Partagez | 
 

 Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alec Cavendish
Dealer
Dealer
avatar

Messages : 1384
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 25

Dossier Psychatrique
Age: 25 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]   Lun 11 Juil - 23:07

    Putain, ce n'est pas vrai ! Il est né comme ça ou il le fait exprès ?! Et puis, ce n'est pas comme s'il était collant, mais juste un peu... Esquissant un mouvement de recul, Alec tenta de s'écarter du poivrot qui gisait à moitié sur lui. Il n'avait rien demandé, mais apparemment ce vieil alcoolo avait vu en lui le confident idéal. Genre il a la gueule d'un prêtre prêt à entendre toutes les confessions qu'on lui fera, aussi atroces soient-elles, avant de donner un pardon divin. Pff. Et puis, non quoi. Non.
    Tout avait si bien commencé. Après un accueil chaleureux du patron, il avait trouvé une place au comptoir, juste en face d'une charmante serveuse qui ne craignait pas les courants d'air. En tant que fidèle consommateur, il avait bu quelques verres à l’œil. Désinhibé, il avait accosté la demoiselle derrière le comptoir, n'obtenant d'elle qu'un prénom - qu'il avait déjà oublié - et des sourires gênées de minette encore farouche. En même temps, elle ne devait pas avoir dix-huit ans. N'empêche qu'elle était à croquer sous ses airs de petite prude bien sous tout rapport.

    En une remontée acide, le poivrot - qui semblerait s'appeler Bob à en lire le badge accroché à son uniforme de vendeur de carpette - lui souffla à l'oreille, le ton gras :
    - Ah, je me taperai bien la petite serveuse... Avec son petit cul... Hum, j'en bande déjà.
    Son sang ne fit qu'un tour. Lançant un regard inquiet au pantalon du quinquagénaire, il répond sur un ton méprisant :
    - Ouais, enfin, t'excite pas trop vieux... Elle... Euh, disons qu'elle n'est pas pour toi. Ce n'est pas comme si plus de trente ans les séparaient...
    - T'as raison... Et puis, j'ai toujours eu un penchant pour...
    Alec ne le laissa pas finir sa phrase, sentant la main de l'alcoolo glisser sur sa cuisse. D'un bond, il sauta de son tabouret, le regard noir. Alors qu'il ouvrit la bouche pour l'insulter, rien de sorti : le flot d'injures se bousculait au portillon, et aucune ne réussit à franchir la barrière de ses mâchoires qu'il contracta, vexé. Et face au regard insistant du vieux pervers, il attrapa la première personne qui passa à côté de lui.

    - Ah, mais tu es là !

    Offrant un sublime sourire à l'inconnu(e), il lui saisit le bras et s'avança vers la salle du bar, s'éloignant de Bob "le vicieux". Une fois à distance, il lança à son otage :

    - Hum, merci d'être passé dans l'coin...

    Un frisson parcourut son échine lorsqu'il aperçut par dessus son épaule le vieux con lui envoyer un baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harald Jorgen
Berserker Skandinavisk Terroranslagene
Berserker Skandinavisk Terroranslagene
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 03/07/2011

Dossier Psychatrique
Age: 28 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]   Jeu 14 Juil - 18:24

Journée de merde. Ouais, c'est ça, le mot "merde" était génial pour ça.
En fait, pour être honnête, cette journée n'avait rien d'extraordinaire en elle même, elle ne sortait pas du quotidien, elle était peu près la même qu'hier et sûrement la même que demain.
C'est ça qui en faisait une journée de merde.

Alors Harald était allé au bar. Le Nyx. Il n'avait rien de particulier non plus, ce bar, le même qu'un autre. Et pourtant, lui, ce n'était pas un bar de merde. La clientèle était pas particulièrement sympa, voire carrément détestable selon les cas, il était pas forcément propre, l'air qu'on y respirait avait des relents de sueur, d'alcool et de fumée de clope, et la gnôle y était pas extraordinaire.
Excepté le whisky qui était juste bon. Et un peu le bourbon, aussi. Et justement, c'était une bonne raison de s'y arrêter.
Mais justement, la pisse d'âne, l'air puant, les connards du bar, tout ça lui donnait une âme, une âme qui plaisait au Berserker.

C'est ainsi qu'il s'est assis au comptoir du Nyx, seul.
Il avait d'abord commandé, ou plutôt ordonné, un verre plein à ras bord de Bourbon, pour finalement acheter la bouteille entière. Il avait dû un peu menacer le patron, et c'était dommage, parce qu'il l'aimait bien. mais des fois, quand ils 'agissait de céder les bouteilles elle-même, il se comportait en vrai vieux con.
Assis au comptoir, il vidait les verres, se fumant peinard un bon gros cigare.
La fumée l'entourait, lui donnant un air de vieux cow-boy mystérieux à l'aura mystique.
Et avec personne autour pour venir lui casser les couilles.
Depuis deux ans qu'il était installé en ville et à peine moins qu'il fréquentait le Nyx, une sorte de loi tacite s'y était installée. Ne jamais faire chier le Berserker quand il boit des coups.
C'était arrivé un an et quelques mois auparavant, deux types raides morts qui l'avaient accosté pour emmerder le nouveau venu qu'il était, avaient pris son verre et lui avait jeté au visage.
Ils ont fini la tronche refaite au pied de biche, et avec en prime une balle dans le genou pour l'un des deux.
Depuis, plus personne n'était venu lui casser les pieds.

Plus personne jusqu'à ce soir. Alors qu'il en était en son cinquième verre, toujours entouré par la fumée de son cigare, un type le prit par le bras et l'entraîna au loin.
Non sans reverser le verre et son contenu sur Harald, qui avait de plus fait tomber son cigare.


- Ah, mais tu es là !

Sans doute l'homme pensait-il pouvoir se rattraper avec un quelconque charme irrésistible, car il lui sourit

- Hum, merci d'être passé dans l'coin...

Harald contînt la rage qui bouillait en lui. Il n'était pas forcément du genre gros con qui explose tout ce qui le touche, mais le déranger alors qu'il était tranquille en train de s'offrir un bon cigare et du Bourbon, ça, c'était intolérable.
Il attrapa l'inconnu par le col et l'approcha de son visage.


-Excuse moi, mon grand, ça te prend souvent d'emmerder les gens qui mettent un point d'honneur à ne se faire emmerder par personne?

Le ton de sa voix était posé, il ne criait pas, il chuchotait presque. Mais on sentait bien que derrière ceci, il fulminait littéralement.
Il avait le col du blanc bec dans un une main, la crosse d'un de ses revolvers dans l'autre, prêt à dégainer pour lui donner une leçon. Pas nécessairement le tuer, mais lui flanquer le frousse de sa vie.
C'est alors qu'il vît par dessus l'épaule du type un vieux débris en train d'envoyer un baiser, puis de mimer des choses plus ou moins décentes à l'adresse du bonhomme.

Ne lâchant toujours pas sa proie, il dégaina et visa le visage du vieux.
Et là, il cria.


-Casse toi, vieille pourriture sénile!

La "vieille pourriture sénile" ne se fît pas prier et décampa à toute vitesse.
Alors Harald reposa l'homme.


-Désolé de ça, j'avais pas compris que t'essayais d'échapper à ce satyre.

Il rangea son flingue, récupéra son verre et en demanda un second. Il remplît les deux à ras bord et en tendît un à l'inconnu.

-C'est quoi ton nom, bonhomme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Cavendish
Dealer
Dealer
avatar

Messages : 1384
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 25

Dossier Psychatrique
Age: 25 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]   Ven 15 Juil - 15:04

    Alec eut à peine le temps de réaliser qui était le beau mâle pendu à son bras qu'il se retrouva à quelques centimètres du sol, une tronche d'ours enragé lui soufflant son haleine chaude et alcoolisé au visage. Mais le plus flippant était le ton bas et glacial de l'armoire à glace. Il aurait préféré au gros excité, qui dans son emportement aurait perdu tout son crédit et son contrôle qu'un vrai psychopathe, complètement maître de lui. Le jeune homme tenta de balbutier quelque chose, mais la surprise, plus que la peur, lui nouait la gorge.

    - J... Je...

    Mais Alec n'eut pas le temps de monter sa plaidoirie que le mastodonte sortit son revolver. Sentant son heure venir, il ferma les yeux, serrant les dents. Merde. Pourquoi avait-il fallu qu'il tombe sur le seul sociopathe du bar ne supportant pas d'être dérangé. Habitué des divers pubs et bars de la ville, Alec avait déjà remarqué l'armoire scandinave. Malgré son aspect de grand metalleux aux cheveux longs, tendant dans l'archétype du viking, le jeune homme n'avait osé l'aborder. Effectivement, l'ours était connu pour ne pas supporter être dérangé. Et Alec doutait que sa stature de nain incite le troll à faire ami-ami. Bref, les deux hommes n'avaient échangé pour tout et en tout que de vagues regards embués par l'alcool à l'extrémité d'un comptoir.

    - Casse toi, vieille pourriture sénile !

    Pourriture sénile... ?! Ouvrant un œil, Alec fut soulagé de voir l'arme braquée sur Bob "le vicieux" et non sur lui. Ce dernier déguerpit vite fait, sans demander son reste. Étrange qu'un canon ne l'ait inspiré, vu ses tendances... Hum, bref.
    Soudain, ses pieds retrouvèrent le sol. Et son soulagement ne s'arrêta pas là. Le viking présenta ses excuses, comprenant la fuite d'Alec dans ses bras. Hallelujah ! Et alors qu'il allait s'excuser à son tour de l'avoir embarqué - en vue d'arrondir les angles -, un verre de whisky scintilla devant ses yeux.
    Veux-tu m'épouser ?! Mais Alec jugea plus prudent de garder ce trait d'humour pour lui, et attrapant le verre, il répondit au viking :

    - Alec. A qui doit-on boire ?

    Son regard se posa sur les traits du visage coupés à la hache de l'homme auquel il désirait boire. Et puis, on ne crache pas sur du whisky !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harald Jorgen
Berserker Skandinavisk Terroranslagene
Berserker Skandinavisk Terroranslagene
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 03/07/2011

Dossier Psychatrique
Age: 28 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]   Lun 18 Juil - 16:47

-Alec...

Un prénom pas si courant que ça. Harald l'avait déjà entendu. Et il pensait reconnaître vaguement le visage de l'homme, mais l'alcool aidant, il avait du mal à se souvenir avec précision.
Chiotte! Il sentait que c'était un truc important. Bah, autant laisser couler, ça lui reviendra bien assez vite, d'ici là, il avait un verre à vider avec lui.


-Moi c'est Harald. Et bois à qui tu le souhaites, il n'y aucun caractère obligatoire.

Il avait lâché ça dans un sourire pour ne pas trop refroidir l'ambiance.
Il s'envoya une lampée, vidant à moitié le verre.
Il prit un cigare pour remplacer celui que son nouveau compagnon de boisson avait fait tomber auparavant, et se saisissant de son Zippo l'alluma.
Il en tendit un à Alec.

Putain, son visage lui disait vraiment quelque chose, mais il peinait à se souvenir quoi.
Un truc d'importance, c'était la seule info qui parvenait à son cerveau.
Où est-ce qu'il avait rencontré ce type?
Merde, l'alcool commençait à poser un vrai problème.


-Et tu fais quoi de ta vie? Pour traîner dans les bars, tu dois bien faire quelque chose pour avaler ce qu'on propose ici.

Disant ceci, il tira longuement sur son cigare, et expira la fumée par les narines.
Ca lui donnait l'air d'un buffle, il aimait bien, cette image de lui même le faisait marrer intérieurement.
Sûr, il se la pétait, mais ici, et Jorgen avait mis très peu de temps pour le comprendre, c'est à celui qui a les plus grosses et qui les met le plus vite sur la table.
Donc un petit échauffement du style, pour planter un personnage, même s'il trouvait ça risible, et ça l'était, c'était jamais de refus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Cavendish
Dealer
Dealer
avatar

Messages : 1384
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 25

Dossier Psychatrique
Age: 25 ans
Relations:
Equipements:

MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]   Mar 19 Juil - 0:46

    Tandis que l'armoire à glace scandinave se présenta, Alec but une généreuse gorgée de l'alcool ambré. Harald, son prénom était tombé. Maintenant que le type se présentait, ça lui revenait. Harald, le viking à ne pas déranger sous peine de se faire tout simplement atomiser la gueule. Harald, l'ours qui n'offrait jamais de sourire, sauf pour montrer les crocs. Bref, Harald quoi.
    Alec prit une place à côté de l'homme, ce dernier semblant enclin à tolérer sa présence. D'ailleurs, il lui lançait d'étranges regards, comme cherchant sur son visage un trait familier. Alec fit semblant de ne pas s'en apercevoir, s'offrant une nouvelle gorgée. Putain que c'était bon ! Il n'y a que le whisky pour passer ainsi comme une caresse, prélude à l'ivresse.
    Alors qu'Alec allait briser le silence qui commençait à s'installer, Harald lui tendit un cigare. Certes il était plutôt adepte des cigarettes, mais il se voyait mal refusé l'offre. Disons qu'il semblait être accepté, alors évitons de le froisser en si bon chemin. Le jeune homme porta le cigare à ses lèvres et attrapa son briquet. La flamme vacilla un instant avant de mourir, étouffée par l'imposant cigare qui était, à vue d’œil, de bonne facture. On ne se foutait pas de lui, putain ! Whisky, cigare, c'était quoi la prochaine étape ? Il cachait une belle suédoise sous son tabouret ?!

    - Et tu fais quoi de ta vie? Pour traîner dans les bars, tu dois bien faire quelque chose pour avaler ce qu'on propose ici.

    Assis le cul à moitié dans le vide, Alec tourna la tête vers Harald et lui répondit sur un ton posé :

    - Bah, pas grand chose. Franchement. Ce n'est que quand on pose la question qu'on se rend compte que notre vie est triste à en pleurer. Disons que je vis la nuit, au rythme de mes envies...

    Plus bancale comme réponse, tu meurs. Mais ne voulant laisser tomber ses mots dans un silence gêné, Alec embraya :

    - Harald, ce n'est pas très amerlock... Tu viens de Scandinavie ou c'est juste le prénom exotique qu'on trouvait tes bons parents américains ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce qu'il y a toujours pire... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il y a toujours pire que soi-même (PV Hanamiya) | Terminé
» Parce que les meilleurs partent toujours en premier
» Walter Davis | Parce qu'on n'a pas toujours le choix [TERM]
» Event III.2 : Les mots ne suffisent pas toujours
» On m'a toujours dit qu'il fallait sourire, parce que la vie, elle est belle... L. D. Frot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seven Sins City :: Archives RP-
Sauter vers: