Partagez | 
 

 Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alec Cavendish
Dealer
Dealer
avatar

Messages : 1384
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 25

Dossier Psychatrique
Age: 25 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]   Ven 15 Juil - 15:57

    Les basses crachaient encore des riffs de guitare alanguis lorsqu'Alec sortit de son trip. Le décollage fut simplement bandant. Et le voyage se passa sans encombre, il plana sans aucune perturbation. Putain, cette fois-ci, c'était de la bonne. S'offrant un sourire évaporé, il s'assit dans son lit. Wow... Et quel flash, merde. Cela faisait un petit moment qu'il ne s'était pas piqué. Du coup, il avait pu jouir de cet instant de grâce où tout n'est plus rien, et le rien fait un tout. Transcendé dans un univers métaphysique, il était complètement aveugle. Puis, peu à peu, il avait retrouvé la vue, mais à travers un filtre euphorisant, adoucissant tous les traits abruptes de la réalité. C'était comme si tout se passait au ralenti. Il pouvait saisir le moindre mouvement dans une infime précision. La musique devint un fil continu de son, oscillant, saturé, sublime. Anesthésié, Alec s'était laissé bercé par la mélodie jouée par ses sens altérés et sublimés.
    S'étirant, ses mouvement furent entravés. La seringue était encore plantée dans son avant-bras. En une moue indescriptible, il retira l'aiguille et la balança au pied du lit, nonchalamment avant de se laisser tomber en arrière. Bordel de merde, c'était bon. Et puis, l'avantage de l'héroïne est dans la redescente. Car comme tout ce qui monte, faut que ça descende ensuite. Et cette neige permettait un atterrissage en douceur.
    Trois coups secs frappés à la porte le sortirent de sa torpeur. En un bond, il sauta hors du lit. Mais il surestima ses capacités et s'étala de tout son long, les pieds coincés dans la couette et la gueule sur le carrelage glacé. Sa vision se noircit jusqu'à ne devenir plus qu'un écran noir...

    En un geste maladroit, il se passa la main sur le visage, se demandant ce qu'il foutait par terre, la gueule en sang. Ses yeux balayèrent le sol jusqu'à se poser sur la seringue. Putain, merde... Enfin, ceci expliquait cela. Se redressant maladroitement, il alla jusqu'à la salle de bain. Son reflet dans le miroir le fit sursauter. Outre le sang qui dégoulinait de son nez, il était livide, le teint cadavérique. Mais il ne put passer plus de temps à contempler sa gueule de mort, deux coups à la porte l'obligèrent à s'avancer vers celle-ci. Attrapant en chemin un t-shirt, il épongea avec un malheureux mouchoir le sang qui perlait de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Matthews

SERIAL KILLER
La Justice à Balles Réelles

SERIAL KILLER La Justice à Balles Réelles
avatar

Messages : 1177
Date d'inscription : 26/02/2011

Dossier Psychatrique
Age: 28 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]   Lun 18 Juil - 12:01


    Après être passé au cimetière, je n'étais pas vraiment de bonne humeur. La perte de Sarah avait été un vrai coup dur, mais je ne voulais pas me laisser abattre pour autant. C'est ce que nos ennemis cherchaient, et il était hors de question de leur donner satisfaction. J'étais passé au commissariat sans prendre le temps de me changer. Je pensais y voir Devon, mais il était en mission. Décidément, je jouais de malchance. Je trouvais néanmoins son collègue, une type que je n'aimais pas trop mais bon, je lui parlais sans montrer quoi que ce soit. C'était courant que j'ai de mauvais feeling avec les forces de l'ordre, beaucoup trop de ripoux à mon gout. Lui demandant où en étaient les enquêtes sur la bombe disparue ou la mort de Sarah Rivers, il me répondit que tout était encore au point mort. Je n'avais pas envie d'attendre que les flics fassent leur boulot, j'avais besoin de me bouger moi aussi. Devon arriva finalement, il s'excusa de son absence à l'enterrement, et me prit à part pour discuter.

    - J'avais pris mon uniforme pour aller à la cérémonie, je pensais pouvoir y aller, avant qu'on me colle une connerie sur le dos. Plus moyen de bouger après ça. Ils ont fait ça avec tout ceux qui avaient pris leur après m'. Comment ça va, toi ?
    - Ça va... Mais j'ai besoin de bouger. Dis moi que t'as quelque chose.
    - Pour tes petites activités, pas vraiment. Par contre, j'ai peut être un indic que tu peux aller malmener. Alec Cavendish.
    - Ça me dit un truc. J'ai du voir passer son nom quelque part.
    - Ah bah surement. Ce type fait dans la drogue, l'alcool, les armes, et tout ce que cette ville adore. Il nous a déjà donné des bons tuyaux. Par contre, il est censé être retiré du circuit. Il habite la même immeuble que toi...
    - Comme quoi, il est temps que je déménage.
    - T’emménage quand avec ta jolie brune ? Tu as pu la joindre finalement ?
    - Non, j'ai laissé un message sur son répondeur. Tiens, ça me fait penser que...

    Que moi aussi j'avais éteint mon portable. Je l'attrapais dans ma poche et le rallumais. Effectivement, j'avais un message... Je l'écoutais et raccrochais. Elle rentrait demain... J'espérais juste qu'elle serait en un seul morceau. Devon était allé me chercher le dossier de ce Cavendish pendant ce temps. Je quittais le commissariat content d'avoir enfin des nouvelles de ma petite amie, et d'avoir une piste, même si je doutais du résultat.

    J'étais passé chez moi me changer, Je ne pensais pas faire dans la dentelle avec un indic, donc le costume cravate n'était pas de rigueur. Une chemise et un jean suffisaient amplement. Je changeais d'étage pour me rendre chez le type en question. Je frappais à la porte, avec mon poing, de manière assez explicite. J'attendais quelques secondes. De l'autre coté de la porte, le bruit suggérait que je n'allait pas être le bienvenue. Il se précipitait, il avait quelque chose à cacher. Je frappais deux coups supplémentaires. Toujours pas de réponse...

    - Alec Cavendish. C'est le bureau du procureur ! Ouvrez !

    La main sur la poignée, je la tournais, espérant que ce crétin avait laissé sa porte ouverte. J'avais fait les sommations d'usage. Il savait qui j'étais, je savais qu'il était là. Je ne le laisserais pas filer. Je tournais la poignée, la porte était ouverte. J'entrais sans précautions et le trouvais devant moi, un vieux tee-shirt lui servait de serviette. Il était encore plus pitoyable que je ne l'aurais cru. C'était son propre sang qu'il épongeait. Il avait pris un sacré coup dans la gueule. Aurais-je interrompu un règlement de compte entre petites frappes ? Au cas où, j'avais toujours un couteau sur moi et un gilet pare-balles. Oui, j'étais prévoyant. Il avait le teint livide d'un mort en sursis... Ce mec était complétement défoncé.

    - Mr Cavendish, je présume. Y a-t-il d'autres personnes que vous dans cet appartement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roseod-cinefan.blogspot.com/
Alec Cavendish
Dealer
Dealer
avatar

Messages : 1384
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 25

Dossier Psychatrique
Age: 25 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]   Lun 18 Juil - 14:00

    Alors qu'Alec allait ouvrir la porte, cette dernière s'ouvrit sur un type aux traits fermés. Le jeune homme sursauta, se sentant agressé. Ses deux neurones n'eurent pas le temps de se connecter que l'homme attaqua directement :

    - Mr Cavendish, je présume. Y a-t-il d'autres personnes que vous dans cet appartement ?

    Pour seule réponse, Alec écarquilla les yeux : putain, comment ce mec savait comment il s'appelait ? Esquissant un mouvement de recul, il finit d'éponger le sang qui perlait de son nez avant de balancer sur sa table le T-shirt maculé. Sa chambre était un vrai foutoir : cadavres de bouteilles, boîtes de pizza éventrées jonchant le sol de ce qui ressemblait de loin à une cuisine, du linge sale éparpillé un peu partout. Mais loin de se sentir gêné, Alec ne pensa qu'à la dope qui trainait sur sa table basse. Le mec en face de lui ressemblait à un fédéral, et s'il se faisait encore attraper, c'était sûr qu'il allait croupir à l'ombre quelques temps. Histoire de faire diversion sur le bordel ambiant et compromettant, Alec se planta en face de l'inconnu, espérant réduire au maximum son champ de vision.

    - Hum, non, je suis seul.

    Tout en parlant, il sentit une goutte de sang perler sur ses lèvres. Étouffant un juron, il porta naturellement le dos de sa main sous son nez, afin de stopper l'écoulement. S'avançant vers la table basse, il saisit le vieux T-shirt et en profita pour attraper au sein de celui-ci les sachets de dope, repoussant du bout du pied le sac plein sous le canapé. Évidemment, il n'était pas d'une grande discrétion, mais il espérait que le type perde son regard dans le bordel ambiant, oubliant deux secondes sa présence.
    Alec revint vers lui, ajoutant :

    - Désolé du bordel, je ne m'attendais pas à une visite surprise. Vous êtes ?

    Alec tenta de dissimuler son ton mal assuré et quelque peu évaporé propre au défoncé sous une voix nasillarde. Anesthésié par la dope, il ne se rendit même pas compte qu'il compressait violemment l'arrête de son nez, aggravant l’hémorragie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ian Matthews

SERIAL KILLER
La Justice à Balles Réelles

SERIAL KILLER La Justice à Balles Réelles
avatar

Messages : 1177
Date d'inscription : 26/02/2011

Dossier Psychatrique
Age: 28 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]   Sam 13 Aoû - 17:15

    Une fois à l’intérieur, c’était saisissant. On me disait souvent que mon appartement ne ressemblait pas à un appart d’homme célibataire, mais celui là ne ressemblait même plus à un appart. J’avais l’impression d’être dans une déchetterie. Il y avait des fringues partout, des boites de pizzas, des bouteilles de bières, des papiers sales… On pouvait à peine mettre un pied devant l’autre. Je tentais toutefois d’avancer en scrutant le sol. Avant même de chercher une quelconque preuve qui me permettrait de lui soutirer toutes les infos que je voulais, la première question qui me vint à l’esprit était essentielle : avais-je fait mon rappel pour le tétanos ?

    - Je suis Ian Matthews, City Attorney. J’ai eu votre adresse par la police, qui vous connait assez bien, il semble.

    En me retournant vers lui, j’aperçus un geste plus ou moins discret. Il avait poussé quelque chose sous le canapé. Doucement, sans l’affoler, je me dirigeais vers le meuble comme pour continuer ma visite, avant de le pousser du genou. La découverte fut au delà de mes espérances. Je me baissais pour ramasser le sachet. En aucun cas je ne touchais quoi que ce soit d’autre. Je m’étais appuyé sur mes genoux, le dos droit, en faisant attention de ne jamais tourner le dos à mon nouvel indic.

    - Et je comprends pourquoi. Tu sais que tu as de la chance que je ne sois pas de la police. Quoi que j’en connais deux-trois qui seraient content de voir ce que j’ai entre les mains.

    Je jetais le sac sur le canapé, il atterrit sur une pile de linge sale, de laquelle s’échappa une chaussette à la couleur indéfinissable. On voyait que ce mec n’était pas à l’aise. Outre le fait qu’il soit complètement raide, c’était le genre d’homme à n’avoir que des choses à se reprocher. J’avais trouvé le sachet de dope, je m’attendais à trouver du faux whisky dans sa baignoire ou les reste de son chien dans le frigo. L’odeur générale de la pièce était à vomir. J’aurais du amener Alona ici, elle arrêterait de râler sur mes chaussettes de sports après mon footing.

    - Je ne suis pas là pour toi. Tes petits sachets de dope, je m’en tape. Ce que je veux, c’est la bombe des Makarov. Celle qui a disparu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://roseod-cinefan.blogspot.com/
Alec Cavendish
Dealer
Dealer
avatar

Messages : 1384
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 25

Dossier Psychatrique
Age: 25 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]   Lun 15 Aoû - 23:45

(Putain Ian, ta description de l'insalubrité de mon humble demeure est tout simplement géniale ! T'as même réussi à me faire marrer quoi x) *fan*)

    Alec resta stupidement planté devant le dénommé Ian Matthews, le fixant d'un regard vide. City Attorney... Même s'il ne comprenait pas trop ce que c'était, cette appellation ne lui disait rien qu'il vaille. Soudainement dubitatif, il arqua un sourcil. Ouais, ce n'était peut-être pas un fédéral, mais il s'en approchait méchamment. De toute manière, il connaissait les flics, ou était en lien avec eux. Ce qui m'arrangeait pas du tout le jeune homme qui se savait avec les flics au cul. Même s'il ne pouvait être considéré comme un tueur de flics en tant que tel, il avait fait tuer une dizaine de hommes de loi lors de sa dernière mission sous couverture. Autant dire que sans être l'ennemi public numéro un, il figurait certainement dans le top 10 des mecs à recadrer sous peu. Ce fut donc avec une extrême méfiance qu'il suivit du regard les déambulations de l'Attorney, qui, sous un air innocent, s'avançait dangereusement vers le sac maladroitement caché. Alec voulut faire diversion, mais le sourire triomphant de l'homme le coupa net dans son élan. Pendant au bout de ses doigts, un sachet de dope pure. Merde.
    Chancelant, Alec s'avança jusqu'au type qui, accroupi, lui faisait vaguement penser aux mecs dans les séries policières à la con. Il ne lui manquait plus que LA phrase, mémorable, qui deviendrait un classique du genre. Mais à l'inverse, Matthews marqua un silence. Enfin, peut-être pas en fait. Mais les secondes s'étirèrent en longueur, plongeant Alec dans une profonde inquiétude. Même s'il tentait de rester impassible, ses mains étaient secouées de spasmes nerveux, et sa respiration devint hachée. Il essaya de balbutier quelque chose lorsque la voix assurée de l'Attorney le coupa net. Si dans un premier temps il le menaça gentiment de le balancer aux stups', il sembla oublier cette éventualité, prétextant se foutre de sa dope et de son business. Ce qu'il voulait, c'était la bombe disparue.
    Tout le monde à Sins City en avait entendu parlé. Une bombe russe qui avait été dérobée par on ne sait qui, on ne sait comment, pour on ne sait quoi. Autant dire qu'un climat électrique s'était abattu sur la ville, la plongeant dans la crainte d'un anéantissement. Inquiétante histoire.

    En un profond soupir, Alec se laissa tomber sur ce qui ressemblait vaguement à un canapé. Maculé de vieilles traces brunes d'alcool, de sang et de diverses sécrétions humaines, le mobilier était le témoignage d'une vie décousue, débauchée, tâchée à jamais. Le jeune homme dégagea d'un geste nonchalant un vieil emballage dans lequel avait survécu un morceau d'on ne sait trop quoi. Mais c'était poilu. Se passant une main sur le front, il finit de s'éponger le nez de l'autre avant de poser à côté de lui le vêtement souillé.

    - Ok. Écoute, j'sais rien à propos de la bombe, sauf ce qu'on en a dit... Rien en fait. Sauf si tu veux que je te ressorte les ragots...

    Le ton mal assuré, il essaya tout de même d'être convaincant, feignant une nonchalance inintéressée. Bien sûr qu'il en savait plus long que les autres sur cette foutue bombe. De toute manière, il en savait toujours plus que les autres. Son rôle d'indic lui avait permis de s'infiltrer dans des milieux très fermés. Il avait appris des tas de choses, plus ou moins intéressantes, souvent au risque de sa vie. Et cette putain de bombe faisait partie des infos qui la lui couterait certainement si ça filtrait.
    Jetant un regard froid à l'Attorney, il haussa les épaules, histoire d'appuyer ses dires.

    - Désolé, je ne peux rien pour toi...

    Il était hors de question qu'il retombe sous la coupe d'un fédéral, ou un quelconque pecnot du domaine judiciaire. Et même si le regard du concerné semblait le sous-entendre de plus en plus significativement, Alec se refusait à endosser à nouveau le rôle d'indic. Sauf que ce n'était pas comme si l'autre avait des moyens de pression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite impromptue... Et pas nécessaire. [Ian Matthews]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite visite Impromptue [ PV Law ]
» Visite impromptue.
» Visite impromptue
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: