Partagez | 
 

 Près du parc... [Shayne]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sadie Mitchell
Simple Amazone
Simple Amazone
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/06/2011

Dossier Psychatrique
Age:
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Près du parc... [Shayne]   Mer 13 Juil - 23:11

Il était cinq heure du matin lorsque je me réveille d'un cauchemars. Je regarde partout, assise dans mon lit de deux personnes, les draps blanc sont visible dans la pièce anormalement sombre. La lumière essaye d'entrée à travers les rideaux, je regarde partout et je pose ma main sur mon front, j'ai l'impression de faire un peu de température, je me lève de mon lit, sachant que je suis seule, je n'allume pas les lumières, je connais les lieux par coeur. J'arrive dans la cuisine, je vais dans le frigo, la lumière m'aveugle et je prends la bouteille d'eau, je laisse le frigo ouvert et je bois une gorgée. Je range l'eau et je soupir, mon mari n'étant pas à la maison, moi étant seule, je regarde un instant l'heure, l'horloge affiche cinq heure quinze, je lève les yeux au ciels et je m'installe sur la chaise devant moi, mes jambes était lourdes sur le moment, je regarde devant moi, je pose mes coudes sur la table et pose ma tête sur ma main. je repense à ce cauchemars, il fessait sombre puis une lumière sait allumé, elle éclairait ce qui se trouvais autour de moi et je me retrouvais dans une rue, je saignais de partout, j'avais peur. J'entendais qu'on m'appellait longuement, et dans mon rêve, il y avait des gens que je ne connaissait pas mais que j'ai déjà croisé. Avant de me réveillé, mes parents avaient fait leurs apparitions devant la porte d'une maison, une voiture est arrivé et les à tué de plusieurs coup de feu, dans cette voiture ce trouvais cet homme, celui que je recherche et que je veux tuer. Celui-ci pointe son arme sur moi et tire, c'est à ce moment la que je me suis réveillé.

Toujours assise sur ma chaise, je regarde l'heure. Il est six heure moins cinq. Je me redresse et je vais au balcon voir l'étendu de Seven... Je referme le rideaux et je retourne me coucher. Deux heure plus tard, mon réveil sonne avec quelque minutes en plus, il est huit heure trente-neuf. Je me redresse puis je vais prendre une douche, l'eau tiède coule sur mon corps nu, j'aime cette sensation surtout au réveil. Je me sèche, m'habille d'un jean et d'une tunique blanche, aujourd'hui je n'ai personne à traqué mais je prends toujours mes armes avec moi. J'en met un à mon aile droite que je dissimule sous ma tunique ballante et je pose un couteau dans mon sac et une recharge de balles. Je retourne dans le frigo boire une gorgée d'eau, ma fièvre est tombé, surement les nerfs lors de mon sommeil. Je veux prendre du pain mais je n'en ai plus, je grimace de la bouche, j'ai fort envie de manger du pain. Je prends alors ma clef au porte clef et je sors de chez moi, je vais à ma voiture et je me dirige vers la boulangerie. Tout est calme. Dans la boulangerie il y à un homme au regard vicieux, une vieille femme qui tremble et la serveuse qui est trop pressé qu'elle n'arrive pas à bien faire son boulot. Je me fais servir après la vielle femme mais avant l'homme vicieux. Je ressors et je dépose le pain dans la voiture, je traverse la rue pour aller à la banque. J'entre et il y à une file monstre, je reste quand même la, je regarde partout, il y à d'autres hommes, habillé en costard, certain avec oreillette d'autres non, je me dis que la banque est bien sécurisé. Mon tour arrive, il est dix heure cinq, cela fait vingt minutes que j'attends mais bon. Mon tour se fais vite, je viens retiré quelques dollars pour aller faire quelques courses au supermarché. Je sors de la banque et je regarde toujours autour de moi, on est à l'abri de rien, je vois une voiture passé, les vitres teintés, elle ralenti à ma hauteur, je regarde mon reflet qui n'est pas fort net dans les vitres et celle-ci s'abaisse, mon réflex est de mettre ma main sur mon arme, ce que je vois sortir de la vitre n'est pas une arme mais un vieux monsieur qui me demande mon chemin, un peu le genre de riche qui se perds dans la ville, je le regarde, je l'envoie dans la gueule de certains loup puis je continue mon chemin en essayant de ne pas stresser...

Une ombre me suit, je le sens. Je me retourne plusieurs fois, je regarde partout et je vais aller à la pharmacie chercher quelque médicaments pour le sommeil. Je ressort, cette sensation continue de me suivre, je tourne dans une rue pour me cacher, je sors mon portable et au moment ou je veux composer un numéro je me retrouve plaquer au mur, le poignet au dessus de ma tête par un homme d'une quarantaine d'année, les yeux bleu, habillé tout en noir avec un gilet par balle, celui-ci sert la machoire et me parle en russe, je le regarde de travers et avec mon autre main j'arrive à atteindre mon arme et lui tiré dans les parties, la il y à aucune protection... Sur le temps qu'il se tortionne je cours pour retourner à ma voiture mais je me fais plaqué au sol par un lourd qui reste couché sur moi, j'étouffe presque. Quelques seconde plus tard le voila qu'il se lève en prenant appuie sur moi, je crache du sang à terre, il m'a surement cassé une cote le salaud. Les gens dans la rue se fond petit lorsqu'ils entendent un coup de feu, il faut dire aussi quand fuyant j'ai hurler qu'ils devaient se cacher. Tout le monde à obéis mais personne ne s'interpose, je me retrouve face à deux hommes, l'un à la coupe au bol l'autre à la boule à zéro. Ils parlent russe et commence à rire puis j'entends "Il à bien fait de la laisser en vie quand elle était petite..." Un rire entre eux se place, je les regardes essayant de me dégager mais la boule à zéro sors une arme et me tire dans l'épaule, un crie s'échappe de ma bouge et une larme de mes yeux, je commence à sentir la douleur la seconde après, j'ai mal. Je crie encore et la coupe au bol s'approche de moi et me relève le menton, il pose ses doigts sur ma lèvre et souris, il à les dents noir, cela me répugne... Je continue de le regarde et il prends ma tête entre ses mains et m'embrasse, je grimace et je ferme les yeux en serrant les dents car il essaye de passé sa langue... Une fois qu'il dégage ses lèvres des miennes, je lui crache le sang que j'ai à la bouche et lui lance les pires injures que je connaisse. Il se fâche et prends l'arme de la boule à zéro et me tire une balle dans le ventre à bout portant, ses dernières paroles ont été "c'est pour mon ami" avant de me jeté à terre, laissé pour morte.

Seule sur le trottoir, la pluie commence à arrivé, la chaleur du sol ne me fait rien, la pluie ne me gêne pas, j'ai mal et personne n'a bouger... Je pense à Scott, si seulement tout sa s’arrêtait on pourrait être loin et vivre heureux, au bord de l'océan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Près du parc... [Shayne]   Dim 17 Juil - 0:50

La mort de James et sont enterrement était passé depuis un moment, mais Shayne n'arrivait pas à oublier celui qui était son supérieur. Leur unité n'aurait jamais du tomber dans une piège comme celui ci. Les Russes les avaient manipulés et eux ils sont tout simplement tombés dans le panneau. Piège qui à couté la vie à leur Général. Mais on ne peut changer le passé, ce qui est fait est fait, on ne peut qu'avoir des remords et ce n'est certainement pas ce que notre Lieutenant Colonel à de mieux à faire. Le Général et mort et personne ne pourra le changer, maintenant ils ont un nouveau Général, il était Colonel, le grade au dessus de Shayne avant. Un type sympa en qui il a confiance pour le moment. Le plus ironique dans cette histoire, c'est que la mort de Shepard aurait du lui apporter une promotion et lui faire accéder au grade de Colonel, mais une fois de plus la malchance à fait qu'un autre type à était nommé à sa place. C'est tout simplement énervant. Parfois l'état major à de drôle d'idée. Enfin, il faut ce contenter de ce qu'on à n'est-ce pas.

Ce matin le Lieutenant Colonel Grant était garde. A tout moment on pourrait l'appeler et lui demander de partir sur le terrain. En attendant, il était tout simplement assit à son bureau la chaise tourné vers le mur, une balle à la main qu'il s'amusait à balancer contre celui ci pour la rattraper ensuite. Un peu comme Steve McQueen dans le film "La grande évasion". Après tout il faut bien passer le temps. Un soldat passa lui rendre visite, il voulait lui demander quelque chose, et une fois qu'il eut sa réponse il s'en alla. Puis son téléphone sonna, il se jeta presque dessus pour répondre. Comment dire non à un peu d'action ? Ce n'était qu'un autre soldat qui l'informait qu'une unité était de retour de patrouille et qu'il n'y avait rien à signaler pour le moment. Déçu, il raccrocha et posa son front sur le bureau tout en grognant. A croire qu'il préfère partir en vadrouille et se faire tirer dessus. En plus, il n'y a pas si longtemps de ça il est sortit de l'infirmerie après s'être prit plusieurs balle qui ont bien faillit le tuer. Oh, si ça trouve il est un peu maso ? Voici une chose qu'il vaut mieux taire à Alona car elle pourrait le faire interner pour sa propre protection. De nouveau le téléphone sonna, un soldat l'informait que des types suspects se baladait non loin du parc. Des mec suspect à SSC ? Nan mais il n'y a que ça dans cette foutu ville de merde. Le soldat ajouta qu'il serait peut être Russe. Des Makarov, des salopards de mafieux ? D'un bond Shayne se leva de sa chaise, enfila son gilet par balle, attrapa son arme au passage et se retrouva dehors ou ses hommes étaient déjà en train de se regrouper. Ce n'est surement pas Vladimir, mais au moins c'est toujours des Russes à arrêter. Leur véhicule quitta le camp en direction du centre ville. Sauf qu'à cette heure ci, il y a pas mal de monde... Le Lieutenant Colonel ordonna donc à ses hommes de se séparer et de patrouiller dans les rues, si jamais il voit quelque chose de suspect ils n'auront qu'a prévenir les autres avec leur radio.

Pour sa part, Jabberwock s'en alla vers le parc, c'était calme et quelques personnes faisaient leurs course. Tout le monde faisaient ça le matin ou dans l'après midi pour être rentrés chez eux avant qu'il ne soit trop tard. Car la nuit à Seven Sins c'est plutôt dangereux, déjà que le jour c'est risqué... En continua sa patrouille, il vit des gens affolés courir dans tout les sens, il s'approcha d'un d'entre eux et demanda ce qu'il se passait de si terrible. Ont lui expliqua les coups de feu et qu'une jeune femme était en train de se faire agresser. Le jeune homme se mit à courir vers la direction que lui avait indiqué le passant. Bientôt il vit un corps sur le sol. Shayne fit attention et tenait son arme devant lui, il regarda vers la rue, le toit, mais il n'y avait personne. C'est en se penchant sur la victime qu'il reconnut Sadie, une amie et également la femme du nouveau Général. Vous imaginez si elle meurt ? La mort du Général, puis la mort de la femme du nouveau Général, c'est le genre de chose qui risque de faire tache. La pauvre était dans un salle état, blessée par balle en train de se vider de son sang. Le point positif c'est qu'elle est encore vivante. Il posa ses mains sur son ventre pour stopper l'hémorragie. Il n'arriverait à rien tout seul, il n'est pas docteur. Il prit sa radio pour lancer un appel.


-Appeler tout de suite une ambulance, j'ai trouvé une blessé par balle qui à besoin de soin d'urgent. Jeune femme de race blanche, la trentaine, blessé à l'abdomen, elle perd beaucoup de sang. Je suis au coin de parc Hécate.

Son collègue lui répondit qu'il appelait immédiatement les secours. En attendant, Shayne ne pouvait qu'espérait qu'il n'arriverait rien à son amie.

-Tient bon Sadie, les secours vont arriver !

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sadie Mitchell
Simple Amazone
Simple Amazone
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 02/06/2011

Dossier Psychatrique
Age:
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Près du parc... [Shayne]   Jeu 28 Juil - 15:21

Étant à terre, j’avais du mal à respirer, j’appuyais sur ma blessure et les larmes coulaient de mes yeux, stupide que j’étais j’aurai du me méfier de ce qui aurait pu se passé… Je relevais ma jambe pour mettre mon pied à plat sur le sol puis j’entendais des voix de partout, des voitures klaxonner et par miracle, car c’est un miracle j’entends une voix familière, Shayne Grant que je connais grâce à Scott était la, il me regardait et je voyais dans son regard qu’il ne s’y connaissait pas dans le secourisme, il appuya sur ma blessure, je pût donc lâché prise et mettre mes mains sur mon visage, je me demandais vraiment ce qu’il allait arrivé. Shayne m’encourage à tenir bon, j’essaye mais il est difficile dans ces moments de garder son calme. Je ferme les yeux un moment.

« Shayne… Il faut les arrêter… »

Je parlais bien sur des deux zouaves qui ont fuis, ils ont surement été trouvé leurs chef dire qu’ils m’ont eux car ils ont bien vu que personne n’a bougé pour m’aider, depuis un certain temps à Seven ont ne peux compter sur personnes sauf ses amis. Je regarde Shayne et j’ai mal partout, je lui agrippe le bras avec ma main en sang et je me rapproche de ses jambes avec ma tête, comme si je voulais être réconforté. Je pensais à Scott, par instinct je demande à Shayne.

« Où est Scott ? Il ne doit pas être au courant, s’il te plait. »

Oui, je suis sa femme mais je ne veux pas qu’ils sachent que j’ai été blessé, surtout si il est en mission, je ne veux pas qu’il revienne d’urgence pour moi, il est général il à des devoirs à accomplir et des ordres à donnés. J’entendais les sirènes au loin, mais plus je respirais plus sa allais mal… Je regarde Shayne et je repense à mon accident il y à longtemps, lorsque je m’étais faite agressé à coup de couteau dans le dos…

« Reste avec moi, s’il te plait. »

Même si l’on ne se connait pas plus que sa, il me fallait avoir une présence avec moi et je voulais que se soit Shayne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shayne Grant
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
Jabberwock ♣ We can ignore the reality not the memories
avatar

Messages : 6263
Date d'inscription : 10/06/2010

Dossier Psychatrique
Age: 32 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Près du parc... [Shayne]   Lun 1 Aoû - 0:56

La jeune femme était encore consciente ce qui et un bon signe car dans le cas contraire il serait vraiment désespéré. N'ayant quasiment aucune connaissance en médecine, la seule chose que Shayne pouvait faire c'est de mettre ses mains sur les blessures de Sadie dans l'espoir de stopper l’hémorragie. Ce qu'il lui faudrait c'est un médecin. Pour l'instant la jeune femme s'inquiéta d’arrêter ceux qui ont fait ça. Ce n'est pas trop le moment pour le militaire de partir à leurs poursuite. S'il part, il risque de revenir et voir son amie morte, chose qu'il ne veut pas. Alors, il doit rester, de toute manière les salauds qui ont fait ça ne paye rien pour attendre.

-Ne t'inquiète pas, je les arrêterai ! Mais pas maintenant, je peux pas te laisser dans cet état toute seule.

Elle s'agrippa à lui, et il ne savait toujours pas quoi faire. Il regarda autour mais il n'y avait personne et rien qui puisse l'aider. Il décida de retirer sa veste pour le poser sous ses mains qui appuyaient toujours fermement sur la blessure de la jeune femme. Pourvu qu'elle perde moins de sang. Par la suite, elle demanda ou était Scott. Ou est-ce qu'il est ? Certainement à la base ou bien quelque part en patrouille en ville. Mais il doute que le Général se promène en ville avec une patrouille, du moins pas après la récente mort du Général Shepard. De toute manière, depuis la mort de James le nouveau Général à beaucoup à faire et pas mal de paperasse à remplir. Et il faudra bien que Mitchell soit au courant, c'est sa femme qui vient de se prendre une balle, tôt ou tard il devra bien apprendre la nouvelle.

-Il est au Camp Arès. Ne t'occupes pas de ça pour le moment. Il faudra bien qu'il apprenne la vérité. Mais pour le moment, j'en t'en pris accroche toi ! Reste avec moi !

Sadie avait vraiment l'air d'avoir mal et lui se retrouvait impuissant face à ça. Comme le disait son amie, il n'allait pas partir, pas quand elle est dans un état comme ça. Shayne regarda autour de lui mais il n'y avait personne. Il prit alors sa radio, sa main couverte du sang de la victime et appela les renforts.

-Ici le Lieutenant Colonel Grant. Je demande une ambulance d'urgence, j'ai une civil blessé par balle à l'abdomen. Je répète, je demande un ambulance d'urgence ! Je me trouve à l'angle du parc Hécate coté Sud.

-Bien reçu Lieutenant Colonel, nous vous envoyons immédiatement les secours, répondit la voie d'une femme quelques secondes après le message de Shayne.

C'est bon, les secours allaient venir, elle va être conduite à l’hôpital et soigné. Elle va s'en sortir, elle doit tenir jusque là. Le sang coulant toujours, il a pressa un peu plus la plaie pour que ce dernier coule moins, mais ça n'avait pas l'air de beaucoup marcher. Faite que l'ambulance arrive vite, le temps presse, chaque secondes compte. C'était horrible de voir à quel point les minutes qui passaient semblé durer des heures. Il ne saurait dire combien de temps c'était écoulé depuis son appel mais il lui sembla entendre la sirène de l'ambulance. Enfin, les secours arrivaient, elle allait être sauvée. Une bonne trentaine de secondes plus tard, le véhicule se gara à coté d'eux et les ambulanciers sortir pour venir porter secours à la jeune femme. Le militaire se poussa pour leurs laisser la place, mais il resta à coté histoire de rassurer la jeune femme pour qu'elle sache qu'il était toujours la.


[Tu peux dire qu'ils sont dans l'ambulance ou a l’hôpital, comme tu veux]

_________________

Pour que le passé devienne demain,
Que ton souffle caresse mon cou,
Que nos mains se joignent de nouveau,
Que tes lèvres frôlent les miennes,
Afin que notre amour perdu renaisse
Et que les mauvais souvenir disparaisse dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Près du parc... [Shayne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Près du parc... [Shayne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Julia de Lamerlay - Garde tes amis près de toi...
» Construction du Parc Quisqueya, version caribéenne de World Disney en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: