenue lassante. Mais j'adorais ces moments durant lesquels j'étais seul face à la mort, l'adrénaline parcourant mon corps lorsque la mort se faisait omniprésente, les frissons qui animaient mon corps comme de minuscules spasmes électriques. Je n'ai peur de rien ni de personne. J'ai toujours été un excellent tireur et quand je tirais c'était dans le seul but de tuer. Pour moi, il n'y a pas de blessé ou d'état entre la mort et la vie. C'est tout blanc ou tout noir, point. Et puis, je ne me bats que pour des causes que j'estime juste, ou pour défendre la faible, la veuve et l'orphelin. Je suis un idéaliste, un patriote. Depuis que l'Amérique m'a accueillie, je me sens redevable envers le pays et le drapeau.

En Amérique, je resterais car retourner en Russie n'est pas vraiment conseillé avec les Ultranationalistes qui terrorisent le pays. Et puis il y a Catherina avec qui j'ai partagé beaucoup et même plus. La seule femme qui me permet encore de tenir debout et de rester ici, avec elle. Et puis j'aime Seven Sins City. Toute cette violence me fait sentir vraiment vivant. Je n'oublie pas cependant qu'à la moindre erreur je pourrais mourir. Mais quand on est un survivaliste...la mort n'est plus un danger. Mais le danger vient plutôt de nous. Nous qui avons été formés pour tuer et dont le passé est responsable de ce que nous sommes devenus. J'aurais très bien pu devenir restaurateur mais la guerre est ma drogue...

Catherina avait quittée l'armée comme ca sur un coup de tête pour se retrouver chez les Amazones, une chose que je n'appréciais pas trop - du point de vue de ma relation avec elle et du fait qu'elle ne devienne qu'une pute de luxe - même si je savais que les filles étaient sympathiques.

Après la bagarre au cours de laquelle j'ai tué trois camés pour sauver une jeune femme, je me suis rendu au camp pour récupérer les affaires et les charger dans le Humvee. Le chef cuisinier du camp, ancien chef quatre étoiles, m'avais laissé une glacière contenant des salades, quelques entrées et quelques amuses gueules succulents. En cadeau, il m'avait laissé une bouteille de champagne et en regardant l'étiquette je manquais de m'étouffer. Une cuvée Armand de Brignac, tout simplement le meilleur champagne au monde ! Je chargeais la glacière et partit après avoir remercié mon ami pour partir vers l'Arcadie. Je me garais non loin du lac, sortit les affaires et déplia la nappe sur l'herbe du lac. Le paysage était parfait pour une soirée en amoureux. Et quand Catherina arriva en se mordant la lèvre, je souris car je savais. Elle était comme ca et c'est comme ca que je l'aimais Catherina. J'y peux rien.

« Si je te dis que j’ai oublié la moitié des affaires et qu’en plus je suis en retard à cause d’une bagarre avec des boîtes de conserve tu m’en voudras ?? »

Elle souriait comme je souris. Je la trouvais magnifique. Mon rayon de soleil. Rien que de la voir je me sentais mieux et plus en paix avec moi-même. Avec elle, je pouvais oublier les horreurs que je voyais tous les jours. Avec elle, je me sentais bien.

« Je ne pourrais jamais t'en vouloir. Et puis je suis le mieux placé pour te connaître. Et c'est comme ca que je t'aime... »

Je lui indiquais de venir s'asseoir à mes côtés et sortit deux flutes à champagne puis la bouteille que j'ouvris avant de verser le champagne dans le verre de Catherina. Je me servis en dernier et remis la bouteille au frais avant de trinquer avec elle.

« Trinquons à nous deux....» Je pris une pause et continua ensuite : « J'ai plusieurs choses à te dire, des choses que je ressent vis-à-vis de toi. Je t'ai avoué mon amour pour toi mais ce n'est pas tout. Il y a longtemps, j'ai craqué sur toi mais je pensais que tu étais l'amour impossible, un cœur que je ne pourrais jamais atteindre mais j'ai réussi après un certain temps. Aujourd'hui, je veux te rendre heureuse. Faire de toi une femme heureuse car tu es la seule femme pour qui je veux vivre car je n'ai personne d'autres. Je ne veux pas me marier, pour le seul fait que je ne veux pas laisser une femme seule se morfondre dans le silence si jamais je devais mourir et je pense que tu es d'accord avec moi. Tu es une personne que j'ai toujours aimée, appréciée, respectée en tant que femme et partenaire. J'ai des sentiments pour toi qui sont réels. Catherina, je t'aime et cela telle que tu es.... Tu es une femme magnifique à bien des égards mais plus que la beauté, tu es intelligente et dangereuse. J'ai toujours apprécié ta compagnie et je l'apprécie encore. Me retrouver avec toi seul est un moment de bonheur. »

J'arrêtais de parler pour guetter la réaction de Catherina et je regardais mon bandage qui était ensanglanté. Je pensais en moi-même qu'il faudrait que j'aille faire des points de sutures. Je possédais le matériel dans le blindé mais la flemme d'aller le chercher....

_________________
Brothers everywhere - raise your hands into the air
We're warriors, warriors of the world
Like thunder from the sky - sworn to fight and die
We're warriors, warriors of the world

Many stand against us, but they will never win
We said we would return and here we are again
To bring them all destruction, suffering and pain
We are the hammer of the gods, we are thunder, wind and rain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Would you be my Queen ? feat. Catherina   

Revenir en haut Aller en bas
 
Would you be my Queen ? feat. Catherina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arielle Queen, des années plus tard...
» lee ◊ don't be a drag, just be a queen
» Barbie Fashion Queen contre Barbie Geek [Swann et quelques moldus]
» Queen's Academy
» [RP] Baptême de Queen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: